Validation du rapport des Consultations nationales sur l’Agenda de développement post-2015

30 mai 2013

Allocution du Coordonnateur Résident du Système des Nations Unies et Représentant Résident du PNUD Aurélien A. Agbénonci présentée par Maurice Dewulf, Représentant Résident Adjoint

Centre International de Conférence de Bamako

Monsieur le Président du Haut Conseil des Collectivités,
Monsieur le Secrétaire général du Ministère de l’Economie, des Finances et du Budget,
Mesdames, Messieurs les membres du Gouvernement,
Mesdames, Messieurs les Présidents des institutions de la République,
Mesdames, Messieurs, les Représentants du secteur privé et des organisations de la société civile,
Mesdames, Messieurs les représentants des pays et institutions partenaires du Mali,
Chers Collègues Représentants des Agences du Système des Nations Unies,
Honorables invités, Mesdames et Messieurs,

Je voudrais tout d’abord exprimer, au nom de l’ensemble des Agences, fonds et  programmes du Système des Nations Unies présentes au Mali, notre profonde reconnaissance au Gouvernement du Mali, pour l’honneur qui nous est fait de prendre la parole à l'occasion de cette cérémonie de validation du rapport national des Consultations nationales sur l’Agenda de développement post–2015.

Comme vous le savez, un très grand espoir a été suscité par la Déclaration du Millénaire, adoptée par 189 pays lors de l'Assemblée générale des Nations Unies tenue à New York en septembre 2000. La Déclaration du Millénaire a lancé un défi sans précédent à la communauté internationale en définissant des objectifs précis et chiffrés qui doivent être atteints d’ici à 2015 pour réduire l’extrême pauvreté et toutes ses manifestations sociales et économiques.

A trois années de l’échéance de 2015, il convient de revoir le chemin parcouru et d’anticiper l’après 2015. Le rapport du Secrétaire général sur l’accélération de la réalisation des objectifs du Millénaire indique que le cadre de développement de l’après 2015 sera plus efficace s’il est inclusif et initié de la base vers le sommet.

Ainsi, les Nations Unies ont été mandatées par l’Assemblée générale pour mener les discussions internationales et 56 pays ont été sélectionnés pour conduire des consultations nationales.

Au niveau mondial, les principales thématiques abordées sont: les inégalités, la gouvernance, la santé, l’environnement, les dynamiques de population, l’accès à l’eau, la croissance économique et l’emploi, les conflits et la fragilité,  la sécurité alimentaire et la nutrition, éducation et l’énergie.

Nous nous réjouissons du choix du Mali d’inscrire les thèmes de la gouvernance, de la paix et de la sécurité au cœur de ses consultations nationales.

Monsieur le Secrétaire général,
Mesdames et Messieurs,

Les consultations nationales se sont tenues de manière inclusive du mois janvier au mois de mars 2013 et ont permis de stimuler un débat ouvert avec la société civile; le secteur privé; le gouvernement et les collectivités locales; les personnes vulnérables et handicapées;  les associations féminines; et les jeunes et adolescents.

Les résultats auxquels vous êtes parvenus recommandent une dynamique plus large du développement, comprenant la croissance et l'emploi, les objectifs de développement durable, la qualité de la prestation des services, les inégalités, les droits humains notamment l’intégration sociale et économique des groupes vulnérables et marginalisés. Le rapport provisoire suggère de porter l’échéance des Objectifs internationaux de développement à l’horizon 2030.

L’examen des évaluations précédentes des objectifs du Millénaire nous amène à penser que la qualité des services sociaux, les inégalités, le chômage (notamment un thème qui me tient à cœur, celui des jeunes), la vulnérabilité face aux chocs, la pérennité des performances économiques, sociales et environnementales et la croissance inclusive comptent au nombre des problèmes récurrents de l’Afrique, et doivent, par conséquent, alimenter l’agenda de développement pour l’après 2015.

Nous souhaitons vous dire combien les Nations Unies et les Partenaires techniques et  financiers du Mali demeurent mobilisés pour répondre aux défis qui s’imposent à nous présentement.

Le bel exemple de témoignage de cette mobilisation internationale en faveur du Mali a été l’élan de générosité des partenaires lors de la conférence de Bruxelles le 15 mai dernier.

Nous continuons à œuvrer depuis le début de la crise pour un relèvement accéléré et nous ne voulons pas voir éroder de manière significative les acquis des programmes mis en œuvre en faveur de la croissance et de la réduction de la pauvreté.

Ces efforts pour le relèvement du Mali ont pour objectif de favoriser une transition sans heurt, et d’assurer un relèvement à long terme, de remettre sur pied les moyens de subsistance et de production, les capacités du Gouvernement et de redonner espoir aux populations.

Je souhaite, avant de conclure, que votre réflexion en faveur du développement du Mali au-delà de 2015 servent de priorités dans le processus de formulation des politiques et stratégies nationales post- crise.

Ces réflexions permettront au Mali de se définir une nouvelle trajectoire de croissance économique et de développement social partagé pour un mieux-être des Maliennes et Maliens.

Je vous remercie de votre aimable attention.

Le PNUD au Mali
Information pour les médias Tél: +223 44980320
adam.maiga@undp.org Fax: +223 44980390