Le public a répondu présent au rendez-vous "Ma voix compte"

21 sept. 2013

image LE PUBLIC VENU NOMBREUX POUR ASSISTER AU CONCERT "MA VOIX COMPTE"

Lancé sous un soleil de plomb, le méga concert de lancement de la campagne de sensibilisation sur l'utilisation du bulletin unique et le processus de vote lui-même a remporté un franc succès.

Les 40 000 places du Coliséum Antsonjombe ont été prises d'assaut par un public enthousiaste dès l'ouverture des portes du stade ce samedi 21 septembre à 13:00 heure locale. L'utilisation du bulletin unique,  une nouveauté dans l'histoire des élections  à Madagascar, a été le thème principal de l'après-midi festif. Des spectateurs de tout âge, adolescents, jeunes et enfants accompagnés de leurs parents ont mis l'ambiance durant le concert gratuit "Ma voix compte" organisé par la CENI-T avec l'appui du PNUD à travers le Projet d'Appui au Cycle Electoral à Madagascar (PACEM) avec la participation financière de l'Union Européenne. Des ministres du gouvernement d'union nationale, des représentants des partis politiques, du corps diplomatique et consulaire, de la société civile et  du secteur privé ont suivi les prestations de douze artistes malgaches  de renom, porteurs de messages de sensibilisation sur les enjeux des prochaines élections à Madagascar.

 "Au-delà de son caractère festif, ce rendez-vous revêt un grand intérêt car il nous offre l'occasion de passer le message que le citoyen a aussi un  rôle à jouer dans le dénouement de la crise à Madagascar en allant exprimer son choix sur les futurs dirigeants du pays lors des prochains scrutins" a déclaré Monsieur RALAIARILIVA Ndrina Mamy, Vice-Président de la CENI-T à l'ouverture du concert.

 Les messages de  sensibilisation portant sur le  maniement du  bulletin unique véhiculés  par les humoristiques  et animateurs de Fou Hehy, les plus populaires de Madagascar ont ponctué les intermèdes entre chaque passage sur scène des douze artistes choisis pour leur talent et leur représentativité ethnique et régionale. Ces mêmes artistes ont pris part à l’enregistrement d’une chanson qui sensibilise tous les citoyens malgaches sur l’importance de voter dans un climat apaisé.

 "Le jour du scrutin, je dois emmener ma carte d'identité nationale et ma carte d'électeur. Seulement je ne pourrai pas voter si mon nom n'est pas inscrit sur la liste électorale", s'est empressé de répondre un vacancier de Morondava venu assister au concert, à un quizz lancé par les animateurs du haut de la scène d’Antsonjombe.

 La participation de Bloco Malagasy, un groupe de jeunes filles percussionnistes de Toliara a été une opportunité pour sensibiliser les électeurs sur l’importance de participation des femmes à la vie publique et politique.

 Tout au long du spectacle qui a duré trois tours d'horloge, une cinquantaine de volontaires nationaux a parcouru les gradins du Coliséum, sous l'encadrement du Programme des Volontaires des Nations Unies, pour instruire, bulletin de sensibilisation à l'appui, l'assistance sur comment opérer son choix, plier le bulletin unique le jour du scrutin, le rôle et l’engament de chaque citoyen à sensibiliser son entourage. Trois bureaux de vote virtuels avaient été également érigés à l'entrée du stade pour permettre au citoyen de simuler les étapes  à suivre le jour de l'élection.

 Après près de  cinq ans d'une crise politique qui a fini par éroder les mécanismes de survie d'une grande partie de la population malgache,  le premier tour de l'élection présidentielle à Madagascar est prévu se tenir le 25 octobre prochain. 33 candidats sont en lice pour la course à la magistrature suprême.  Environ 7,7 millions d'électeurs sont attendus aux urnes le jour du scrutin pour se prononcer sur le nom du futur Président de la République.

 Madagascar, en dépit d'un fort potentiel humain et de ressources naturelles exceptionnelles, est un des pays les plus pauvres au monde. Plus de 80 pour cent de la population vit en dessous du seuil de pauvreté.