Raccourcir le délai de proclamation des résultats provisoires du premier tour du scrutin présidentiel à Madagascar: un défi relevé par la CENI-T.

08 nov. 2013

image Une centaine de techniciens de la CENIT se sont relayés jour et nuit pour saisir un par un les procès-verbaux

La Commission Electorale Nationale Indépendante pour la Transition (CENI-T) à Madagascar a relevé le défi de proclamer  les résultats électoraux provisoires deux semaines, jour pour jour, après le premier tour du scrutin présidentiel. La Présidente de la CENI-T, Béatrice Atallah a proclamé ce vendredi 8 Novembre  à Alarobia, siège de la CENI-T, les résultats provisoires tant attendus par les électeurs malgaches qui ont manifesté un réel engouement à aller aux urnes.

Selon les délibérations de la CENI-T, le taux de participation au scrutin avoisine les 62%. « Je vois dans cette exceptionnelle affluence dans les bureaux de vote un signe encourageant pour l’avenir. (…) Les Malgaches ont exprimé le 25 octobre leur foi dans un futur renouant avec l’égalité des chances, la justice sociale, la fraternité, le pluralisme politique et la démocratie. Je voudrais donc saisir l’opportunité qui m’est offerte pour les inviter à rester mobilisés afin de transformer l’essai d’une manière encore plus belle et plus massive, le 20 décembre prochain », a déclaré  Béatrice Atallah, Présidente de la CENI-T dans son allocution de circonstance.

Le Premier Ministre de consensus, les chefs d'institution, les membres du gouvernement d’union nationale, les représentants des partis politiques, les candidats eux mêmes, les représentants du corps diplomatique et les observateurs internationaux et nationaux ont répondu massivement présents à cette cérémonie. Profitant de l'occasion, Béatrice Atallah a salué le civisme et le sens aigu des responsabilités des 33 candidats qui ont apporté leur pierre à l’édification du pluralisme politique et de la démocratie à Madagascar,  avant  de remercier  toutes les parties prenantes à l’organisation des élections dont les chefs fokontany, les partenaires techniques et financiers, les médias et les forces de sécurité et de défense. Elle a partagé avec l’assistance les principaux défis rencontrés par son institution dans l'exécution des travaux de collecte et de traitement des résultats électoraux. «La CENI-T a fait le pari de la collégialité et de la recherche du consensus (…) Elle a toujours su mettre l’intérêt national au dessus de toute considération partisane. Ses membres ont œuvré en parfaite symbiose pour mettre en place un processus transparent et équitable, en ayant à cœur d’inclure le plus grand nombre possible de nos concitoyens en âge de voter sur la liste électorale », a-t-elle souligné dans son discours.

Depuis le jour du scrutin du 25  octobre 2013 à ce jour, la cinquantaine d'ordinateurs que compte le parc informatique du Centre National de Traitements des Données Informatiques (CNTDI) de la CENI-T n'a pas chômé un seul instant. Sur les vingt mille un (20 001) procès-verbaux  de bureaux de vote qui ont été traités, seuls 60 n’ont pas pu être validés parce qu’ils étaient « inexploitables ». Une centaine de techniciens de la CENIT se sont relayés jour et nuit pour saisir un par un les procès-verbaux, comparer les versions scannées des dossiers envoyés électroniquement depuis les centres informatiques de district (CID) et les versions papiers acheminées par voie terrestre ou aérienne, avant de les faire valider et les publier. Raoilijon François d’Assise, Directeur du Système Informatique adjoint de l’institution, témoigne des défis relevés dans le traitement des résultats : « Le logiciel SIREM ou Système Informatisé des Résultats Electoraux à Madagascar a facilité notre travail dans la saisie, le traitement des données pour sortir à titre provisoire les résultats issus du premier tour de l’élection présidentielle du 25 octobre 2013. Nous avons eu une délicate mission, mais l’équipe de la DSI, assistée des responsables régionaux et des opérateurs de saisies, a donné le meilleur d’eux-mêmes pour la mener. »

Le Programme des Nations Unies pour le Développement (PNUD) à travers son projet d'appui au cycle électoral à Madagascar (PACEM) financé par la Suisse, la Norvège, la Corée du Sud, le Japon, la Commission de l'Océan Indien, la SADC et l'Union Européenne a apporté son appui à la CENI-T tout au long du processus électoral. Dans le cadre de la collecte des résultats et du traitement des données électorales, le PNUD et les agences du Système des Nations Unies ont affecté une partie de leur parc automobiles à la récupération des procès-verbaux du scrutin au niveau des zones enclavées. Cinq hélicoptères ont été affrétés par le PNUD avec l'appui du Programme Alimentaire Mondial (PAM) grâce  à un financement de la SADC, pour faciliter la collecte des PV.

Après cette étape de proclamation des résultats provisoires des élections, il appartient à la Cour Electorale Spéciale d'étudier durant une quinzaine de jours les dossiers de recours qui lui ont été soumis et de proclamer officiellement les résultats définitifs  de ce premier tour du scrutin de l'élection présidentielle qui prévoit provisoirement un second tour entre les candidats Jean Louis Robinson avec 955 534 voix soit 21,10% des suffrages exprimés et Hery Rajaonarimampianina avec 721 206 voix  soit 15,93% des votes validés.