« Bon Kalite Sove Lavi » : première bande dessinée sur la construction en Haïti

10 sept. 2012

Dans le cadre du projet CARMEN, le Ministère des Travaux Publics, Transports et Communications (MTPTC) vient de publier en étroite collaboration avec le PNUD,  la première bande dessinée sur la question de la construction en Haïti : « Bon Kalite Sove lavi ».

Cet outil de communication vise à sensibiliser les agents de la construction et la population en général sur la nécessité de respecter les principes et normes de construction recommandés par le MTPTC.

La bande dessinée « Bon Kalite Sove lavi » constitue un outil pédagogique qui vient en appui aux documents déjà existants tels que le « Guide de bonnes pratiques pour la construction des bâtiments en maçonnerie chaînée en Haïti » et le « Guide pratique de réparation des petits bâtiments en Haïti » produits par le MTPTC suite au séisme du 12 janvier 2010.

« Bon Kalite Sove lavi » décrit la réalité de tous les jours d’une grande partie de la population haïtienne. Elle met en exergue, les interrelations complexes au sein de la population, les causes des constructions anarchiques, les mauvaises pratiques de construction mais surtout elle propose un modèle de citoyen actif que l’expérience et la formation ont changé. Au niveau du projet CARMEN, nous sommes convaincus que cette bande dessinée contribuera à encourager la population à suivre des normes de construction qui souvent peuvent sauver des vies »,  affirme Amine Mouaffak, chef du projet CARMEN.

L’histoire de la Bande Dessinée

Jean Lenord Cadet est maçon et il vient du département de l’Artibonite, de la ville des Gonaïves. Les nombreuses inondations qui ont frappé sa ville natale durant ces dernières années l’ont obligé à se déplacer. Son choix, comme beaucoup d’autres, a été de s’installer dans la capitale haïtienne, Port-au-Prince, avec sa femme, ses trois filles et deux garçons. Jean Lenord allait voir sa vie bouleversée dans l’après-midi du 12 janvier 2010. Sa maison à Carrefour Feuilles s’est effondrée sur sa femme et 4 de ses enfants alors qu’il était dans les rues avec une de ses filles. Désormais, il n’est le père que d’une fille : Solange Cadet.

Jean Lenord a souffert mais sa foi en l’avenir n’est pas morte. Avec l’appui de l’Etat haïtien et des Nations Unies, il a continué à apprendre et contribuer à la reconstruction solide de son quartier et partout où il passe. Son mot d’ordre est l’utilisation des matériaux de qualité et le respect des principes de construction du MTPTC.

Son histoire est celle de plusieurs milliers de parents en Haïti.