Pour gagner ma vie, élever mes enfants et faire mes propres choix


Marie Maude Joseph

Avec une partie de l’argent que j’ai gagné, j’ai pu payer l’écolage dû pour récupérer la fiche d’inscription de ma fille qui allait aux examens officiels de Bac I cette année,  et j’ai  réinvesti le reste pour agrandir mon business. J’ai agrandi la cage et acheté plus de poussins pour la deuxième production. Ainsi, je pourrai augmenter mon revenu en vue de prendre soin de ma famille. »

Relèvement et réduction de la pauvreté

  • Plus de 80% des 10 millions de mètres cube de décombres du tremblement de terre ont été dégagés des rues grâce à des initiatives haïtiennes avec l’appui de la communauté internationale. Le projet conjoint de l’ONU pour la gestion des débris a contribué à l’enlèvement d’un million de mètres cube. Ce programme a permis à plus de 20 000 personnes, dont près de 40% de femmes, de trouver des emplois temporaires.
  • • Grâce aux centres communautaires du PNUD, plus de 1 000 familles ont reçu un appui financier de 500 dollars américains pour la réparation de leurs maisons - à travers le tout premier mécanisme de transfert d’argent par téléphonie mobile pour des projets de reconstruction. Près de 7 000 personnes ont directement été formées sur des thèmes pratiques relatifs à la réparation et la construction des maisons.
  • Près de 400 000 emplois temporaires ont été créés dans l’objectif immédiat de relancer l’économie après le tremblement de terre. Trois ans plus tard, le PNUD développe, aux côtés du gouvernement, un projet qui vise à initier la modélisation d’une stratégie de création d’emplois adaptée aux situations spécifiques des zones urbaines et rurales tout en participant au développement durable.

Marie Maude Joseph, veuve depuis plus de quatre ans, a vécu une situation économique compliquée après la destruction de sa maison lors du tremblement de terre. Mais cette mère de six enfants a retrouvé sa motivation d’aller de l’avant après avoir suivi plusieurs séances de formation sur les techniques de l’élevage des poulets de chair.

Près de 45 jours après avoir reçu du projet BRAC appuyé par le PNUD, 50 poussins, une cage pour poules ainsi que l’assistance technique nécessaire pour réussir son élevage, Marie Maude a connu un nouvel élan économique avec la vente de ses poulets pour la somme de 300 dollars américains.

Quatre autres modèles économiques dirigés par des femmes ont aussi porté leurs fruits dans la restauration de rue, l’artisanat avec des produits recyclés, la couture et la construction.

Le programme conjoint pour la prévention des conflits et la cohésion sociale a en outre développé une stratégie de création d’opportunités socio-économiques et placé 78 jeunes femmes et hommes en entreprises pour garantir la pertinence de leurs formations professionnelles dans des domaines tels que  l’administration, l’éducation, la santé et les arts ménagers.

Le tremblement de terre de janvier 2010 a enlevé la vie à plus de 200 000 Haïtiens et aggravé l’économie haïtienne, déjà fragile, en causant des dégâts supérieurs à 120% du produit intérieur brut annuel. Aujourd’hui, la population est encore fortement vulnérable face aux risques du quotidien. Pour répondre à cette situation précaire immédiatement après le séisme, près de 400 000 emplois temporaires ont été créés dans l’objectif immédiat de relancer l’économie.

Trois ans plus tard, les priorités du Gouvernement haïtien reposent sur un redressement économique fort, des investissements et des emplois à long terme. Dans ce contexte, le PNUD a développé un projet qui vise à initier la modélisation d’une stratégie de création d’emplois, adaptée aux situations spécifiques des zones urbaines et rurales,  pour améliorer les conditions économiques des familles les plus démunies, tout en contribuant à redynamiser l’économie haïtienne et participer au développement durable. La mise en œuvre de ce projet fait l’objet d’un suivi étroit et systématique, afin d’identifier les meilleures pratiques et les leçons apprises et de mesurer l’impact et la durabilité, mais également l’impact social et culturel des interventions, avec une attention spécifique sur l’efficacité des stratégies auprès des femmes et des jeunes.

L’innovation de l’année 2012 a été également le Championnat des jeunes femmes entrepreneures. Trente et une championnes entre 18 et 34 ans sur tout le territoire haïtien ont été récompensées par le PNUD. Outre une subvention de 500 dollars américains reçue pour le développement de leur commerce, les jeunes femmes entrepreneures ont eu droit à un accompagnement technique dans le développement de leur entreprise, ainsi qu’une opportunité de mise en réseau et de partenariats avec d’autres femmes commerçantes.

Parallèlement, avec le programme de développement des fournisseurs, le nouveau défi du PNUD est de stimuler l’économie haïtienne en renforçant les capacités concurrentielles des secteurs stratégiques. Pour cela, la clé réside dans l’amélioration de la coordination de la chaîne de valeur pour que les grandes entreprises forgent des partenariats avec les micros, petites et moyennes entreprises et les intègrent dans leur marché.

Dernière publication
Haïti en avant, paroles de femmes

Haïti, trois ans plus tard… depuis le séisme dévastateur du 12 janvier 2010,  d’énormes d’efforts ont été consentis pour aider le gouvernement à atteindre ses objectifs et améliorer les conditions de vie des Haïtiennes et Haïtiens.

voir
Notre mission - Réduction de la pauvreté
thumbnail

Le PNUD avantage systématiquement l’emploi et l’achat local : plus de 90% de la main d’oeuvre employée dans l’exécution des projets du PNUD en 2011 est haïtienne et 40% sont des femmes.

EN SAVOIR PLUS SUR LA RÉDUCTION DE LA PAUVRETÉ