Lutte contre le VIH/SIDA

Appui à la lutte contre le VIH/SIDA à Madagascar

Avec 1/95, la prévalence du VIH/SIDA est encore relativement faible à Madagascar, l’existence des comportements à risque et de facteurs de vulnérabilité fait néanmoins craindre une explosion de pandémie.D’ailleurs, la propagation du VIH s’est faite suivant un rythme exponentiel depuis la fin des années 80 après la première détection du virus dans le pays en 1987. En 1990, un malgache sur 5000 était séropositif pour s’établir à un ratio de 1/9 en 2003. La stigmatisation et l’exclusion des personnes vivant avec le VIH/SIDA, de même que leur accès aux soins posent des problèmes de prise en charge dans toutes ses dimensions.

Pour lutter contre cette maladie, le défi est de prendre en compte la dimension multisectorielle du mal par une responsabilisation accrue des ministères sectoriels dans la planification, la mise en œuvre et le suivi des différents aspects du VIH/SIDA, d’assurer la décentralisation de la réponse au VIH/SIDA, de responsabiliser les collectivités territoriales dans l’identification des questions clés liées au VIH/SIDA, puis de faire le suivi de la mise en œuvre des solutions retenues.

La contribution du PNUD dans cette lutte consiste ainsi par le renforcement des capacités du Comité Nationale de Lutte contre le VIH/SIDA, l’appui aux ministères sectoriels et aux CTD à jouer leur rôle dans le domaine et à cibler directement les personnes vivant avec le VIH/SIDA (PVVIH). Il s’agit de prendre en considération leur statut de personnes vulnérables et de les faire bénéficier des avantages du Programme en matière de droits humains (droit à la participation aux décisions les concernant, lutte contre la stigmatisation, accès aux cliniques juridiques, etc.) et d’accès aux ressources productives (microfinance, AGR, emploi, etc.).

Avec la réorientation des programmes du PNUD en 2010, les activités d'appui à la lutte contre le VIH SIDA ont été intégrées dans le programme "Moyens de Subsistance Durable et Lutte contre la pauvreté"

Les réalisations actuelles

Au titre de 2012
  • Le premier semestre a ainsi été marqué par la production de deux principaux documents de référence nationale : le Plan National de la Réponse 2012 dans lequel s’inscrit les interventions de toutes les parties prenantes et le Rapport Global qui décrit tous les progrès accomplis en matière de réponse au VIH au cours de l’année 2011.A cet effet, dans son rôle de coordination et de gestion multisectorielle de la réponse de Madagascar face aux IST et au VIH, le SE/CNLS a fourni les orientations sur les priorités pour l’année 2012 et les appuis techniques nécessaires aux responsables sectoriels et régionaux chargés de la planification. Onze (11) ministères sectoriels et 22 Task force régionaux disposent de plan de travail 2012 relatif à la réponse au VIH et au Sida, tous consignés dans le Plan National de la Réponse. Ces documents ont été validés au cours de la première réunion du Forum des partenaires.
  • Le Plan Stratégique National 2007-2012, actuellement en vigueur étant presque arrivé à son terme, les actions réalisées au cours de ce premier semestre se sont également focalisées sur l’exercice d’élaboration du nouveau PSN notamment l’analyse de la situation et de la réponse face au VIH au cours des cinq dernières années. Grâce à l’appui du PNUD et des autres partenaires, des ateliers au niveau national et au niveau de toutes les régions ont été effectués pour faire l’état des lieux de la réponse et l’analyse des problèmes en vue de proposer de nouvelles orientations dans l’élaboration du nouveau Plan Stratégique pour le prochain quinquennat 2013-2017.
  • Conscient de l’importance de la considération du genre dans le programme sur le VIH et le Sida, grâce à l’appui du PNUD, le SE/CNLS a pu organiser un atelier de travail réunissant les spécialistes en la matière et des responsables issus de différents secteurs pour effectuer une analyse approfondie de la problématique du genre lié au VIH et de les traduire en programme.
  • L’audit organisationnel  du réseau FIMIZORE est effectué et un plan d’action pour sa redynamisation et le renforcement de ses capacités élaboré
 
Renforcement de la qualité de la gestion de la réponse grâce à la disponibilité des  outils de référence :
  • Normes et standards de gestion loco-régionale de la réponse face au VIH et au Sida incluant un document de normes et standards en matière de gestion, un cahier des charges type de chaque partie prenante de la gestion de la réponse, un manuel de gestion et de développement de partenariat, un manuel de suivi évaluation et un manuel de gestion administrative et financière

  • Documentation d’orientation de la réponse émise par le SE/CNLS, le forum des partenaires et le groupe restreint de suivi évaluation : les documents suivants ont été approuvés par ces instances et mis à disposition des parties prenantes :
    - les plans nationaux de réponse 2009 et 2010, étant un plan opérationnel intégrant les stratégies et interventions clés à mener annuellement,
    - le planning des enquêtes nationales de 2009 à 2013,
    - la matrice des rôles et responsabilités des différentes parties prenantes impliquées dans la réponse au VIH/Sida nécessaire à une bonne coordination et complémentarité des intervenants
    - le cadre de référence de la société civile   

Appui technique à l’instance de coordination nationale de la réponse nationale à travers
  • la mise à disposition d’un expert en coordination en charge de la coordination du programme national, de la dynamisation du forum des partenaires et du conseil sur les aspects techniques de la réponse

  • la mise à disposition d’un expert en suivi évaluation pour assurer la continuité du  fonctionnement du système de suivi évaluation national

  • le renforcement de l’équipe du SE/CNLS aussi bien dans son rôle de coordination, de planification, de suivi évaluation que de garant de l’utilisation rationnelle des ressources et de l’exécution de plusieurs projets financés par les partenaires (Banque Mondiale, Fonds Mondial, …)

  • la formation et le renforcement des capacités de son équipe à gérer un programme global de prévention et de prise en charge touchant les populations clés les plus exposées aux risques d’infection par le VIH (MARP)

  • l’organisation de plusieurs réunions de planification, de suivi,  de gestion de connaissance menées avec la participation des points focaux régionaux, ministériels et de la société civile

Opérationnalisation effective du  « 3 ones » à tous les niveaux et une meilleure  prise de décision dans la gestion de la réponse se traduisant par:
  • la disponibilité des  plans régionaux intégrés 2010 et du plan national de réponse 2010 : cadre opérationnel multisectoriel de planification de la réponse pour 2010

  • la fonctionnalité de la base des données nationales résultant de la mise à jour menée

  • la contribution à l’amélioration de l’efficience du secteur santé à travers  l’appui à la coordination nationale de la réponse du secteur santé : dont thématique abordée concerne circuit de rapportage, l’approvisionnement en intrant, dont les médicaments antiretroviraux

  • le renforcement des dispositifs de réponse locale au niveau de la région d’intervention du PNUD : appui technique à la coordination et suivi de la réponse régionale pour les membres du task force régional, les points focaux régionaux, à l’élaboration plan régional intégré,

  • Veille informationnelle et diffusion des connaissances à travers des  campagnes de communication utilisant les médias locaux (TV), le site web du SE/CNLS, les rapports annuels,…

  • Capitalisation des bonnes pratiques  pour une meilleure prise charge des PVVIH, en respect des leurs droits humain fondamental en collaboration avec le SE/CNLS, le ministère en charge de la Santé, les PVVIH et les associations de prise en charge de PVVIH

  • Meilleure participation des PVVIH dans la réponse à travers leur participation aux instances de décision et de partage régionale : Colloque Régional de l’Océan Indien sur le VIH, la diffusion nationale du Cadre de référence des interventions de la société civile

  • Redynamisation et implication des instances de plateforme de coordination sectorielle : Coalition des entreprises, plateforme des leaders religieux, société civile

Les projets mis en oeuvre



L'appui du PNUD en matière de lutte contre le VIH et le SIDA vise particulièrement à mettre en place le cadre légal et institutionnel de la décentralisation de la réponse au VIH SIDA et à mettre en place également le système unique national de planification et de suivi et évaluation en matière de VIH/SIDA à tous les niveaux.

Année Intitulé du Projet Budget en USD
2012 dans "Droits, Devoirs, Cohésion Sociale" 176,946.00
2011 dans le Programme "Moyens de subsistance durable et lutte contre la pauvreté" Budget MSDLCP2 437 967,00
2010 Lutte contre le VIH et le SIDA 76 461,00
2009 Lutte contre le VIH et le SIDA 254 832,00

 

Project Overview
Statut
Actif (le projet est rattaché au Programme "Droiits, Devoirs et Cohésion Sociale"
Date de début du projet
avril 2012
Date de clôture du projet
31/12/2013 (clôture de DDCS)
Budget 2012
USD 176,946.00
Couverture géographique
Tout Madagascar
Domaines d'intervention
: Gouvernance - Droits humains – Informations
OMD
Objectif 6 - Combattre le VIH/sida, le paludisme et d’autres maladies
Chargé de programme
Deleau Razafimanantsoa, Assistant au Représentant Résident en charge de la gouvernance
Partenaire de mise en oeuvre
Ministère de la Justice
Partie responsable
Secrétariat Executif/Comité national de Lutte contre le Sida
Partenaires techniques et financiers
: ONUSIDA – OMS – UNFPA - Ministère de la Santé – Ministère de la Population
Related documents

Projects Document

Evaluations

Here you can include links to evaluation reports

Partenariat PNUD et SE/CNLS

Le PNUD a largement contribué à l’élaboration de la loi et à la diffusion du décret d’application relatif au cadre légal et réglementaire du secteur. Son appui a notamment contribué aux mécanismes décentralisés de la réponse au fléau par la mise en place d’assistance technique dans les 22 régions du pays afin d’accompagner les comités locaux de lutte contre le VIH SIDA dans leurs actions. Grâce à l’assistance technique du PNUID et d’autres partenaires au développement, le CNLS a formulé le plan stratégique national dans le domaine et assure un meilleur accès à l’information des populations sur le VIH/SIDA.