Discours de Sophie de Caen, Directrice principale du PNUD Haïti, lors du lancement officiel du Programme de développement des fournisseurs, le 15 mars 2013, Hôtel Oasis, Port-au-Prince, Haïti.

15 mars 2013

Monsieur le Ministre du Commerce et de l’Industrie d’Haïti,
Monsieur le Président de la Chambre de Commerce de l’Industrie d’Haïti,
Membres du gouvernement,
Représentants des organisations internationales accréditées dans le pays,
Représentants de la société civile en général et du secteur privé en particulier,

Mesdames, Messieurs,

Monsieur le Ministre vous a déjà fait part des spécificités du Programme, l’effort réalisé pour arriver jusqu’à ce point et son importance. Les vidéos et présentations que vous allez entendre développent des détails que je ne voudrais pas répéter. Par conséquent, permettez-moi de prendre quelques minutes de votre temps pour partager avec vous l’importance que les Nations Unies portent à ce Programme.

Tout d’abord, le mandat du PNUD, - l'institution de Nations Unies qui conduit l’accompagnement du Ministere dans le cadre de ce projet -, est de connecter les gens avec la connaissance. Nous le faisons dans 170 pays. Ceci est notre richesse. Le PDF a ainsi commencé au Mexique, comme vous le savez, puis a été transféré au Salvador. Aujourd'hui, il est répliqué au Honduras, en Uruguay, en Colombie, en Afrique du Sud et en Haïti. Vous comprendrez alors qu’installer ces capacités auprès des acteurs locaux tels que le Ministère, la Chambre de commerce et d’industrie et les opérateurs est le gage du succès de ce programme.

Dans le cas de El Salvador, où le PNUD a accompagné le Gouvernement dans la mise en place et l’institutionnalisation du Programme, des agences comme la BID ou USAID comprirent l’importance d’une telle initiative, qui permet au Ministère de coordonner les diverses lignes d’appui au secteur privé, et décidèrent de prendre part à l’effort en le finançant. Vous entendrez plus tard les détails du projet à El Salvador de la bouche du coordinateur.

Il est important de ne pas tomber dans, ni d’inciter la dispersion : il existe de nombreuses manières de mener à bien une même tache. C’est quelque chose qui arrive fréquemment en Haiti. Le gouvernement Haïtien a définit la stratégie qu’il souhaite suivre en ce qui concerne l’appui aux chaines de valeurs : j’invite les acteurs de la coopération à s’assurer que les efforts de l’ensemble des partenaires convergent et renforcent les actions déjà mises en place par les instances gouvernementales en place.

“Dialogue Public Privé” est un concept dont on entend parler chaque jour un peu plus, tant qu’en certaines occasions on en vient à s’interroger sur sa signification et son utilité. Ce Programme est un exemple pratique, basé sur des actions concrètes, de ce dialogue. Le Ministère du Commerce et de l’Industrie et la Chambre de Commerce s’assoient périodiquement à la même table pour prendre des décisions stratégiques sur la vision et le futur du programme, de la réalité économique du pays, partager les défis et trouver des solutions conjointement.

Pour le PNUD, le Programme des Developpement des Fournisseurs s’inscrit dans la logique de Marchés Inclusif. L’objectif est de permettre à tous les secteurs de la société de prendre part à la croissance. Ce sont les premier pas pour avancer sur le chemin de la croissance inclusive, dont nous considérons qu’elle peut jeter les fondations de l’Haiti juste et prospère de demain.

J’aimerais profiter de cette occasion pour remercier le Ministère pour sa vision, le Ministre en particulier pour son leadership, à son équipe pour sa conviction et accompagnement et finalement à l’équipe du PNUD, pour son travail de renforcement des capacités nationales et l’avancement dans l’institutionnalisation du programme. Cet effort est la preuve d’un grand professionnalisme dont je suis très fière.

Par ailleurs, le PNUD appuie les efforts nationaux pour faire progresser le développement humain – dont le dernier Rapport Mondial a été présenté hier ("The Rise of the South: Human Progress in a Diverse World")-, ou, ce qui revient au même, pour avancer en termes d'inclusion économique et sociale. Un programme comme PDF reconnaît les deux réalités économiques que beaucoup de nos pays vivent, où la majorité des micros, petites et moyennes entreprises sont exclues des processus permettant de générer de la valeur ajoutée et de bénéficier de la richesse créée, pendant que quelques entreprises compétitives se voient forcées à importer les biens et services qui leurs sont necessaire. Ce programme vise à concilier ces deux réalités et ainsi à remédier à quelques défaillances du marché,  portant notamment sur l’asymétrie d'accès à l'information, au financement et aux marchés. Réduire ces asymétries peut permettre à la grande masse des micros, petites et moyennes entreprises, qui sont, ne l’oublions pas, les principaux générateurs d’emplois en Haïti, de participer à la création de valeur ajoutée et d’assurer une meilleure redistribution de la richesse tout au long de la chaîne de valeur. Dans le même temps, les grandes entreprises que cherchent des fournisseurs fiables, pourront devenir plus compétitives en trouvant des solutions aux problèmes d’approvisionnement auxquels ils font face.

Pour cela, j’aimerai inviter aux acteurs du secteur privé, dont je salue la présence nombreuse aujourd’hui - signe de sa vitalité !- à  profiter de cette opportunité unique.

Comme vous le savez, la compétitivité des entreprises ne se mesure plus individuellement mais plutôt dans la complexité de vos chaines. Les pays développés comptent sur des Micro, Petites et Moyennes entreprises compétitives, qui peuvent souvent bénéficier de soutien fourni par leurs Gouvernements. Les pays du Sud, qui traditionnellement ont souffert du manque de ces types d’appuis, commencent à en recevoir.

Vous avez à votre disposition les premiers consultants qui ont réussit à finir une formation très rigoureuse, qui aujourd’hui font partie du Programme et peuvent vous accompagner. L’équipe présente aujourd’hui peut vous orienter pour formaliser votre participation dans le Programme et faire partie des premières sept chaines de valeur du Programme. 

Encore une fois, je voulais profitez de cette occasion pour féliciter le Gouvernement pour son leadership et son ouverture, la Chambre de Commerce et d’Industrie pour son soutien inconditionnel, sa vision d’ensemble et sa vision du futur, et enfin l'équipe de coordination pour la qualité de son travail. Il ne me reste qu’à vous souhaiter mes meilleurs vœux. J'espère que le PDF soutiendra toutes sortes de chaînes de valeur porteuses pour l’économie et l’avenir d’Haiti dans les mois à venir.

Merci,

 

Sophie de Caen, Directrice principale du PNUD Haïti.