Etablissement d’un Système National d’Aires Protégées financièrement soutenable (SNAP)

Objectifs

En juin 2014, un système National d’Aires Protégées (SNAP) sera mis en place Haïti.

Résultats escomptés

  • Le système de gouvernance des APs est amélioré;
  • Des partenariats sont mis en place pour accroître la gestion durable des APs;
  • La gestion durable des APs est accrue grâce à la diversification  des sources  de financement.

Contexte et résultats attendus



Le projet aborde le problème de l’érosion continue de la biodiversité en Haïti et celui de l’efficacité limitée des aires protégées (APs) dans leur fonction de conservation de la biodiversité. Il tente de répondre à cette problématique en promouvant les investissements de l’État dans les aires protégées; en augmentant l’efficacité et le rendement des fonds disponibles; en diversifiant les sources de revenus des aires protégées.

Le projet veut provoquer ainsi un changement qualitatif et significatif dans la fonctionnalité et la durabilité du système des aires protégées en permettant que sa biodiversité, de grande importance et cependant menacée, soit l’objet d’une conservation efficace dans le pays, et en créant les conditions nécessaires à une future expansion du système des aires protégées de manière à couvrir des sites actuellement sous-représentés.

Ce projet se concentre sur l’établissement de bases institutionnelles permettant au Système National d’Aires Protégées (SNAP) d’être financièrement durable, en stimulant les investissements destinés à la gestion des APs, en augmentant l’efficacité de l’emploi des ressources disponibles, et en réduisant les coûts de la gestion des APs pour le Gouvernement.

Le projet SNAP vise d’ici juin 2014 la conception et la mise en œuvre d’un cadre opérationnel et financier intégré pour assurer sur le long terme la durabilité du Système National des Aires Protégées dans le pays.

Principaux résultats atteints à ce jour

  • Identification et cartographie préliminaire des zones à protéger et devant faire partie du Système National d’Aires Protégées ;
  • Renforcement des capacités des techniciens du MDE et des Universités dans les techniques d’inventaires biologiques géo référenciés ;
  • Inventaires biologiques dans 6 sites identifiés dans le département du Sud Est ;
  • Inventaire des grottes et sources d’eau du département du Sud Est ;
  • Inventaire des activités socio-économiques du parc La Visite ;
  • Document cadre pour la mise en place des groupes de travail permanents dans les APs ;
  • Mise en place du groupe de travail permanent ;
  • Missions préparatoires à la création du Parc des 3 Baies et du Lagon aux Bœufs.
  • Élaboration d’un arrêté présidentiel créant le parc marin et côtier des 3 baies (Caracol, Fort-Liberté et Limonade) incluant le Lagon aux Boeufs.

Mécanismes de Contrôle et Suivi

Le projet est dirigé par un directeur national qui est responsable envers le Gouvernement et le PNUD pour les résultats et produits attendus du projet. La mise en œuvre du projet est supervisée par un Comité de pilotage qui inclut entre autres : le ministère de l'Environnement (comme chef de secteur et entité à laquelle l’agence d'exécution du SNAP est jointe), et le PNUD (comme l'Agence d'exécution), le ministère du Tourisme, des représentants de la société civile et des bailleurs de fonds.

Le suivi du projet est mené conformément aux procédures établies du PNUD et du FEM. La Matrice du cadre logique fournit des indicateurs d'impact et de performance pour l'exécution du projet ainsi que des moyens correspondants de leur vérification. Ils constituent la base sur laquelle le suivi et le système d'évaluation du projet sont construits.

Prochaines étapes

  • Etablir les caractéristiques socio-économiques de 3 principales aires protégées du pays (Macaya, Bassin Bleu et Parc des 3 baies) ;
  • Élaboration de plans d’aménagement, de plans de développement et d’affaires pour les 3 principales APs du pays (La Visite, Macaya et Forêt des Pins) ;
  • Élaboration d'un plan financier et opérationnel du SNAP;
  • Plan d'aménagement et de gestion du Parc La Visite (partie sud) et du Parc Macaya;
  • Dossier de création du Parc des 3 Baies et du Lagon aux Bœufs.
  • Renforcement du corps de surveillance environnementale dans les APs ;
  • Promotion d’agriculture verticale dans les zones tampons des APs ;

Défis et opportunités

Les espèces animales et végétales haïtiennes, particulièrement les endémiques,  ainsi que leur habitat sont menacées de disparition à cause des mauvaises pratiques anthropiques à l’intérieur et aux alentours des aires protégées. Ce projet entend  augmenter les capacités de l’état central ainsi que sa présence dans les aires protégées en promouvant et facilitant  la participation  de tous les acteurs dans le système de gestion des aires protégées. Ce projet représente une opportunité  pour Haïti de développer  une approche intégrée de conservation de la biodiversité du terroir avec les communautés les plus vulnérables vivant autour des APs.Les espèces animales et végétales haïtiennes, particulièrement les endémiques,  ainsi que leur habitat sont menacées de disparition à cause des mauvaises pratiques anthropiques à l’intérieur et aux alentours des aires protégées. Ce projet entend  augmenter les capacités de l’état central ainsi que sa présence dans les aires protégées en promouvant et facilitant  la participation  de tous les acteurs dans le système de gestion des aires protégées. Ce projet représente une opportunité  pour Haïti de développer  une approche intégrée de conservation de la biodiversité du terroir avec les communautés les plus vulnérables vivant autour des APs.

Contraintes

onditions de circulation dans les parcs naturels difficiles, ce qui ne facilite pas les déplacements sur le terrain ;

Difficulté pour l’ANAP de réagir rapidement sur des dossiers du SNAP à cause d’un manque de personnel.

Perspectives

  • Établir les caractéristiques socio-économiques de 3 principales aires protégées du pays (Macaya, Bassin Bleu et Parc des 3 baies) ;
  • Élaboration de plans d’aménagement, de plans de développement et d’affaires pour les 3 principales APs du pays (La Visite, Macaya et Forêt des Pins) ;
  • Élaboration d'un plan financier et opérationnel du SNAP;
  • Plan d'aménagement et de gestion du Parc La Visite (partie sud) et du Parc Macaya;
  • Renforcement du corps de surveillance environnementale dans les APs ;
  • Promotion d’agriculture verticale dans les zones tampons des APs ;
  • Dossier de création du Parc des 3 Baies et du Lagon aux Bœufs.
  • Renforcement du corps de surveillance environnementale dans les APs ;
  • Promotion d’agriculture verticale dans les zones tampons des APs ;

Budget (Existence de contrepartie haïtienne)

Budget  global:                 $ 8.477.273 US
Budget en espèce:            $ 2.927.273 US

Financement: Fond pour l’Environnement Mondial/Global Environment Facility (FEM/GEF) et Programme des Nations Unies pour le Développement (PNUD) 

FEM/GEF:                           $ 2.627.273 US
PNUD:                                 $ 300.000 US
Budget en nature:                 $ 5.550.000 US

Co- Financement (en nature):

PNUD:                              $ 200.000 US
GIZ:                                 $ 600.000 US
MdE:                                $ 2.050.000 US
AECID:                             $ 2.300.000 US
CNIGS:                             $ 400.000 US

Balance

Montant dépensé jusqu’en décembre 2012 : $ 624.432 US
Montant restant : $ 2.302.841 US

Le projet en bref
Statut
Actif
Numéro de projet
72801
Période
Janv. 2011 – Janv. 2015
Montant Total
$US 8,5 millions
Montant en cash
$US 3 millions
Montant en nature
$US 5,5 millions
Bailleurs de fonds
FEM, PNUD. En nature: MDE, GIZ, AECDI, CNIGS
Partenaires à l’œuvre
MDE, CNIGS-PITDD
Localisation
Les 10 départements du pays
Chargé de programme
Arnaud Dupuy
Chef de projet
Emanuel Sildor
Coordonatrice Nationale
Régine Abraham
Contact
emanuel.sildor@undp.org