6 Réduire l’extrême pauvreté et la faim

Où en sommes-nous?

Le recul de la pauvreté monétaire parait une réalité. Toutes les enquêtes récentes sur le sujet le confirment : 55% de la population sont pauvres en 2001, 47,7% en 2006 et 43,6% en 2010. Au niveau national, on constate que la cible de 34,7% est proche.

Disparités régionales

Il existe une réalité plus dramatique derrière ce fait. Au niveau des régions de Ségou, Mopti et surtout Sikasso la pauvreté sévit sévèrement : de l’ordre de 47% de la population sont atteints dans les deux premières régions et près de 84% dans la région de Sikasso.

Malnutrition reste sévère

La malnutrition chronique chez les enfants de moins de 5 ans est en baisse dans tous les milieux entre 2006 et 2010 mais reste encore élevé au taux de 18,9%. De fortes disparités subsistent entre milieux et entre régions ; le taux le plus élevé en 2010 est observé à Tombouctou: 31%.