Message télévisé de M.Boubou Dramane Camara, Directeur Pays du PNUD dans le cadre du mois de lutte contre le Sida au Mali

13 déc. 2013

Mesdames, Messieurs
Le 1er Décembre 2013, le monde entier célébrait la journée internationale de lutte contre le Sida
Au Mali, le mois de Décembre est entièrement consacré aux actions de communication et de plaidoyer, de sensibilisation  et d’information sur la prévention, la prise en charge des personnes vivant avec le VIH/SIDA.
Pour la première fois, comme l’a annoncé le Directeur exécutif de ONUSIDA, Michel Sidibé «  la fin de l’épidémie est envisageable et pour la première fois, nous pouvons affirmer que l’épidémie est sous contrôle ». Ceci est une bonne nouvelle, c’est le lieu de saluer les efforts de tous les partenaires nationaux et internationaux.
Au Mali, le PNUD est le principal récipiendaire de la phase 2 du programme de lutte contre le VIH/SIDA.  A ce titre 60% du financement des activités de lutte contre le Sida est assuré par le Fonds Mondial.


A ce jour, 28.000 patients continuent de bénéficier des traitements adéquats qui leur permettent de rester productifs, en bonne santé et  d’avoir une espérance de vie normale.
Le PNUD conformément à son mandat, a au cours des deux dernières années, appuyé les activités de la commission mondiale sur le VIH et le droit, afin d’aborder certains problèmes juridiques qui freinent les progrès dans la lutte contre ce fléau.
Au Mali, il existe une loi de protection des personnes vivant avec le VIH qui mérite d’être appliquée et au besoin renforcée.
Comme le soulignait l’Administrateur du PNUD, Madame Helen Clark dans son message de cette année,  les efforts du PNUD dans le cadre de la bonne gouvernance, de la protection des droits humains, du renforcement des capacités entre autres ont des retombées positives sur la lutte contre le Sida.


Mesdames et Messieurs,
Si les résultats sont encourageants, les défis à surmonter restent nombreux.
60% des jeunes qui vivent avec le Sida sont des femmes. En Afrique sub-saharienne la prévalence chez les jeunes femmes est 2 fois plus élevée que chez les jeunes garçons.
Nous devons faire en sorte que toute personne touchée par le VIH/SIDA puisse vivre avec dignité et sans peur de discrimination. Le PNUD poursuivra ses efforts dans ce sens.
Nous devons rester mobilisés autour de la question pour atteindre notre objectif commun, à savoir  zéro nouvelle infection à VIH, zéro discrimination, zéro décès lié au sida».
Je vous remercie