6 Mettre en place un partenariat mondial

Où en sommes-nous ?

Le pays a atteint le point d’achèvement de l’IPPTE en juin 20012 et a organisé son groupe consultatif pour le financement des actions de développement inscrites dans le Plan National de Développement (PND 2012-2015) en décembre 2012 à Paris (France). Ce qui a abouti à des intentions de financement par les partenaires de l’ordre 8,6 milliards de dollars US, soit 4.319 milliards de FCFA.

La mise en place d’un partenariat mondial pour le développement requiert le respect des engagements pris par les pays développés lors du Sommet de Copenhague en décembre 2009 quand ils ont promis 30 milliards de dollars aux pays en développement en aides publiques et privées dès 2010 et l’accroissement de l’aide publique au développement (APD).

Pour ce faire, des actions sont envisagées afin de renforcer les capacités de mobilisation de ressources, notamment à travers le financement de la mise en œuvre du Plan National de Développement (PND 2012-2015) et la gestion efficiente des dépenses de l’Etat à travers l’élaboration de cadre de dépense à moyen terme (CDMT).

S’agissant de l’accès aux marchés, les indicateurs montrent une présence remarquable et diversifiée de produits ivoiriens sur les marchés internationaux. Cette présence est le fruit de la ratification de plusieurs accords multilatéraux et régionaux. Des mesures demeurent toutefois nécessaires pour l’intensification des échanges surtout avec les pays de la sous-région.

Au niveau de la viabilité de la dette, la Côte d’Ivoire connait un allègement de dette principalement dû aux performances enregistrées dans le cadre de son Programme Economique et Financier conclu avec les institutions de Bretton Woods et l’élaboration de son PND. Si ces actions permettront de réduire substantiellement le service de la dette et d’augmenter ainsi les capacités d’investissements productifs.

Le Gouvernement dans le cadre du suivi des intentions de financement du PND 2012-2015 organise trimestriellement des rencontres avec ses principaux partenaires au développement en vue d’un meilleur suivi des engagements pris par la communauté internationale.

Cible 1A : Aide Publique au développement (APD)


Figure 23: Proportion de l'APD consacrée aux services sociaux de base

1.7 années
d'ici
à 2015

1990 2015
Cibles
  1. Répondre aux besoins particuliers des pays en développement sans littoral et des petits États insulaires en développement
    • Seuls cinq pays donateurs ont atteint la cible des Nations Unies pour l’aide publique.
  2. Poursuivre la mise en place d’un système commercial et financier ouvert, réglementé, prévisible et non discriminatoire
    • Les pays en développement ont davantage accès aux marchés des pays développés.
    • Les pays les moins avancés sont ceux qui bénéficient le plus des réductions des droits de douane, surtout pour leurs produits agricoles.
  3. Traiter globalement le problème de la dette des pays en développement
    • Le poids de la dette diminue pour les pays en développement et reste largement au dessous de ses niveaux historiques.
  4. En coopération avec l’industrie pharmaceutique, rendre les médicaments essentiels disponibles et abordables dans les pays en développement
  5. En coopération avec le secteur privé, faire en sorte que les nouvelles technologies, en particulier les technologies de l’information et de la communication, soient à la portée de tous
    • La demande s’est accrue pour les technologies de l’information et des communications.
    • L’accès à Internet reste interdit à la majorité de la population mondiale.
    • Grand écart entre ceux qui disposent d’une connexion Internet à haut débit, principalement dans les nations développées, et les usagers du réseau commuté.