Commémoration du 30ème anniversaire de la levée de l’interdit de l’abandon des jumeaux

05 juil. 2012

Fanivelona, 05 juillet 2012 - La commémoration du 30ème anniversaire de la levée de l’interdit de l’abandon des jumeaux dans le village de Fanivelona, situé dans le district de Nosy Varika à une centaine de km au nord de Mananjary a eu lieu le 05 juillet 2012 en présence de Madame Fatma Samoura, Coordinatrice du Système de Nations Unies.

Le 5 juillet 1982, les membres de la communauté des Zafindrohova ont signé à Fanivelona la convention dénommée « tapakevitra » pour fêter leur affranchissement culturel contre une pratique traditionnelle discriminatoire et néfaste. Ainsi, grâce à son courage et à son engagement, Fanivelona a bravé une coutume dont l'origine est ancienne et mal connue et a supprimé définitivement le « fady kambana » ou « l’abandon des jumeaux ».

« Votre volonté d’abandonner le tabou sur les jumeaux peut servir d’exemple pour éclairer et rassurer d’autres communautés malgaches encore réticentes quant à l’abandon de cette coutume qui freine le développement intégral de l’homme en général, et le développement harmonieux de l’enfant en particulier. » a déclaré Madame Samoura pendant son allocution.

Déclaration qui rencontre l’assentiment du conseiller spécial de la Primature, représentant le Premier Ministre « beaucoup de communes ont essayé mais n’ont pas réussi, Fanivelona est devenu un bon exemple de toute la région » a-t-il constaté.

Avant 1982, à Fanivelona, la naissance des jumeaux était considérée comme un événement maléfique, pouvant attirer le malheur sur les parents biologiques qui les gardent. Du fait de cette croyance, les jumeaux se retrouvaient ainsi abandonnés à la naissance par leur famille d’origine, et étaient privés du droit de vivre avec leurs parents biologiques. Exclus de la communauté, les enfants jumeaux n’étaient pas non plus admis aux cérémonies rituelles et étaient souvent rejetés par leur clan. Les parents qui choisissaient d’élever et d’éduquer leurs enfants jumeaux, de leur côté, faisaient aussi l’objet de discrimination.

Malheureusement, cette pratique est toujours en vigueur jusqu’au aujourd’hui à Mananjary chez les Antambahoaka.

« Si je m’adresse aujourd’hui à vous, c’est pour spécialement vous demander d’aider vos frères et sœurs, les Antambahoaka pour qu’ils puissent à leur tour lever ce tabou. Vous êtes mieux placés que quiconque pour aider les Antambahoka à franchir cette étape combien vitale pour les jumeaux parce que votre communauté a fait preuve d’une prise de conscience exemplaire et qui aujourd'hui lui permet de vivre dans la paix, la sérénité et en totale communion » telle est la requête formulée par Madame Samoura auprès de la population de Faniveloha.

Les Agences du Système de Nations Unies, notamment le PNUD, l’UNICEF, l’UNFPA et le PAM, et le Gouvernement conjuguent leurs efforts pour aider les enfants jumeaux à grandir dans le milieu familial et dans un climat de bonheur, d’amour et de compréhension en s'épanouissant comme les autres enfants, comme le stipule la Convention internationale relative aux Droits fondamentaux de l’Enfant, adoptée il y a trente ans.

Cette commémoration intervient au même moment où ces agences sont sur terrain dans le sud-est de Madagascar en vue de multiplier les actions de plaidoyer pour éradiquer la pratique de l’abandon des jumeaux de la population Antambahoaka. Prochaine étape, le 06 juillet, le PAM remettra des vivres et le PNUD en partenariat avec Wednesday Morning Group des tentes aux familles vulnérables exclues de leur communauté. La pose de la première pierre du foyer communautaire destiné aux familles vulnérables accueillant les enfants jumeaux clôturera cette visite de trois jours débutée le 3 juillet 2012.

Pour plus d'informations, contacter:

Solange Nyamulisa, solange.nyamulisa@undp.org – 03438 816 30