L'histoire de Mario ou comment réparer sa maison grâce à un sms


Mario et sa famille bénéficient du projet pour réparer leur maison.

Quartier détruit par le séisme ravageur du 12 janvier 2010, Fort National a vu naître et grandir Mario Hérivaux  et toute sa famille. Agé de 36 ans et père de trois filles, Mario avait été obligé de continuer à vivre dans une maison endommagée et susceptible de s’effondrer aux moindres secousses. Les moyens lui manquaient pour engager les travaux nécessaires de réparations. L’espoir de sortir de cette situation a émergé le jour où le PNUD avait décidé d’installer dans ce quartier historique dénommé quelques fois quartier artistique et culturel de Port-au-Prince, un Centre d’Appui pour la Réparation des Maisons Endommagées (CARMEN).

Entouré de sa femme et ses enfants,  Mario confie qu’il avait cru perdre sa famille en cet après-midi du 12 janvier 2010. « La mort m’a visité ce jour là. J’ai cru que j’allais perdre toute ma famille».

Depuis le mois d’octobre 2011, le PNUD a mis en place ce centre pour appuyer les familles à réparer leurs maisons suivant les normes parasismiques. Mario est l’un des bénéficiaires de ce programme. CARMEN lui permet d’avoir accès à des matériaux de qualité et au service de professionnels de la construction formés par des ingénieurs du Ministère des Travaux Publics Transports et Communications.

Résultats clés

  • Plus de 20 000 personnes sont déjà enregistrées à CARMEN.
  • 50% des bénéficiaires du projet sont des femmes.
  • Plus de 5 000 maisons endommagées dans le tremblement de terre de 2010 ont été évaluées par les ingénieurs de CARMEN.
  • Plus de 5 000 personnes ont déjà participé aux formations sur la construction.

En effet, après son enregistrement dans le centre CARMEN de Fort National, Mario a reçu sur son téléphone un message l’informant qu’il venait de recevoir une subvention de 500 dollars américains pour la réparation de sa maison. Avec ce message, Mario s’est rendu dans l’une des quincailleries associées au projet CARMEN et a pu se procurer tous les matériaux nécessaires pour réparer lui-même sa maison.

« Alors que je ne m’attendais point à cela, j’ai reçu un message sur mon téléphone m’informant que je disposais de cette somme pour acquérir des matériaux. J’ai un peu douté. Ensuite, je me suis rendu dans le centre et le coordonnateur m’a confirmé que je pouvais acheter les matériaux avec ce simple message. J’ai trouvé cela un peu bizarre, mais je me suis rendu à la quincaillerie et sans problème, je me suis procuré tout  ce dont la réparation de ma maison nécessitait.»   

Avec ce message téléphonique, Mario a pu se procurer du fer, du ciment et des blocs entre autres.

Mario n’a pas touché de ses mains l’argent de la subvention mais il ne s’en plaint pas beaucoup. Avec un message, il a pu se procurer le nécessaire et cette forme des transactions est plus sûre selon lui. « Je pense que le transfert par téléphone constitue un bon moyen de faire du business. C’est vrai que d’un coté, j’aurais bien voulu avoir l’argent entre mes mains, mais de l’autre, le transfert mobile permet des transactions avec un plus grand sentiment de sécurité » confie-t-il.

Mario a demandé les services d’un mâcon professionnel. Toutefois, Mario reste vigilent. Car, pour avoir suivi une formation sur la protection des consommateurs liés à la question de la construction à CARMEN, il sait qu’il doit être là pour s’assurer que le mâcon respecte les normes recommandées par le MTPTC. « Le mâcon accomplit le travail de réparation mais je suis toujours à ses côtés, car je dois m’assurer de la qualité du travail qu’il me fournit. Je ne souhaite nullement revivre le moment de panique du 12 janvier 2010. »

Aujourd’hui, Mario espère vivre dans quelques jours dans une maison solide avec sa famille et il n’est pas le seul à jouir de cette opportunité. En effet,  plus de 1000 familles, réparties dans cinq quartiers - Fort National, Delmas 75, Carrefour Feuilles, Canapé Vert et Léogane - vivront dans des maisons réparées à partir de la subvention par transfert d’argent téléphonique.

Ces transferts engagés par CARMEN avoisinent aujourd’hui 500 000 dollars américains.

Publication du projet
Reconstuire en mieux peut sauver la vie

Bande dessinée créée pour encourager les communautés à reconstuire leurs maisons en suivant les normes de construction.

L'histoire de Mario en vidéo

Le PNUD en action
Un développement axé sur les gens

Ce rapport dresse le bilan du travail accompli en 2010/2011 et donne une perspective sur le futur. En 2010, comme par le passé, le PNUD a honoré ses engagements envers les gens et les pays qu’il dessert. En Haïti, nous avons lancé avec nos partenaires des initiatives « Argent contre travail » de grande envergure, qui ont employé 240 000 personnes au cours de l’année et permis de déblayer un million de mètre cubes de gravats.

Télécharger le rapport