Objectifs

Des bonobos devant la forêt
Des bonobos orphelins sont réacclimatés à Kinshasa avant d'être relâchés dans leur milieu d'origine. Crédit: Gwenn Dubourthoumieu, PNUD, 2011.

Le PNUD s’est engagé, à travers cette composante, à appuyer le Gouvernement de la RDC dans les trois axes suivants:

  • Elaborer et mettre en œuvre une stratégie de développement sobre en carbone au travers de l'initiative "Réduction des émissions liées à la déforestation et à la dégradation des forêts dans les pays en développement" (REDD+) en vue de soutenir la mise en place d’une économie verte;
  • Promouvoir et faciliter l’accès à l’énergie durable pour tous;
  • Accroître la résilience du pays aux changements climatiques.

Mise en œuvre de la Stratégie Nationale REDD

Un pêcheur.
Un pêcheur sur le Lac Tumba (Bandundu). Crédit: Gwenn Dubourthoumieu, PNUD, 2011.

La RDC a atteint au premier semestre 2013 les objectifs qu’elle s’était assignée en vue d’une mise en œuvre rapide de la Stratégie Nationale REDD+, à savoir :

  • Un engagement sur des réformes ambitieuses permettant de poser un environnement favorable au succès des investissements REDD+ et se doter un cadre de suivi au travers de la Matrice de Gouvernance Economique ;
  • Un Plan d’Investissement sur la période 2013-2016 fixant les orientations programmatiques et le cadre de résultat du Fonds National REDD+ ;

Un Manuel d’Opérations du Fonds National REDD+, fixant des modalités innovantes d’accès au fonds, favorisant la compétition entre porteurs de projets, et préparant le pays à œuvrer de façon progressive vers une coordination et un suivi renforcés de ses investissements dans le  domaine climat.

Initiative «Energie Durable pour Tous »

Un gardien de parc sur un vélo.
Un gardien de parc parcourt une aire protégée à vélo. Crédit: PNUD.

Le PNUD a entrepris depuis l’année dernière (2012) d’aider la RDC à rejoindre l’initiative «Energies Durables pour Tous » (SE4ALL) et de compléter le premier exercice mandataire pour tout pays qui rejoint l’initiative à savoir réaliser une évaluation rapide des efforts à fournir pour atteindre les trois objectifs de l’initiative. Les résultats de l’appui du PNUD sont : i) le Rapport National de l’étude a été validé par un panel d’experts du Gouvernement et de ses principaux partenaires ; ii) le rapport a été endossé par le Gouvernement qui a jugé pertinentes les recommandations formulées.

Le Processus NAMAs

Deux secteurs ont- été pré-identifiés : Agriculture et Energie et qui ont conduit à la mise en place de deux groupes Techniques de travail pour animer les réflexions sur ces deux secteurs.

Le prochain défi consiste à aider le pays à renforcer le dispositif institutionnel en vue d’une meilleure coordination des interventions portant sur le changement climatique, avec une définition claire des rôles et responsabilités des différentes parties.

PANA-ASA, SGP et l’Economie de l’Adaptation

Après trois années de mise en œuvre, le projet PANA-ASA arrive pratiquement à terme cette année. Les échos qui viennent du terrain semblent être positifs. Par ailleurs, l’expérience du programme des petites subventions (SGP) fait aussi des petits pas en avant. Parti de l’Equateur, l’initiative s’étend dans le Bas-Congo, Bandundu et au-delà.

Publication
RAPPORT NATIONAL «ENERGIE DURABLE POUR TOUS A L’HORIZON 2030»

L'Assemblée générale de l'Organisation des Nations Unies a déclaré « 2012 Année internationale de l'énergie durable pour tous ». Elle a appelé son Secrétaire général, d'organiser et de coordonner les activités visant à accroître la sensibilisation sur l'importance d'aborder les questions d'énergie. En réponse, le Secrétaire général a lancé une initiative mondiale sur «l'énergie durable pour tous»...