6 Mettre en place un partenariat mondial

Où nous en sommes?



Les sept premiers objectifs du millénaire pour le développement sont intimement liés aux ressources et aux appuis des partenaires au développement notamment l’aide publique au développement et la facilité d’accès aux marchés internationaux des produits du pays, qui font l’objet de l’OMD 8

L’aide publique au développement

Suite à la crise politique qui affecte le pays depuis fin 2008, les flux d'aide publique au développement en provenance des bailleurs OCDE/CAD ont fortement baissé, pour s'établir à 329 millions de dollars US en 2009. Les prêts ont été davantage affectés que les dons, accusant une baisse de près de 80% en raison des différentes mesures de suspension.

Technologie de l’information et de la communication

  • En 2010, à peine 1% des ménages possédait un téléphone fixe (2,2% en milieu urbain). 51,6% des ménages urbains avaient un téléphone portable. En revanche, seuls 17% des ménages ruraux en disposaient.
  • Le taux d'accès à l'internet reste très faible à Madagascar avec à peine 1,6 pour 100 personnes en 2009 et 0,2 en 2008.

Disponibilité des médicaments essentiels

Madagascar dispose de 203 pharmacies agréées et de 1 448 dépôts de médicaments soit respectivement un ratio d'une pharmacie pour 100 000 habitants et 7 dépôts de médicaments pour 100 000 habitants. 


Nos recommandations

Le PNUD joue traditionnellement un rôle important dans l'appui à la coordination de l'aide au développement à Madagascar. Suite à l'annonce par le Gouvernement de la création d'un Secrétariat Technique Permanent pour la Coordination des Aides (STPCA), le PNUD s'est engagé, avec d'autres partenaires (Banque mondiale, GTZ, BAD), à soutenir le renforcement des capacités nationales pour la coordination et l'efficacité de l'aide sur la période 2009-2011. Cela passe notamment par la mise en place d'un cadre de dialogue régulier entres les différents ministères et leurs partenaires (groupes sectoriels), par la formation des personnels nationaux chargés d'animer le dialogue et de négocier les programmes de développement, parla mise en place d'un système d'information sur les flux d'aide accessible à toutes les institutions concernées, et par la valorisation des expériences et bonnes pratiques malgaches aux niveaux régional et international.

En raison de la crise institutionnelle et politique qui affecte le pays depuis mars 2009, ces activités se sont recentrées essentiellement sur:

  1. l'appui à la coordination des partenaires internationaux,
  2. la mise en place du système d'information sur les flux d'aide et
  3. la réalisation d'études et la formulation de recommandations sur les défis de l'aide au développement dans la situation que connait actuellement le pays

1.7 années
d'ici
à 2015

1990 2015
Cibles
  1. Répondre aux besoins particuliers des pays en développement sans littoral et des petits États insulaires en développement
    • Seuls cinq pays donateurs ont atteint la cible des Nations Unies pour l’aide publique.
  2. Poursuivre la mise en place d’un système commercial et financier ouvert, réglementé, prévisible et non discriminatoire
    • Les pays en développement ont davantage accès aux marchés des pays développés.
    • Les pays les moins avancés sont ceux qui bénéficient le plus des réductions des droits de douane, surtout pour leurs produits agricoles.
  3. Traiter globalement le problème de la dette des pays en développement
    • Le poids de la dette diminue pour les pays en développement et reste largement au dessous de ses niveaux historiques.
  4. En coopération avec l’industrie pharmaceutique, rendre les médicaments essentiels disponibles et abordables dans les pays en développement
  5. En coopération avec le secteur privé, faire en sorte que les nouvelles technologies, en particulier les technologies de l’information et de la communication, soient à la portée de tous
    • La demande s’est accrue pour les technologies de l’information et des communications.
    • L’accès à Internet reste interdit à la majorité de la population mondiale.
    • Grand écart entre ceux qui disposent d’une connexion Internet à haut débit, principalement dans les nations développées, et les usagers du réseau commuté.