Comité de pilotage du Projet d'appui au processus électoral: créer les conditions du consensus

27 mars 2013

Allocution du Coordonnateur Résident du Système des Nations Unies et Représentant Résident du PNUD, Aurélien A. Agbénonci

Ministère de l’Administration Territoriale, de la Décentralisation et de l’Aménagement du Territoire (MATDAT)

Excellences Mesdames et Messieurs les Ambassadeurs et Représentants des Partenaires Techniques et Financiers,
Monsieur le Secrétaire Général du Ministère,
Mesdames et Messieurs les Membres des cabinets et Directeurs centraux des Ministères,
Chers collègues et amis de la société civile,
Monsieur le Conseiller technique principal du Projet d’appui au processus électoral du Mali,
Mesdames et Messieurs,
Chers collègues membres du Comité de pilotage,

Je voudrais tout d’abord remercier le Ministre de l’Administration territoriale co-président du Comité de pilotage, et à travers lui le Gouvernement pour sa détermination à organiser de bonnes élections de sortie de crise.

Le lundi 21 janvier 2013, en ces mêmes lieux j’avais déclaré que conformément à la Résolution 2085 du Conseil de Sécurité des Nations Unies, il est nécessaire que nous poursuivions la mobilisation pour accompagner le Mali à atteindre  le deuxième objectif de la transition qui est: l’organisation d'élections justes, transparentes et crédibles, en y ajoutant que le Gouvernement doit fournir des signaux forts  d’engagement.

Que de chemin parcouru depuis ce jour? Nous notons avec satisfaction des éléments d’espoir comme:

  1. L’adoption de la Feuille de route par l’Assemblée Nationale le 29 janvier 2013
  2. L’élaboration d’un avant-projet de chronogramme des élections fixant le premier tour de l’élection présidentielle au dimanche 07 juillet 2013
  3. La préparation d’une estimation du budget des élections
  4. La signature du document de Projet d’appui au processus électoral
  5. La mise en place par décret du Premier Ministre du Comité de suivi de l’exécution de la Feuille de route ainsi que la tenue de la première rencontre de prise de contact dudit comité.

Cependant, il est de notre devoir de souligner la nécessité d’efforts supplémentaires pour créer les conditions de consensus autour des questions essentielles que sont l’établissement du fichier électoral, la participation des réfugiés aux élections et le calendrier des élections.

Les principales crises qui sévissent sur le continent trouvent leur genèse dans les consultations électorales mal gérées où certains acteurs se préparent à la contestation même avant la tenue des élections.

C’est pourquoi nous encourageons fortement la le cadre de concertation qu’anime le Ministre de l’Administration territoriale avec les acteurs politiques et la société civile. Il est important que chaque pas soit fait ensemble avec tous les acteurs.

J’ai conscience que beaucoup d’activités sont menées simultanément et je voudrais vous réitérer au nom de la communauté internationale toute notre disponibilité pour vous accompagner dans ces actions.

Les défis sont évidents et je voudrais comme par le passé nous inviter à redoubler d’efforts et à nous engager à soutenir les activités permettant la tenue d’élections crédibles et apaisées.

Lundi dernier, lors de la première rencontre du Comité de suivi de la mise en œuvre de la Feuille de route, Son Excellence le Premier Ministre Chef du Gouvernement a déclaré: «La libération totale des zones occupées et leur sécurisation, dans un délai très court, ainsi que la mobilisation à temps des ressources financières à la tenues des élections restent des défis majeurs à relever.»

La contribution au fonds panier pour répondre aux besoins prioritaires de financement des activités électorales constitue l’une de nos priorités actuellement. C’est pourquoi, dès la signature du document de projet par le Gouvernement le 7 mars 2013, nous l'avons mis à votre disposition.

Les élections peuvent se retrouver en amont comme en aval d’une crise. Il est donc de notre devoir de nous engager avec les autorités de transition pour aider à l’organisation de bonnes élections.

Je demeure convaincu qu’en restant unis dans l’action nous allons surmonter les défis et que le peuple malien pourra sous peu conjuguer la crise au passé.

Je vous remercie