Rapport sur le développement humain en Afrique 2012 : Vers une sécurité alimentaire durable

15 mai 2012
image

e rapport indique clairement que l’amélioration de la sécurité alimentaire en Afrique subsaharienne ne repose pas seulement sur l’augmentation de la production agricole, ni même sur le renforcement de la nutrition, même si ces deux éléments sont essentiels. Il repose sur la mise en place d’un changement structurel profond grâce à l’adoption d’une approche multisectorielle dans toutes les interventions de développement, depuis l’accès à la santé et à l’infrastructure, telle que les routes, à une augmentation des opportunités d'emploi, en passant par l’autonomisation des femmes.

Ce rapport est le résultat d'une vaste consultation avec des professionnels et des experts de l'ensemble des domaines afférents au développement, en Afrique et à l’étranger, et nous espérons qu’il permettra de raviver le débat sur la sécurité alimentaire et qu’il aboutira à une prise de mesure décisive pour éradiquer la faim en Afrique.

A retenir

  • La population en Afrique subsaharienne, 856 millions en 2010, devrait dépasser les 2 milliards d'ici 2050.
  • Plus d'un habitant sur quatre, soit près de 218 millions d'africains, souffrent de malnutrition.
  • Deux raisons majeures expliquent la persistance de l'insécurité alimentaire en Afrique: un penchant urbain marqué, au détriment du développement rural, et un préjugé lié au genre, qui s'inscrit dans le contexte élargi d'une inégalité souvent en progression.
  • Les gouvernements africains dépensent entre 5 et 10% de leur budget sur l'agriculture, bien en deça de la moyenne des 20% dépensés par les pays asiatiques lors de la Révolution verte.
  • Les femmes sont des productrices alimentaires importantes, mais leur contrôle sur le territoire en Afrique subsaharienne est plus limité que dans les autres régions du monde.
Télécharger ce document
  • Rapport sur le développement humain en Afrique 2012 Cliquer ici