Une couverture médiatique professionnelle pour des élections apaisées


Vue des lecteurs des journaux à Brazzaville. Photo.UNDP Congo

Sur la place de Congo pharmacie, au centre-ville de Brazzaville, capitale de la République du Congo, on peut voir un attroupement des citoyens où les différents titres de la presse congolaise  sont placardés.

C’est un petit nombre de parutions, comparativement à la fin de la conférence nationale souveraine, le 10 juin 1991 : ce qui rend l’amélioration de la liberté d’expression d’autant plus urgente, tant pour ceux qui en dépendent pour leur subsistance, en tant que professionnels, que pour la survie de la démocratie.


La violation flagrante des normes légales, éthiques et déontologiques par des journalistes ainsi que la précarité de leurs moyens de fonctionnement contribuent à la disparition effrénée des journaux pendant ces dernières années : la presse écrite congolaise ne compte, de nos jours, que six (6) journaux (La Semaine Africaine, Les Dépêches de Brazzaville,  Le Réveil des Conscience, Talassa, Le Trottoir, Emmanuel, ) au lieu de 20 titres dans les années 90, année de l’éclosion de cette presse à la faveur de l'ère démocratique.


« Les défis auxquels les journalistes sont confrontés dans la couverture médiatique en République du Congo  sont, entre autres, les pesanteurs sociopolitiques, le manque d'un personnel qualifié et du matériel adéquat. C’est ce qui explique en grande partie l'existence des titres sensationnels qui ne reflètent pas souvent la réalité des faits, des pamphlets politiques, etc.», explique Pascal Ngalibo, Journaliste à La Semaine Africaine, bénéficiaire de la  formation sur le Monitoring des médias organisée par le bureau du PNUD  en République du Congo, en partenariat avec  le Conseil Supérieur de la Liberté de Communication (CSLC).

À retenir

  • La presse écrite congolaise ne compte, de nos jours, que six (6) titres reguliers (La Semaine Africaine, Les Dépêches de Brazzaville, Le Réveil des Conscience, Talassa, Le Trottoir, Emmanuel, ) au lieu de 20 titres dans les années 90
  • 45 personnes, membres du Conseil Supérieur de la Liberté de Communication (organe régulateur des médias dans le pays) et des Journalistes, ont été formées
  • Quelques émissions diffusées ainsi que les articles publiés sont impartiaux


En 2012, le PNUD s’est associé à l’Union Européenne, à l’Ambassade des USA et à celle de l'Ambassade de France pour financer le projet « Renforcement des capacités des acteurs étatiques et non étatiques dans le processus électoral en République du Congo ». Ce projet prévoit un soutien aux médias pour une couverture indépendante des élections et aux organes en charge des élections,  pour une  amélioration du processus électoral.

Dans le cadre du deuxième module, le PNUD a formé 45 personnes, membres du Conseil Supérieur de la Liberté de Communication (organe régulateur des médias dans le pays) et des journalistes, sur le Monitoring des Médias, considéré comme un outil destiné à promouvoir des élections libres et le respect des droits fondamentaux liés aux principes de la liberté d’expression.

« Les émissions diffusées - du 15 Juillet au 05 août 2012, période relative au premier et second tours des élections législatives - ainsi que les articles publiés sont impartiaux, ce n'est plus de la propagande au mieux de la communication. La différence avec la formation reçue est que les informations produites sont vérifiables , la parole est donnée aux différentes sources, il y a l’équité et l’objectivité », se réjouit Pascal Ngalibo, auteur de plusieurs articles sur les élections législatives.

«C’est une nouveauté dans laconception des émissions et le traitement d’articles. La différence se situe notamment au niveau de l’équilibre des sources. Avant, les articles ne respectaient pas toujours la notion d’équilibre et d’objectivité. Le journaliste se penchait souvent d’un seul côté. Aujourd’hui, toutes les parties s’expriment ».

La sensibilisation des journalistes à leur rôle dans le traitement de l’information pour un accès équitable des candidats et des citoyens aux médias est un volet essentiel du projet. A ce titre, des sessions de formation sur le monitoring ont été organisées sur l'ensemble du territoire.

Dans la perspective des élections locales de 2014, d’autres journalistes exerçant à Brazzaville ont participé du 16 au 18 décembre 2013 à Brazzaville, à une formation sur le monitoring des médias, notamment la méthodologie du renforcement des ressources en matière de démocratie, de gouvernance et d’élections (BRIDGE) dans le cadre de ce projet.

PNUD SANGO
thumbnail

Cette publication est la vitrine de notre appui aux initiatives de développement du Gouvernement. Il présente résultats obtenus dans nos différents domaines prioritaires

Lire la suite
Dernière publication
Rapport d'étude sur la perception des populations face aux élections législatives 2012 et locales 2013 au Congo

Cette étude sur la perception des populations congolaises face aux élections législatives 2012 et aux élections locales 2013 en République du Congo intervient dans un contexte de sortie de crise pour un pays qui entend renouer avec la démocratie.

Lire la suite