Renforcer les petites entreprises locales pour augmenter l’emploi

30 août 2013

image

Dans le cadre du projet « Ann Ale » (composante du 16/6) et après six semaines de cours,   vingt entrepreneurs locaux ont reçu leur certificat en gestion d’entreprise, comptabilité et marketing. Issus des quartiers de Morne Lazarre, Morne Hercule et Nerette, ces commerçants sont désormais mieux outillés pour gérer leurs commerces, augmenter leurs revenus et par  la même occasion créer de l’emploi dans leurs communautés.

Quatre-vingt-dix heures de cours et d’exercices pratiques ont suffi aux participants pour voir leur capacité managériale se renforcer. Adaptés à la réalité des participants, ces formations ont pris en compte les secteurs d’activités spécifiques des entrepreneurs tels que la vente de produits alimentaires, la cosmétologie, la vente d’eau traitée, la soudure, la vente de vêtements et la restauration.

Un programme inclusif

Analphabète, Micheline Lubin, commerçante de 35 ans a participé à la formation et réussi  le test pour les trois modules. Elle se réjouit du caractère inclusif du programme :

« Au début de la formation, je me sentais inférieure par rapport aux autres mais les formateurs engagés par le projet, sans discrimination, m’ont mise à l’aise et j’ai pu comprendre les enseignements. Aujourd’hui, je me sens mieux armée pour mener mon commerce avec méthode vers  plus de succès », confie-t-elle.

Hermite Laurard, personne à mobilité réduite habitant le quartier de Nérette, reconnaît, elle aussi, les avantages de cette formation. « Handicapée,  j’étais toujours l’objet de marginalisation  mais le projet, à travers « Ann Ale », démontre par cette formation que tous les gens comptent et que le développement des quartiers passe par le renforcement des capacités des petits commerçants, qu’ils soient handicapés ou non  ». En ce sens,  elle a promis d’encourager tous les commerçants handicapés à rejoindre ce programme.

L’opportunité d’apprendre, de coopérer et d’avancer

Au terme de la formation, France Quettie L. Déjean, responsable du projet « Ann Ale » a invité les participants à réfléchir sur la possibilité de s’associer pour monter des micro-entreprises.

«  Il existe des opportunités énormes pour développer les compétences via les échanges, permettre aux propriétaires des petits commerces d’augmenter leurs revenus et améliorer leurs conditions de vie. Ce sont d’ailleurs, les objectifs premiers de « Ann Ale » qui, depuis son lancement  apporte un nouvel élan au développement économique et favorise la croissance des micros entreprises des quartiers de 16/6 »,  se réjouit- elle.

Cette première série de formations fait suite à un recensement réalisé par le projet 16/6 sur les petites et moyennes entreprises existant dans huit quartiers du projet. L’objectif étant de créer une base de données représentative du tissu des micros entreprises formelles et informelles évoluant dans les quartiers mais aussi et surtout de favoriser la croissance par une gestion rationnelle consciente.

« La gestion traditionnelle des entreprises locales est dépassée. Nous avons besoin de renforcer les capacités de nos entrepreneurs locaux afin qu’ils maximisent leurs investissements et par la même occasion qu’ils augmentent leurs revenus et créent plus d’emplois. Nous sommes convaincus que les petites et moyennes entreprises constituent l’un des éléments principal pour la réduction effective de la pauvreté », confie  France Quettie L. Déjean en marge de la remise des certificats.

Par ailleurs, la deuxième série de la formation destinée aux petits commerçants en gestion d’entreprise, comptabilité et marketing a déjà débuté respectivement dans les zones de Canapé-Vert et Pétion-Ville.

Un projet  pilote stratégique

Financé par le Fond de Reconstruction d’Haiti (FRH) et appuyé techniquement par le PNUD, le projet  « Ann Ale » qui a débuté en février 2013,  s’articule autour de trois grands axes d’actions : mise en œuvre d’une enquête sur les petites et moyennes entreprises des quartiers, renforcement des capacités des entrepreneurs locaux sur la gestion d’entreprises et l’amélioration de l’image des entreprises considérées. Ce projet est implémenté en partenariat avec les mairies de Pétion-Ville et de Port-au-Prince et prévoit d’appuyer 950 PME au cours de l’année 2013. « Ann Ale » constitue une composante du vaste programme dénommé 16/6 engagé par le gouvernement haïtien suite au séisme du 12 janvier 2010 et  qui tend à la réhabilitation de 16 quartiers pour améliorer les conditions de vie à travers la participation communautaire.