Le secteur privé est fondamental pour la reconstruction d'Haïti

28 avr. 2011

Rio de Janeiro – Le secteur privé a un rôle capital à jouer dans le relèvement d’Haïti après le tremblement dévastateur de 2010, a déclaré Rebeca Grynspan, Administratrice associée du Programme des Nations Unies pour le développement (PNUD), qui s'exprimait aujourd'hui au Forum économique mondial pour l'Amérique latine 2011.

« Les micros, petites et moyennes entreprises sont une importante source d'innovation et de création d'emplois » a affirmé Mme Grynspan à l'occasion du Forum qui s'est tenu du 27 au 29 avril à Rio de Janeiro, au Brésil.  « Le processus de reconstruction offre de formidables opportunités aux Haïtiens, en particulier aux entreprises qui travaillent dans l'immobilier et l'infrastructure ». 

Abordant la question de savoir comment le secteur privé, aux niveaux régional et international, pourrait contribuer à mettre en place des entreprises favorisant la réduction de la pauvreté  et   le développement économique en Haïti, Mme Grynspan a ajouté : « Les Haïtiens doivent participer au processus de développement, y compris en ce qui concerne les prises de décision ». 

Rebeca Grynspan a aussi insisté sur le fait que les filets de sécurité sociaux – tels que les programmes de transferts monétaires sous conditions, offrant aux familles des motivations financières pour que leurs enfants restent à l’école – sont des moyens politiques importants pour lutter contre l'exclusion des groupes vulnérables et marginalisés, et faire face aux inégalités et à la pauvreté.

« Il serait injuste de participer à la croissance et de ne pas en recevoir les bénéfices » a-t-elle ajouté.

Secrétaire générale adjointe des Nations Unies, Rebeca Grynspan est aussi Représentante des Nations Unies à la Commission intérimaire pour la reconstruction d'Haïti , un Conseil composé de hauts fonctionnaires du gouvernement haïtien, de l'ancien président des États-Unis Bill Clinton et d'autres partenaires internationaux de haut niveau.