Signature du Cadre Conjoint des Nations Unies d’Appui à la Transition (CCAT)

07 mars 2013

Allocution du Coordonnateur Résident et Coordonnateur Humanitaire du Système des Nations Unies au Mali, Aurélien A. Agbénonci

Excellence Monsieur le Ministre des Affaires Etrangères et de la Coopération Internationale,
Monsieur le Ministre de l’Economie, des Finances et du Budget,
Monsieur le Ministre de l’Education, de l’Alphabétisation, de la Promotion des Langues Nationales et de l’Instruction Civique,
Monsieur le Ministre de l’Agriculture,
Monsieur le Ministre de la Santé,
Monsieur le Ministre de l’Environnement et de l’Assainissement,
Monsieur le Ministre de la Jeunesse et des Sports,
Monsieur le Ministre de l’Action Humanitaire, de la Solidarité et des Personnes âgées,
Monsieur le Président du Conseil National de la Société Civile,
Monsieur le Président du Patronat,
Chers collègues du Système des Nations Unies au Mali,
Mesdames, Messieurs,

Nous arrivons au terme d’un processus que le Gouvernement du Mali et le Système des Nations Unies ont mené conjointement durant ces derniers mois, dans le but de renouer avec la gouvernance démocratique, d’œuvrer à la restauration de la paix, de promouvoir des actions cohérentes répondant aux priorités nationales du moment.

Le résultat de ces concertations a permis d’inscrire dans le présent «Cadre Conjoint d’Appui à la Transition (CCAT)», la réponse collective, cohérente et intégrée des Nations Unies aux priorités et besoins nationaux inscrits dans la feuille de route du Gouvernement.

Ces priorités ont été regroupées autour de deux axes majeurs:

L’axe 1 qui est celui de la «Gouvernance et Restauration de la Paix». Cet axe sera en relation directe avec l’organisation d’élections libres crédibles et transparentes, la promotion des Droits Humains et le Genre, l’amélioration de l’accès à la Justice. Outre ces thématiques, l’axe 1 du CCAT prendra également en compte la dimension «relèvement économique» et l’appui à la réforme du secteur de la sécurité.

L’axe 2 qui se focalise sur «l’Accessibilité et la disponibilité des services sociaux de base». Il s’agit, bien entendu, de l’éducation et de la santé mais aussi de l’appui au secteur agricole, de l’accès à l’eau et à l’assainissement, et d’une approche plus ciblée du VIH.

Le CCAT se positionnera de façon à pouvoir apporter un appui substantif au Mali durant cette période de transition. Son opérationnalisation se fera autour du concept de la résilience, autrement dit, la capacité d’absorber les chocs économiques, sociaux, sécuritaires et environnementaux, de surmonter l’adversité et de rebondir.

Cet appui du Système des Nations Unies se fera en direction des jeunes, catégorie vulnérable que la crise a poussée parfois vers la criminalité, le narcotrafic, l’extrémisme religieux, le terrorisme et plus globalement la violence.

Le Programme Conjoint «Jeunesse et Résilience» constituera donc le cadre opérationnel d’actions concertées et synergiques entre les agences du Système des Nations Unies.

Ce programme conjoint sera complémentaire des actions menées par le Gouvernement, les acteurs de la société civile, les acteurs du développement, les humanitaires, les partenaires techniques et financiers et s’attachera à rechercher les synergies nécessaires pour apporter des réponses adéquates aux problèmes posés.

Excellence,

Je voudrais, au nom de mes collègues du Système des Nations Unies, remercier le Gouvernement du Mali pour l’engagement démontré tout au long du processus d’élaboration du CCAT, remercier ceux qui, par leurs contributions ont facilité la conception et la rédaction de ce document, vous remercier enfin, Excellence, d’avoir donné les orientations claires à votre département pour nous accompagner dans cette démarche.

Excellence,
Mesdames, Messieurs,

Je vous remercie de votre attention.