Gouvernance, politique de gestion des ressources marines et réduction de la pauvreté dans l’écorégion marine ouest africaine

Contexte


PHOTO : PNUD

Avec ses 3 700 km de côte, l’écorégion WAMER (Western African Marine Ecoregion) constitue une des zones les plus poissonneuses du Monde du fait des upwellings, des apports des fleuves et des estuaires enrichissant les eaux de la région. Cet immense réservoir en ressources halieutiques combiné au mauvais rendement de l’agriculture a attiré vers les côtes, 60% de la population soit 21 millions d’habitants vivant sur les côtes de ces différents pays. Les ressources marines et côtières y jouent un rôle primordial dans la sécurité alimentaire. En effet, le poisson est dans presque de tous les pays (sauf la Mauritanie) la première source de protéines animales. Ces ressources sont cependant en régression du fait de la surexploitation mettant en péril la sécurité alimentaire d’une grande partie de la population. Cette situation qui est la résultante de plusieurs facteurs liés essentiellement à des problèmes de gestion et de conservation des ressources marines et côtières vivant dans l’écorégion, pose des défis urgents aux pays de l’écorégion que sont la lutte contre la pauvreté et la recherche de la sécurité alimentaire. Pour faire face à ces défis, le PNUD et le WWF WAMER ont développé ce projet qui porte sur la gouvernance, les politiques de gestion des ressources marines et la réduction de la pauvreté dans l’écorégion WAMER. 

Objectif général

L’objectif général du projet est de contribuer à la réduction de la pauvreté et au renforcement de la sécurité alimentaire des communautés côtières de l’écorégion WAMER.

Objectif spécifique



L’objectif spécifique est d’améliorer la gouvernance et de promouvoir l’adoption de bonnes pratiques en matière d’utilisation durable des ressources marines et côtières dans l’écorégion WAMER.

Résultats attendus

Au terme du projet, quatre résultats essentiels sont attendus :

  • L’élaboration et la mise en œuvre d’un plan d’actions sous-régional permettant de réduire et/ou d’éliminer les impacts négatifs des modes de gouvernance et des politiques de gestion des ressources marines et côtières ;
  • La mise en place des outils et des initiatives permettant une gestion durable des ressources marines et côtières dans l’écorégion WAMER sont mis en place ;
  • Le renforcement des capacités de la Société civile (ONG, organisations professionnelles, réseaux de journalistes) et des Parlementaires actifs dans la pêche et l’environnement pour influencer les politiques ;
  • La création d’activités génératrices de revenus et/ou de moyens de subsistance respectueux de l’environnement.

Principaux résultats obtenus

1. Lutte contre la pêche Illicite, Non réglementée et Non enregistrée (INN) :  Cette activité comporte des actions conduites au niveau régional et national. L’action sous-régionale s’inscrit dans le cadre de la mise en œuvre de la Convention WWF/Commission Sous- Régionale des Pêches et relative à la pêche INN. Elle comporte l’organisation d’une campagne sous-régionale de surveillance des pêches. Concernant les activités spécifiques de surveillance à l’échelle communautaire et à la gestion de la capacité des pêches dans les pays bénéficiaires, un atelier régional a été organisé à Dakar et un certain nombre de recommandations ont été formulées. Le Sénégal, par exemple, a mis en œuvre certaines recommandations de l’atelier par la mise en place d’un Comité technique (note de service No. 0822 du 12 Juin 2013) piloté par la Direction des pêches maritimes avec la participation de toutes les structures nationales, les organisations de pêcheurs et les acteurs à la base. Ce Comité a pour compétence d’examiner et de proposer au Ministre toutes initiatives visant à améliorer la gestion des pêches dans la ZEE sénégalaise. La même démarche est recommandée pour les autres pays bénéficiaires du projet.

2. Mise en place / renforcer, au niveau national et sous-régional, des cadres encourageant les différents acteurs à planifier et à mettre en œuvre leurs activités de manière conjointe :  Le projet a appuyé l’Alliance pour une pêche durable au Sénégal, a organisé un atelier sous-régional sur la promotion et le renforcement des cadres de concertation suivi d’une conférence sous-régionale sur l’aménagement et l’évaluation des stocks pour la gestion durable des pêches (22 et 23 Août 2013 à Dakar).

3. Renforcement du partenariat et de la collaboration pour une pêche durable : Dans le cadre du partenariat avec les Institutions, différentes rencontres ont été organisées notamment avec la FIBA, le PRCM et la CSRP. Avec le FIBA, les discussions ont porté sur les perspectives de collaboration pour la prise en charge des problèmes des AMPs dans l’écorégion et la participation du projet à la prochaine Assemblée générale du RAMPAO. Avec le PRCM, une Convention de partenariat est en cours de finalisation et une réunion a été tenue pour préciser les éléments d’action. A cet effet, le site web du PRCM sera mis à profit pour capitaliser les résultats et les évènements phares du projet. Concernant la CSRP, le protocole a été revu pour diligenter la mobilisation des fonds particulièrement pour la conduite de la campagne sous-régionale de surveillance.

4. Amélioration de l’efficacité de gestion des Aires marines protégées appuyées par le projet :  Cette activité a fait l’objet d’un atelier sous-régional à Dakar (en Août 2013) ; elle a permis : (i) l’évaluation participative de l’efficacité de gestion des 26 AMPs membres du réseau des aires marines protégées en Afrique de l’Ouest (RAMPAO) par la méthode RAPPAM ; (ii)  la formulation des recommandations pour l’amélioration de la gestion de ces sites ; et (iii) le renforcement de capacités des gestionnaires en matière d’évaluation d’AMP.

5. La gouvernance et cohérence des politiques de gestion de gestion des ressources marines et les stratégies de lutte contre la pauvreté :  Un groupe de travail sous-régional a été organisé à Dakar du 28 au 30 Mai 2013 avec la participation des Administrations responsables de la gestion des ressources marines, des ONGs, des organisations professionnelles de pêcheurs, des parlementaires, des journalistes et des experts de la lutte contre la pauvreté. Globalement, il est apparu que les indices sur la gouvernance et la cohérence des politiques dans l’écorégion WAMER sont faibles voire très faibles. Sur la base de ces résultats et de la priorisation des problèmes, des causes et des solutions envisagées, un plan d’actions a été proposé pour améliorer l’indice de gouvernance des ressources marines et côtières dans les pays WAMER sous l’appui du projet.

Financement

Bailleurs de fonds
Montant du Financement
Union Européenne
950 000 euros
PNUD
550 000 euros
TOTAL
10,5 millions d'euros

Modalités d'exécution

Il est exécuté par le PNUD en tant que responsable auprès de l’Union Européenne de la gestion technique et financière du projet. Une Convention a été signée entre le PNUD et le WWF qui signera à son tour des protocoles avec l’Association d’aide au développement (APTE), la CSRP, les équipes nationales de mise en œuvre (ENMO) du projet et tous les autres partenaires ciblés.

Une Unité de Coordination est mise en place sous la responsabilité d’un Coordonnateur de programme appuyé par deux Chargés de programme, un responsable administratif et financier et un personnel d’appui.

Au niveau sous-régional, les partenaires comme le PRCM, la CSRP, la CEDEAO et l’UEMOA sont impliqués dans la mise en œuvre à travers des Conventions et des protocoles finalisés ou en cours.

Le projet est placé sous la supervision d’un Comité de pilotage chargé de définir et/ou d’approuver les grandes orientations et de valider les plans de travail annuels, le budget ainsi que le rapport technique et financier de chaque année.

Enjeux et perspectives

  • Mettre les sous-activités identifiées par le plan d’action écorégional WAMER  en conformité avec les objectifs et les indicateurs définis dans le document de projet ;
  • Renforcer les capacités techniques des pays de la sous-région pour la mise en œuvre d’actions sous-régionales de lutte contre la pêche INN ;
  • Promouvoir le développement de synergie entre les Institutions nationales, sous-régionales pour la planification et la mise en œuvre d’actions conjointes dans la gestion des ressources marines et côtières, la lutte contre la pauvreté et la sécurité alimentaire ;
  • Promouvoir les activités génératrices de revenus et/ou de subsistance pour l’amélioration des moyens d’existence durable des populations côtières de l’écorégion WAMER et ;
  • Promouvoir l’élaboration et la mise en œuvre de plans de gestion concertés sur les ressources partagées et des AMPs membres du RAMPAO.
Le projet en bref
Statut
En cours
Date début
Septembre 2012
Durée du projet
4 ans
Budget prévu
10,5 millions €
Zone d'intervention
Cap-Vert, Sénégal, Gambie, Mauritanie, Guinée et Guinée Bissau
Domaine d'activité
Environnement
Chargé de Programme
Alioune Badara Kaieré : alioune.badara.kaere@undp.org
OMD
7