Discours de la Représentante Résidente du PNUD au lancement des ateliers de validation de la stratégie "Genre et élections"

06 juil. 2013

(liste protocolaire)

La promotion de l’égale participation des femmes et des hommes à la vie politique étant un défi important à relever en matière de gouvernance démocratique, il est naturel qu’il fasse partie des axes prioritaires du mandat du PNUD qui comme nous le savons tous est l’agence lead du système des nations Unies en matière de gouvernance démocratique. Avec la place accrue que les femmes occupe dans tous les domaines de la vie économique des Nations, nous devons nous préparer à voir de plus en plus de femmes au-devant de la scène politique qui n’est plus la chasse-gardée des hommes. Pour ce qui est de la Grande Ile, il nous faut hélas reconnaitre que bien que Madagascar se soit engagé à promouvoir l’égalité des genres en ratifiant les principaux instruments internationaux et régionaux de protection et de promotion des droits de l’homme, l’écart entre les dispositions juridiques ratifiées et leur application reste grand.

Honorables invités,

La rencontre de ce jour vise à sensibiliser les acteurs de changement que sont la société civile et les partis politiques sur la prise en considération de la parité entre les hommes et les femmes dans le processus électoral. Les organisateurs de cet atelier, à savoir le Programme des Nations Unies pour le Développement (PNUD) dans le cadre du Projet d’Appui au Cycle Electoral 2012-2014 (PACEM), la Commission Electorale Nationale Indépendante pour la Transition (CENI-T), la Plateforme des femmes en politique de l’Océan Indien (FPOI) et le Fonds des Nations Unies pour la Population (UNFPA), entendent présenter aux participants les modalités pratiques du processus de validation de la stratégie « genre et élections », élaborée en 2012 par les acteurs malgaches avec l’appui de la communauté internationale. Un processus qui se veut participatif et inclusif.

Compte tenu des disparités criardes qui persistent au niveau de la représentation des femmes en politique et dans les postes de prise de décision à Madagascar, la validation et la mise en œuvre de cette stratégie pourrait aider à rendre plus effectif l’exercice par les femmes de leurs droits électoraux dans les différentes étapes du processus électoral et, partant, accroître leur représentation dans les postes de décision . Dans cette optique, la stratégie « genre et élections » pourrait contribuer à l’amélioration de la participation féminine ainsi qu’au renforcement du caractère démocratique des élections à Madagascar en ne laissant pas de côté une frange très importante de la population. Le projet de stratégie « genre et élections », qui sera soumis à votre examen, envisage en effet un processus électoral qui se déroulerait de manière inclusive, un processus où les droits des hommes et des femmes seraient protégés de la même façon.

Mesdames et Messieurs,

Comment pouvons-nous faire pour renforcer la dynamique du mouvement « 30-50 » qui vise 30% des postes à pourvoir pour les femmes en 2012 et 50% en 2015 à moins de 900 jours de la date butoir ? Il est important non seulement de prendre des décisions courageuses allant dans ce sens, mais surtout de veiller à leur mise en application effective. Ce projet de Stratégie « genre et élections » nous donne des bases sur lesquelles nous pouvons, avec la volonté et l’appui de tous, construire des fondations solides pour que graduellement, dès les prochaines échéances électorales, nous puissions poser les jalons qui vont nous faire avancer vers cet objectif.

Messieurs les représentants des partis politiques ici présents, Osez donner des responsabilités aux femmes, osez présenter des programmes électoraux sensibles au genre, Vous avez l’opportunité d’établir un nouveau contrat social entre les hommes et les femmes, ici à Madagascar. L’égalité est un principe de transformation de la société pour tous, hommes et femmes, pour nos enfants, filles et garçons, pour les générations futures. En soutenant cette initiative, c’est la volonté d’un projet de société riche, dynamique, volontaire, égalitaire et équilibrée que vous soutiendrez. Je vous souhaite une bonne journée d’échange.