Autour du « Collier de débris » de Gary Victor

Se servant d'un cahier de pensées retrouvé sous les ruines d'une maison, de bouts de phrases échoués parmi les 10 millions de mètres cubes de débris, il a construit l'ouvrage à partir des entretiens réalisés avec des chefs d'équipe qui ont déblayé les rues de Morne Hercule, les mieux placés pour partager ces informations. Ce cahier, Gary Victor l'a trouvé après que le PNUD l'eut contacté pour ce projet d'écriture. Trois mois après, il a entamé l'aventure. Des entretiens à la publication, le travail a duré six mois. Quant aux textes, il les a écrits à la main, dans le Sud, notamment à Port-Salut. Jusqu'ici, il ignore si le propriétaire du cahier dont il est certain qu'il est mort, était une fille ou un garçon. L'idée ne lui a d'ailleurs jamais effleuré l'esprit. Tout ce qu'il sait, c'est qu'il s'agissait d'un enfant qui s'éveillait à la vie en prenant sa plume à témoin.

Sur les traces de Gary Victor
  • 25.06.13 - Sur les traces de Garry Victor
  • 25.06.13 - Sur les traces de Garry Victor
  • 25.06.13 - Sur les traces de Garry Victor
  • 25.06.13 - Sur les traces de Garry Victor
  • 25.06.13 - Sur les traces de Garry Victor
  • 25.06.13 - Sur les traces de Garry Victor
  • 25.06.13 - Sur les traces de Garry Victor
  • 25.06.13 - Sur les traces de Garry Victor
  • 25.06.13 - Sur les traces de Garry Victor

voir plus sur Flickr

Entrevue avec Garry Victor sur le livre "Collier de débris" - Minustah FM