Fonds pour l’environnement mondial : une dynamique continue avec les communautés à la base

14 déc. 2013

Vingt nouveaux projets de préservation de l’environnement et de développement communautaire ont démarré dans le bassin du Sankarani au Mali.


La cérémonie qui s'est tenue ce 16 décembre était présidée par le ministre malien de l’Environnement et de l’Assainissement, Ousmane Ag Rhissa, en présence de la chargée de programme environnement du PNUD, Mme Keïta Aïda M’Bo, du coordinateur national du FEM (Fonds pour l’environnement mondial), Oumar Mohamed Salim Kaba.


Elle a mobilisé aussi les autorités politiques et administratives locales et des responsables des ONG  chargées de mettre en œuvre les projets.

Les activités des projets de la troisième année du FEM 5 sont financés à hauteur de 360 millions de Fcfa..

"Cette action est cruciale, a souligné la chargée de programme environnement du PNUD Aïda Mbo Keïta, car, au Mali, des études récentes ont révélé que plus de 8% des forêts sont en train de se dégrader. L’érosion éolienne et hydrique des sols fait perdre à notre pays plus de 7 tonnes de sol à l’hectare par an.

On assiste à une disparition des espèces végétales et animales, à l’ensablement des cours d’eau, à la dégradation de la qualité des eaux et autres phénomènes de sécheresse qui menacent notre existence même."


Pour ce qui est de notre pays, le ministre Ousmane Ag Rhissa a assuré que le département qu’il dirige, à travers ses services techniques compétents, s’emploiera à consolider la collaboration avec le PNUD, le FEM et toutes les parties prenantes, afin d’assurer l’exécution correcte des projets.
(C. A. DIA)