6 Mettre en place un partenariat mondial

Où en sommes-nous ?


Le partenariat est la clé du succès des activités de développement. Photo: PNUD

Dix années après la conférence sur le financement du développement de Monterrey, l’aide publique au développement en est à 0,31 pour cent du revenu national combiné des pays développés, soit bien en deçà de la cible de 0,7 pour cent. Cinq pays donateurs seulement ont atteint ou dépassé cette cible.

Progrès réalisés par le Sénégal pour atteindre l’OMD 8

Bien que le système commercial soit devenu plus ouvert, il reste toujours contraint par la non conclusion des négociations commerciales internationales, sous l’égide de l’Organisation Mondiales du Commerce, et des Accords de Partenariat Economique au niveau régional. Le Sénégal n’a pas encore tiré profit de tous les avantages des différents régimes commerciaux ( AGOA, TSA).

Le poids de la dette s’est considérablement réduit sur la période.  Deux initiatives majeures ont soulagé le budget et procurer des opportunités de financements importants : l’Initiative de Pays Pauvres Très Endettés (IPPTE) et l’Initiative d’Annulation de la Dette Multilatérale (IADM). Le Sénégal qui a atteint le point d'achèvement de l'IPPTE en 2004 a pu bénéficier de l'IADM en 2006. Il a bénéficié de remise de trois importants acteurs bilatéraux : FMI, Banque Mondiale et BAD.

Mesures prioritaires

Il est opportun de mettre en place un appareil productif performant capable de s’adapter à l’évolution de la demande mondiale et d’accélérer la mise en œuvre du Programme Cadre Intégré Renforcé d’Assistance Technique au Commerce. C’est à ce niveau que se situent les difficultés de l’économie sénégalaise à profiter des opportunités offertes par l’OMD 8.

1.03 années
d'ici
à 2015

1990 2015
Cibles
  1. Répondre aux besoins particuliers des pays en développement sans littoral et des petits États insulaires en développement
    • Seuls cinq pays donateurs ont atteint la cible des Nations Unies pour l’aide publique.
  2. Poursuivre la mise en place d’un système commercial et financier ouvert, réglementé, prévisible et non discriminatoire
    • Les pays en développement ont davantage accès aux marchés des pays développés.
    • Les pays les moins avancés sont ceux qui bénéficient le plus des réductions des droits de douane, surtout pour leurs produits agricoles.
  3. Traiter globalement le problème de la dette des pays en développement
    • Le poids de la dette diminue pour les pays en développement et reste largement au dessous de ses niveaux historiques.
  4. En coopération avec l’industrie pharmaceutique, rendre les médicaments essentiels disponibles et abordables dans les pays en développement
  5. En coopération avec le secteur privé, faire en sorte que les nouvelles technologies, en particulier les technologies de l’information et de la communication, soient à la portée de tous
    • La demande s’est accrue pour les technologies de l’information et des communications.
    • L’accès à Internet reste interdit à la majorité de la population mondiale.
    • Grand écart entre ceux qui disposent d’une connexion Internet à haut débit, principalement dans les nations développées, et les usagers du réseau commuté.