Appui au Système National de Gestion des Risques et Désastres

Résultats escomptés

  1. Capacités techniques du cadre institutionnel pour la préparation
    et la réponse renforcées ;
  2. Meilleure coordination interinstitutionnelle;
  3. Identification des risques et systèmes d’alerte consolidés ;
  4. Gestion des connaissances ;
  5. Réduction des risques et de la vulnérabilité des populations.

Contexte et résultats attendus



De par ses particularités hydrométéorologiques et géologiques, Haïti est particulièrement vulnérable aux tempêtes tropicales, ouragans, séismes, inondations et glissements de terrains.
La gestion des risques et des désastres a été identifiée comme l’une des priorités du Gouvernement dans le Plan d’action national pour le relèvement et le développement d’Haïti de mars 2010. Le Programme d’Appui au Système National de Gestion des Risques et Désastres (PASGNRD) a été mis en place avec l’objectif de renforcer les capacités opérationnelles du SNGRD au niveau central et décentralisé afin de réduire la vulnérabilité de la population haïtienne, de renforcer la réponse et minimiser l’impact des désastres.

Principaux résultats atteints à ce jour

Les résultats atteints à ce jour sont représentatifs d’un effort qui dure depuis 2009. Les grands achèvements du PASNGRD ont permis aux capacités nationales et départementales de devenir véritablement opérationnels pendant toutes les phases de la gestion des risques des désastres. En 2013, les principaux résultats atteints sont :

  • Une analyse des capacités nationale de réponse aux désastres et une feuille de route sur cinq ans pour la mise en place des recommandations est disponible.
  • La coordination entre l’Etat et les ONGs de GRD est renforcée à travers le renforcement du Forum des partenaires GRD (FGRD) au niveau national et départemental.
  • Des groupes thématiques de travail pour la mise à jour des instruments de réponse et préparation aux désastres (plans de contingence, des outils de collecte et de traitement des données et la réalisation d’exercices de simulation) ont été organisés.
  • 7 ateliers de formation sur la gestion de l’information, l’évaluation des dégâts et analyse des besoins après les désastres ont été réalisés.
  • La coordination de la préparation et réponse aux désastres est assurée au niveau départemental grâce aux 10 Coordonateurs techniques départementaux (CTD) financés par le PASNGRD. Les CTDs jouent aussi un rôle cruciale dans la transmission de l'information entre le niveau communal/local et central.
  • En collaboration avec les partenaires, des exercices de simulation(SIMEX) nationaux et départementaux ont été réalisés afin de renforcer les mécanismes de coordination et de partage de l’information entre les différents acteurs ainsi que la prise de décision.
  • Au niveau communautaire, les Equipes d’intervention communautaire (EIC) ont développé des outils pour l'harmonisation des stratégies GRD.
  • La mise en place des systèmes de communication (ex. réseau d’alerte de téléphonie mobile) et des équipements logistiques au niveau central et départemental renforcent les systèmes d’alerte précoce et de planification d'urgence au niveau décentralisé.
  • Des campagnes de sensibilisation sur les risques hydrométéorologiques et sismiques ont été réalisées pour renforcer les connaissances des populations sur les risques et les mesures à prendre pour mieux se protéger. Environs 57,000 personnes ont directement bénéficie des initiatives de sensibilisation.

Prochaines étapes

  • Continuer l’appui technique pour renforcer les capacités nationales et décentralisées avant, pendant et après les désastres. Ce support comprendra la réalisation d’exercices de simulation, des formations sur le manuel de COU, la gestion de l’information et le renforcement des Comites de la Protection Civile à tous les niveaux (CDPC), ainsi que la surveillance des aléas, planification et coordination des procédures des leçons apprises.
  • Mise en oeuvre de la feuille de route issue de l’analyse des capacités de préparation et réponse du SNGRD et plaidoyer au plus haut niveau de l’Etat pour l’intégration des points clés dans les futures stratégies du gouvernement.
  • Lancement de la table thématique GRD pour le 2014. Cette table comprendra les ministères clés ainsi que les bailleurs majeurs qui sont impliqués dans le SNGRD dans le but d’assurer l’intégration systématique des éléments de GRD au sein des politiques publiques.
  • Initier la systématisation des activités de sensibilisation dans les écoles et adopter une méthodologie pour l'élaboration des plans d’évacuation dans les écoles.

Défis et oportunités

  • Suite à la réduction considérable des fonds humanitaires, assurer la durabilité des investissements en sécurisant les ressources financières adéquates pour permettre le correct fonctionnement du SNGRD.
  • Réalisation des nouveaux COUDs pour le renforcement des organisations départementales de la SNGRD. Les nouvelles structures assureront une meilleure coordination au niveau décentralisé ainsi que des locaux adéquats pour l’intervention des comités départementaux de la Protection Civile.
  • Renforcement des comités municipaux de la Protection Civile pour garantir une meilleure coordination en période d’urgence.

Le projet en bref
Statut
Actif
Numéro de projet
49912
Période
Jan. 2006 – Déc. 2014
Budget annuel
$US 16,659,555.00
Décaissement 31 décembre 2013
$US 13,466,772.00
Partenaires à l’oeuvre
Premier Ministère / (UCLBP) & (CIAT) ; MICT / (DPC) ; MPCE/(DATDLR) ; MTPTC/ (LNBTP) & (BME); UEH / (FDS)
Bailleurs de fonds
PNUD, UE, ECHO, OFDA, Norvège, Croix-Rouge Cypriote
Localisation
Echelle nationale et départementale
Chef de projet
Mme Katleen Mompoint
Contacts
katleen.mompoint@undp.org