Pour reboiser et redonner la vie aux montagnes


Troimène Siméon

Le reboisement, c’est la vie. En reboisant les montagnes, les sources d’eau seront protégées et cela évitera les glissements de terrain. Nous avions des difficultés pour envoyer nos enfants à l’école, le projet de reboisement nous a aussi beaucoup aidés économiquement », explique Troimène Siméon, membre d’un groupe de femmes de travail pour le reboisement d’Aquin.

Protection de l’environnement

  • Plus de 4 000 mètres de structures de protection des berges ont été construites pour protéger les communautés des inondations lors des passages de pluies torrentielles et d’ouragans tels que Sandy qui a traversé le pays en novembre 2012.
  • Plus d’1,5 million de plantules sont mises en terre pour le reboisement de 1 000 hectares dans la zone hydrographique d’Aquin et Saint-Louis du Sud où des femmes, dévouées à la cause environnementale, transportent les plantules sur leur tête vers les lieux de reboisement. Près de 3 600 emplois temporaires comme ont été créés par mois en 2012.


Le rêve de cette femme qui vend des produits cosmétiques est de voir une Haïti très verte comme elle était dans le temps. A écouter cette mère d’un enfant, elle est nostalgique aujourd’hui en regardant les montagnes dénudées de sa région.

Après chaque averse provoquant souvent de grandes inondations, Haïti compte des morts et enregistre toujours des dégâts considérables. La cause principale est la dégradation incessante et inquiétante de l’environnement. Face à ce constat alarmant, le PNUD appuie le Ministère de l’environnement dans ses projets clés visant entre autre à augmenter la couverture forestière qui atteint aujourd’hui moins de 2%.

Par exemple, à travers le programme de  réduction de la vulnérabilité dans le Sud du pays mise en oeuvre par le PNUD en partenariat avec les instances gouvernementales, 1,5 million de plantules sont mises en terre pour le reboisement de 1 000 hectares dans la zone hydrographique d’Aquin et Saint-Louis du Sud où des femmes, dévouées à la cause environnementale, transportent les plantules sur leur tête vers les lieux de reboisement. Près de 3 600 emplois temporaires comme celui de Troimène Siméon ont été créés par mois en 2012.

Face à une déforestation grandissante alimentée par une consommation de bois démesurée, le projet binational baptisé « Frontière verte » continue ses avancements des deux côtés de la frontière haïtiano-dominicaine. Son objectif : créer un environnement favorable pour restaurer les écosystèmes transfrontaliers et réduire la vulnérabilité aux changements climatiques afin d’améliorer les conditions de vie des populations haïtiennes et dominicaines.

Parallèlement à ces efforts de reboisement et pour protéger les communautés des inondations lors des passages de pluies torrentielles, 4 000 mètres de structures de protection des berges ont été construites. La gestion efficace des bassins versants constitue un pilier majeur pour la refondation territoriale étant donné la situation de crise environnementale que connaît le pays. C’est en ce sens que le PNUD a travaillé aux côtés du Ministère de l’environnement dans la rédaction d’un guide méthodologique pour la gestion des bassins versants qui permettra à tous les acteurs impliqués  d’orienter la planification et la gestion des bassins versants en préservant l’environnement.

Pour mitiger les impacts néfastes des changements climatiques sur le processus de développement du pays, le PNUD  appuie également le gouvernement à mettre en place des stratégies d’adaptation aux changements climatiques. L’objectif au cœur de cette initiative est de renforcer la résilience des populations et des secteurs productifs dans les zones côtières pour mieux faire face aux impacts des changements climatiques. Des résultats préliminaires d’études menées dans le cadre de ce projet mettent clairement en évidence la vulnérabilité du pays à la hausse du niveau de la mer et à la sécheresse. Par exemple, près de 50% de la superficie de l’Ile-à-Vache dans le Sud risque d’être recouverte d’eau de mer durant les 100 prochaines années, tandis qu’aujourd’hui d’importants investissements dans des activités touristiques balnéaires y sont prévus.

Dernière publication
Haïti en avant, paroles de femmes

Haïti, trois ans plus tard… depuis le séisme dévastateur du 12 janvier 2010,  d’énormes d’efforts ont été consentis pour aider le gouvernement à atteindre ses objectifs et améliorer les conditions de vie des Haïtiennes et Haïtiens.

voir
Notre mission - Protection de l'environnement
thumbnail

Les efforts du PNUD en 2011 se sont concentrés sur la mise en place de systèmes nationaux de protection de l’environnement et sur la formation des capacités locales dans le domaine de la gestion des ressources naturelles et dans la création de bases de données qui faciliteront la prise de décisions.

EN SAVOIR PLUS SUR LA protection de l'environnement