Simulation Tsunami à Ambodiatafana


LES ÉLEVÉS ONT PARTICIPÉ A LA SIMULATION TSUNAMI

La petite Tilly, petite anglaise de 10 ans a passé ses vacances avec toute sa famille pour les congés de Noël 2004, sur la plage de Maikhao à Phuket (Thaïlande) .Quelques semaines auparavant, elle a étudié les séismes et les tsunamis en cours de géographie. Alors que Tilly joue sur la plage, elle remarque un phénomène étrange : l’eau fait des bulles et soudain, la mer commence à se retire, signes annonciateurs des tsunamis expliqués en cours. Elle court trouver sa mère et lui raconte ce qui va arriver. Cette dernière l’emmène immédiatement voir le Directeur de l’hôtel où elles séjournent pour qu’elle lui répète son histoire. Maikhao sera ainsi la seule plage à ne compter ni mort, ni blessé ce jour de 2 décembre 2004 où un gigantesque tsunami, le pire cataclysme enregistré depuis des décennies, anéantissait plus de 220.000 vies.

L’histoire de la petite Tilly nous révèle l’importance capitale du rôle de l’éducation dans la gestion des risques et des catastrophes. Le cluster « EDUCATION » à Madagascar en est conscient et développe depuis quelques années avec le Ministère de l’Education Nationale, le BNGRC, l’UNICEF, le PNUD et les autres partenaires une stratégie d’éducation des enfants en matière de gestion des risques et des catastrophes. C’est ainsi qu’en 2007, des manuels en GRC destinés aux élèves des zones à risques furent édités et distribués à des milliers d’enfants et que des exercices de simulations sur tout type de catastrophes furent menés dans plusieurs localités.

A retenir

  • Une stratégie d’éducation des enfants en matière de gestion des risques et des catastrophes est développée par le cluster « EDUCATION » à Madagascar en partenariat avec le Ministère de l’Education Nationale, le BNGRC, l’UNICEF, le PNUD et les autres partenaires.
  • En 2007, des manuels en GRC destinés aux élèves des zones à risques furent édités
  • Le site d’hébergement sur une zone située en hauteur a été identifié, le circuit de l’alerte tsunami expliqué

Cette année, le choix s’est porté sur le Tsunami. Rendez-vous fut donc donné à tous les membres du cluster EDUCATION les 21 et 22 décembre 2009 dans la localité d’Ambodiatafana – district de Soanierana Ivongo, région Analanjirofo. L’exercice de simulation a été précédé de 02 jours de formation des enseignants. Il s’agissait de recycler ces derniers sur les moyens et stratégies d’apprendre aux enfants les bonnes habitudes et comportements à prendre face aux catastrophes telles que le tsunami en l’occurrence. L’ardeur et l’assiduité des instituteurs n’ont d’équivalence que celles des élèves et de la communauté villageoise qui se sont prêtés au jeu et participaient activement à l’exercice de simulation Tsunami grandeur nature. 

Le site d’hébergement sur une zone située en hauteur a été identifié, le circuit de l’alerte tsunami expliqué. La course contre la montre commence. La petite Fanja remarque que la mer commence à se retirer et prévient les villageois. Ceux-ci l’ignorent et se moquent d’elle. Fanja décide alors de trouver sa directrice d’école et lui décrit le phénomène tel qu’étudié dans le manuel. Toutes deux écoutent les informations et partent chercher l’enseignant de l’école pour lui faire part de la confirmation de tsunami et l’imminence du danger. L’exercice montre ensuite qu’il faut agir vite, préparer le bagage minimal (carte d’identité, copie des enfants,…), rejoindre les autres et fuir dans les zones situées en hauteur identifiées à l’avance. La coordination dans le site d’hébergement a été vécue au deuxième jour de l’exercice de simulation. Chacun a tiré des leçons et enrichi ses expériences. Des sensibilisations sur l’hygiène et l’assainissement ont été menées au fil de l’exercice.

A la fin de cet exercice de simulation financé par le PNUD, des recommandations et ont été formulées pour soutenir le secteur de l’éducation dans sa mission d’enseigner les élèves sur le tsunami et les comportements à prendre face à cette catastrophe redoutable.