Sapia, l'énergie solaire au service de la santé et du développement

09 avr. 2013

image

« Au fur et à mesure que ma grossesse avançait, je craignais pour ma vie, mais aujourd’hui, avec la réhabilitation et l’équipement de la maternité, j’attends le jour de mon accouchement avec beaucoup d’impatience ».Ces propos empreints de soulagement sont de Simone, jeune femme de 23 ans qui porte sa première grossesse, dont la date d’accouchement est prévue pour mai 2013. À l'instar des 2000 femmes de sapia, localité située à environ 400 km d'Abidjan à l'est de la Côte d'Ivoire, Simone pourra accoucher dans de meilleures conditions dans une maternité réhabilitée et équipée par le PNUD et la fondation du groupe atlantique.

En effet, depuis 17 ans que la maternité de Sapia a été construite, aucune sage-femme n’avait acceptée de rester à Sapia, à cause du manque d’électricité et d’eau courante. Du fait de l'absence de ces commodités pour le fonctionnement d'un centre de santé, toutes les sages-femmes qui y étaient affectées refusaient de prendre fonction, et demandaient une réaffectation dans d’autres localités. Et au fil des années, le centre s'est totalement dégradé ; d’abord au niveau des bâtiments de la maternité qui sont restés inutilisés, et ensuite au niveau du dispensaire, quand bien même fonctionnel, s’est progressivement dégradé aussi bien au niveau des locaux, qu’à celui des équipements devenus avec le temps, vétustes.

Dans le cadre du Programme d’Appui à la Réduction de la Pauvreté et à la réalisation des OMD, le projet de réhabilitation et d’équipement en matériel de travail et en énergie photovoltaïque (solaire)du centre de santé de Sapia, et d’insertion professionnelle de 30 jeunes de ladite localité, a été mis en œuvre.

La réhabilitation a consisté à remettre en état la maternité, le dispensaire et les logements du personnel de santé (infirmier et sage-femme). Pour résoudre le problème d’accès à l’eau potable, une pompe d’eau solaire a été installée pour alimenter la maternité, le dispensaire et les logements du personnel de santé en eau courante. Pour l’électricité, des panneaux solaires fournissant de l’énergie photovoltaïque ont été installés. L’électricité ainsi générée, permet d’alimenter la maternité, le dispensaire, et les logements de l’infirmier et de la sage-femme. Ainsi, les médicaments et vaccins sont mieux conservés dans un congélateur solaire.
De même, les accouchements effectués la nuit seront plus facilités. Comme le confesse Gbabehi, l’unique infirmier du village, « autrefois, je faisais les accouchements la nuit avec une torche, aujourd’hui je travaille aisément avec la lumière »,.
Grâce à ce projet, les accouchements ne se feront plus à la maison à Sapia. Ces populations ne seront plus obligées de parcourir les 20 km qui les séparent de Bondoukou, chef-lieu de leur région, pour pouvoir donner la vie, ou se soigner.