Pour réutiliser les débris du tremblement de terre et reconstruire nos quartiers.


Gera Donez

Gera, une jeune femme enceinte,  se montre soulagée après la réhabilitation du corridor qui conduit à sa résidence perchée au milieu des milliers de maisonnettes dans les hauteurs de Carrefour-Feuilles à Port-au-Prince. Habitant ce quartier depuis 10 ans, Gera éprouvait auparavant de sérieuses difficultés pour se déplacer dans le quartier, notamment pour se rendre à l’hôpital. « C’était impraticable, surtout pour les femmes enceintes. La réhabilitation de ce corridor a beaucoup amélioré notre mode de vie. Quand il pleut, les écoliers peuvent désormais se rendre à l’école sans salir leurs chaussures, et ce changement crée des divertissements pour les enfants qui peuvent par exemple jouer au foot », confie-t-elle au côté de sa fillette et de son mari.

Relèvement et réduction de la pauvreté

  • Plus de 80% des 10 millions de mètres cube de décombres du tremblement de terre ont été dégagés des rues grâce à des initiatives haïtiennes avec l’appui de la communauté internationale. Le projet conjoint de l’ONU pour la gestion des débris a contribué à l’enlèvement d’un million de mètres cube. Ce programme a permis à plus de 20 000 personnes, dont près de 40% de femmes, de trouver des emplois temporaires.
  • Grâce aux centres communautaires du PNUD, plus de 1 000 familles ont reçu un appui financier de 500 dollars américains pour la réparation de leurs maisons - à travers le tout premier mécanisme de transfert d’argent par téléphonie mobile pour des projets de reconstruction. Près de 7 000 personnes ont directement été formées sur des thèmes pratiques relatifs à la réparation et la construction des maisons.
  • Près de 400 000 emplois temporaires ont été créés dans l’objectif immédiat de relancer l’économie après le tremblement de terre. Trois ans plus tard, le PNUD développe, aux côtés du gouvernement, un projet qui vise à initier la modélisation d’une stratégie de création d’emplois adaptée aux situations spécifiques des zones urbaines et rurales tout en participant au développement durable.

Mis à part la réhabilitation de cinq corridors, un projet pilote pour la construction des maisons parasismiques et paracycloniques, en utilisant les débris du séisme, a été réalisé à Carrefour-Feuilles. Plus de 20% de ces débris sont aussi recyclés pour fabriquer des tuiles, des escaliers et des adoquins.  Jusqu’ici, 80% des 10 millions de mètres cube de décombres du tremblement de terre ont été dégagés des rues grâce à des initiatives haïtiennes avec l’appui de la communauté internationale. Le projet conjoint de l’ONU pour la gestion des débris a contribué à l’enlèvement d’un million de mètres cube. Ce programme a permis à plus de 20 000 personnes, dont près de 40% de femmes, de trouver des emplois temporaires.

De plus, pour permettre aux familles de prendre elles-mêmes en charge la réparation et la reconstruction de leurs maisons, le PNUD a mis sur pied des centres communautaires d’appui pour le renforcement des maisons endommagées dans quatre quartiers de la capitale haïtienne et de Léogâne, où 30 000 personnes en bénéficient. Plus de 1 000 familles ont reçu un appui financier de 500 dollars américains pour la réparation de leurs maisons - à travers le tout premier mécanisme de transfert d’argent par téléphonie mobile pour des projets de reconstruction. Près de 7 000 personnes ont directement été formées sur des thèmes pratiques relatifs à la réparation et la construction des maisons ainsi que sur la planification urbaine et le régime foncier haïtien.

Parallèlement, à travers le projet 16/6 du gouvernement, supporté par le PNUD et d’autres partenaires, six camps de déplacés ont été fermés et plus de 11 000 familles ont pu retourner dans leurs 16 quartiers d’origine. Au total, 50 camps ont été fermés dont le plus grand sur le Champ de Mars à côté du palais présidentiel, et plus de 11 000 familles ont pu quitter l’enfer des tentes pour vivre une nouvelle vie. Le cœur du projet est d’accompagner le retour en toute sécurité des familles déplacées par une approche intégrée et participative en se concentrant sur la réhabilitation des quartiers sinistrés, la création d’activités génératrices de revenus, l’amélioration de services de base et l’appui à des petites et moyennes entreprises.

Dernière publication
Haïti en avant, paroles de femmes

Haïti, trois ans plus tard… depuis le séisme dévastateur du 12 janvier 2010,  d’énormes d’efforts ont été consentis pour aider le gouvernement à atteindre ses objectifs et améliorer les conditions de vie des Haïtiennes et Haïtiens.

voir
Notre mission - Réduction de la pauvreté
thumbnail

Le PNUD avantage systématiquement l’emploi et l’achat local : plus de 90% de la main d’oeuvre employée dans l’exécution des projets du PNUD en 2011 est haïtienne et 40% sont des femmes.

EN SAVOIR PLUS SUR LA RÉDUCTION DE LA PAUVRETÉ