Pour une justice plus forte.


Maître Urlande Polycarpe

Maître Urlande Polycarpe, inspectrice judiciaire depuis juin 1996 au Ministère de la justice et de la sécurité publique (MJSP), fait son travail avec passion. Lequel travail consiste à contrôler l’application de la loi sur l’organisation judiciaire, d’identifier les défaillances du système et de recommander au ministre des stratégies pour renforcer le système judiciaire. « La justice élève une nation, selon le dicton. Pas de justice, pas de société valable », soutient-elle.

Gouvernance démocratique

  • Plus de 1 000 juges, greffiers, magistrats et policiers ont bénéficié de formations dans les domaines techniques d’enquêtes criminelles, de crimes de nature sexuelle ou sur la police judiciaire.
  • Le PNUD a appuyé la réorganisation du Ministère de la justice et de la sécurité publique à travers l’élaboration et la mise en œuvre d’un plan de renforcement de ses capacités –le PACTE Justice - pour rationaliser et améliorer sa capacité d’élaboration de la politique pénale, de mise en place et d’évaluation de ses activités.
  • Pour discuter de l’avenir et de la reconstruction du centre de Port-au-Prince, plus de 23 ateliers de concertation, 20 entretiens ont eu lieu et rassemblé près de 600 participants.

En Haïti, plus de 80% des détenus sont en détention préventive prolongée au cours de laquelle ils peuvent attendre souvent entre quatre et six ans avant que leur procès soit soumis à la justice.

Conscient du rôle des inspecteurs judiciaires dans le fonctionnement des tribunaux et des parquets à travers le pays, le PNUD a appuyé, depuis octobre 2011, les missions d’inspections dans les 18 tribunaux de première instance afin d’identifier le dysfonctionnement du système pénal, notamment en ce qui concerne la détention préventive prolongée. Les rapports des inspections permettent au MJSP d’élaborer des politiques publiques sur la base d’informations objectives. Le ministère emploie huit inspecteurs judiciaires qui ont reçu une formation financée par le PNUD sur la méthodologie des inspections.

Par ailleurs, dans une perspective plus générale, le projet état de droit du PNUD a appuyé cette année la réorganisation du MJSP à travers l’élaboration et la mise en œuvre d’un plan de renforcement de ses capacités – appelé le PACTE Justice – pour rationaliser et améliorer sa capacité de conceptualisation et d’élaboration de la politique pénale, de mise en place et d’évaluation de ses activités et dans la transformation des politiques sectorielles du ministère. Le ministre et sa haute direction peuvent maintenant compter sur cet outil stratégique pour adresser leurs priorités au premier rang desquelles figurent notamment le renforcement de  l’inspection judiciaire, la systématisation des actes judiciaires, la lutte contre la détention préventive prolongée, l’amélioration des processus de travail et de communication interne dans le but d’offrir un meilleur service aux citoyens et citoyennes haïtiens.

Dans le contexte du renforcement des capacités, le PNUD et ses partenaires ont également mis sur pied un projet de réforme administrative, piloté par l’Office de management et des ressources humaines du gouvernement, afin de le doter de compétences et d’outils-clés indispensables pour la mise en œuvre du Programme-cadre de réforme de l’état (PCRE) qui s’inscrit dans le long terme. Le PCRE a été validé à travers dix forums régionaux de consultation où participent les directions des ministères et la société civile. La mise en œuvre de ce Programme-cadre se fera sur la base de plans triennaux dont le premier existe déjà – 2012/2015 – et pour lequel le gouvernement recherche des financements.

Toujours dans le cadre des efforts de renforcement des capacités, le PNUD appuie également le bureau du Premier ministre à travers le projet « SIGOB », qui a 20 ans d’expérience dans 21 pays. Avec ce programme de renforcement de compétences, l’institution peut mieux gérer entre autres l’agenda du Premier ministre et mieux communiquer pour une bonne gouvernance.

Dernière publication
Haïti en avant, paroles de femmes

Haïti, trois ans plus tard… depuis le séisme dévastateur du 12 janvier 2010,  d’énormes d’efforts ont été consentis pour aider le gouvernement à atteindre ses objectifs et améliorer les conditions de vie des Haïtiennes et Haïtiens.

voir
Notre mission - Gouvernance démocratique
thumbnail

Le renforcement des capacités et des ressources humaines des administrations publiques est une des priorités du PNUD. L’objectif est d’augmenter leurs capacités d’exécution et de livraison notamment dans les domaines de la reconstruction, du logement et de l’aménagement du territoire. Le PNUD continuera en 2012 ses investissements dans le renforcement des capacités de gestion du Conseil électoral provisoire.

EN SAVOIR PLUS SUR LA Gouvernance démocratique