Nos objectifs

Alt text for image
Réunion de lancement du processus UNDAF

Volet « outils de suivi de l’économie et des OMD »

Durant cette phase de transition que traverse le pays, le PNUD  contribue au renforcement de la capacité des techniciens fonctionnaires œuvrant dans l’élaboration du Tableau de Bord Economique en appuyant les activités permettant de mettre à jour les données, d’améliorer les indicateurs et la présentation même du document afin de faciliter et vulgariser son utilisation. Concernant cette amélioration, mises à part les consultations techniques ou enquête d’opinion au niveau national, la capitalisation des expériences réussies dans d’autres pays et pouvant être réalisées à Madagascar est aussi privilégiée.  De plus, La production et la diffusion de cet outil sont soutenues par le PNUD.

Conjointement avec d’autres partenaires techniques et financiers, le PNUD participe également à la réalisation d’une enquête au niveau national qui permettra d’avoir des informations à jour relatives à l’atteinte des indicateurs spécifiques des OMD.

Par ailleurs, le PNUD en partenariat avec le BIT, finance également la réalisation d’une enquête qui permettra d’avoir des données à jour sur  l’emploi à Madagascar. Sans oublier que  les Rapports Nationaux/Mondiaux sur le développement Humain sont produits/diffusés dans le cadre de ce volet. Ceci avec le renforcement des connaissances de la partie nationale dans le domaine des Indices de Développement Humain (IDH). Le principal partenaire dans ce volet est la Vice-Primature Chargée de l’Economie et de l’Industrie.

Alt text for image
page web du site de la coordination de l'aide à Madagascar www.amp-madagascar.gov.mg.

Volet « Coordination et Gestion de l’aide »

Dans l’objectif de poursuivre les actions dans le cadre du suivi de la mise en œuvre de la Déclaration de Paris et celle de Busan, le PNUD appuie le Secrétariat Technique Permanent pour la Coordination de l’Aide, basée au niveau de la Primature , mais cela en collaboration étroite, avec la Vice-Primature Chargée de l’Economie et de l’industrie,  et autant que possible, avec le Ministère des Finances et du Budget, le Ministère de la Décentralisation.
Dans ce contexte transitionnel, l’appui du PNUD est essentiellement lié à la mise en place de la base de données sur l’aide publique au développement (AMP : Aid Management Platform) : sa maintenance, appui au renforcement des équipements informatiques pour son bon fonctionnement, la formation des administrateurs afin de maîtriser l’utilisation de la base et de ne plus dépendre du prestataire qui a fourni le système, sa vulgarisation auprès des partenaires mais aussi des ministères sectoriels, l’amélioration de la qualité des données, l’extension de sa couverture (à part les bilatéraux,  les agences de coopération, les multilatéraux, les données sur les principales ONG Internationales et celles relatives à la coopération décentralisée sont maintenant  intégrées dans AMP). Le document d’analyse de la situation de l’aide au Développement à Madagascar ou « Rapport sur la Coopération au Développement » puise également ses données de cette base. Il est à noter que la mise à jour des données se fait trimestriellement par les partenaires eux-mêmes, soit en ligne, soit en envoyant les mises à jour au Secrétariat pour la Coordination de l’Aide. L’utilisation des données  afin de faciliter l’élaboration des Lois des Finances se trouve actuellement parmi les challenges à relever.

L’ajustement des mécanismes de coordination de l’aide afin d’assurer une meilleure efficacité  figure aussi parmi les priorités appuyées par le PNUD. Ces mécanismes concernent le niveau stratégique (impliquant le Chef de l’Exécutif et les premiers responsables des Représentations des partenaires techniques et financiers au pays), le niveau sectoriel, le niveau régional.
Madagascar est également représenté dans toutes les rencontres techniques et stratégiques en liens avec l’efficacité de l’aide par le biais  de ce volet du programme.

Les perspectives  à court et à moyen terme sont : la vulgarisation de l’utilisation des données dans AMP, que ce soit pour la programmation au niveau national , sectoriel et régional ou pour d’autres besoins de la Société Civile, des parlementaires et du public ; l’amélioration des données disponibles pour une cartographie de l’aide au niveau régional ;  l’amélioration de l’inscription de l’aide dans le cycle budgétaire national ; l’élaboration d’une politique de l’aide comme cadre de référence des partenaires ; l’élaboration d’une stratégie de division de travail afin d’éviter la forte concentration des partenaires dans un secteur, ceci en tenant compte des avantages comparatifs de chacun.

 

Volet « Planification et suivi »

Vu que le pays est actuellement dans une période de transition, les activités liées à la planification seront à programmer ultérieurement, probablement pour l’année 2013 qui sera l’année des élections.