Les membres de la société civile malgache participent à la formation de panelistes en médiation et alerte précoce

19 juin 2013

Le Programme des Nations Unies pour le Développement (PNUD), dans le cadre de son Projet d’Appui au Cycle Electoral 2012-2014 à Madagascar (PACEM), et l’Institut Electoral pour une Démocratie Durable en Afrique EISA)ont lancé, en collaboration avec la Commission Electorale Nationale Indépendante pour la Transition (CENI-T), la première session d’une série d’ateliers de formation en médiation et alerte précoce à l’intention de panelistes issus de la société civile malgache, du 19 au 21 juin 2013 à l’hôtel Carlton d’Antananarivo.

Cette formation est axée sur les notions de base en matière de prévention de conflits, les techniques de médiation et de facilitation du dialogue ainsi que le monitoring et les mécanismes d’alerte précoce. L’objectif à terme est de former 476 médiateurs communautaires, à raison de 4 médiateurs par district. Les outils présentés au cours de cet atelier visent à favoriser la mise à niveau des connaissances des participants qui seront déployés sur le terrain.  

Dans son mot de bienvenue, Monsieur Simon-Pierre Nanitelamio, Conseiller Technique Principal du PACEM, qui a représenté le PNUD, a souligné les missions principales d’alerte, de régulation et de médiation qui incombent à la société civile. « L’opacité et le manque de transparence dans la conduite des opérations électorales, la méconnaissance des règles du jeu et les tentatives de manipulation sont à l’origine des conflits », a-t-il mentionné.

Il a informé les participants que, dans le cadre du lancement de cette série de formation, un  second atelier pour la région Analamanga est programmé du 24 au 27 juin 2013,au Carlton. Ensuite, d’autres ateliers seront organisés dans les chefs-lieux des anciennes provinces à l’endroit des représentants d’organisations de la société civile partenaires présentes dans les 22 régions et 119 districts du pays. Des supports de communication et de sensibilisation sur la prévention des conflits seront produits et disséminés.

A son tour, Monsieur Lucien Toulou, le Directeur résident de l’Institut Electoral pour une Démocratie Durable en Afrique (EISA), à Madagascar, a remercié le PNUD pour la concrétisation du partenariat dans le domaine de la prévention des conflits. Il a également rappelé le rôle primordial de la société civile dans ce domaine, champ nouveau venant s’ajouter aux autres actions menées d’ordinaire par les organisations de la société civile (observation des élections et sensibilisation).

 « Ce n’est pas parce que dans une société, il n’y a pas de conflits apparents qu’on ne se pose pas la question mais la période électorale est sujette à différentes formes de tensions. Le recours juridictionnel existe mais la médiation doit être prise en charge par la communauté dont vous êtes la voix » a-t-il souligné.

Monsieur Toulou a exhorté les participants à  mettre les compétences acquises dans le domaine de la médiation au service de la société en s’attaquant à d’autres types de conflits.

Trente deux (32) participants issus des plateformes de la société civile intervenant dans les domaines de la démocratie, des droits humains, du genre et du développement communautaire ont répondu présents à cette première formation qui a duré trois (03) jours.