La société civile évalue le scrutin présidentiel et se prépare à relever le défi des prochaines législatives

12 sept. 2013

Ce sont 70 participants venus des quatre coins du Mali qui ont pris part à cet atelier d’évaluation de l’élection présidentielle.

Organisé par le réseau d’appui au processus électoral au Mali, le National democratic Institute et l’IFES,  financé par le Projet d’appui au processus électoral PAPEM du PNUD, il visait à évaluer les activités de la société civile au cours du scrutin présidentiel et formuler des recommandations aux autorités maliennes.

La cérémonie d’ouverture de l’atelier était présidée par le Secrétaire Général du Ministère de l’Administration Territoriale, Brahima Fomba en présence du Directeur Pays du PNUD par intérim, Jean luc Stalon.

Il faut rappeler le rôle important des organisations de la société civile, conscientes de leur place citoyenne dans la réussite lors des élections présidentielles. A travers le basket fund mis en place par le PNUD, elles avaient alors notamment pu mener  des campagnes de sensibilisation pour le retrait des cartes d’électeurs et le relèvement du taux de participation.

«Autant la participation massive et équitable des citoyens aux élections est un gage de la légitimation des institutions, autant les élections transparentes sont la condition nécessaire pour l’instauration d’une démocratie apaisée...», a dit le président du réseau APEM.

Jean Luc Stalon, Directeur pays du PNUD par intérim a au cours de la cérémonie déclaré : « Plus d’une cinquantaine d’ONG ont bénéficié de subventions de près de 3,5 millions $US y compris les supports de sensibilisation pour accompagner le processus électoral. C’est dire que nous attendons beaucoup de cette évaluation.

Nous n’avons aucun doute que vous allez sortir de cet atelier avec des recommandations pertinentes pour une meilleure contribution des Organisations de la Société Civile  aux prochaines consultations électorales. »


Pour la tenue du scrutin, le réseau APEM avait mobilisé 4200 observateurs à travers le pays après leur formation en observation non partisane.

 Cet atelier qui se tient après la rencontre du même genre organisée pour les Gouverneurs et préfets sera suivi dans les prochains jours d’une journée d'évaluation à l’attention des partis politiques.