La Cour Constitutionnelle renforce ses compétences techniques

 image
Mme Albertine Poaty s'applique à la saisie d'un texte sur son ordinateur. Photo.UNDP Congo

Aujourd’hui, plus qu’hier, la connaissance et la maîtrise de l’outil informatique deviennent si indispensable que l’analphabétisme en ce domaine constitue, un véritable obstacle dans le travail.

C’est donc pour permettre au personnel de la Cour constitutionnelle d'avoir des connaissances actualisées sur  l'informatique que le PNUD et la Cour institutionnelle ont mis en œuvre un plan de renforcement des capacités techniques des membres, cadres et agents de cette institution.

« Nous n’avions pas la dextérité requise pour  rendre disponible des documents en temps voulus. On perdait aussi des fichiers parce que l’archivage n’était pas bien fait faute d’une formation adéquate; autant de défis à relever pour notre institution », reconnaît Mme Albertine Poaty, Secrétaire du Président de la Cour Constitutionnelle.

La série de formation engagée dans le cadre de la mise en œuvre de ce plan a duré deux mois et a porté essentiellement sur une meilleure prise en compte des défis de l’institution à savoir : sa modernisation à travers l’utilisation de l’outil informatique et son ouverture au monde à travers l’Internet.

A retenir

  • 49 personnes, membres, cadres et agents de la Cour institutionnelle ont été formées en informatique et internet;
  • La Cour Constitutionnelle réduit sa fracture numérique grâce à son site web;
  • Un espace de partage des connaissances est mis en place est fonctionnel.

La Cour constitutionnelle est l’organe régulateur de l’activité des pouvoirs publics. Elle assure, à travers ses missions de contrôle, la protection des droits et libertés fondamentaux du citoyen. Elle est indépendante du pouvoir exécutif, du pouvoir législatif et du pouvoir judiciaire. Elle est chargée du contrôle de la constitutionnalité des lois, des traités et des accords internationaux.

Elle veille à la régularité de l’élection du président de la République, en examine les réclamations et proclame les résultats du scrutin.« Il fallait, pour notre institution, réduire la fracture numérique pour donner la possibilité à chacun de nous de savoir recevoir, transmettre et traiter l’information », commente Mme Poaty. La Cour Constitutionnelle s’est dotée depuis peu d’un site web, et les différentes formations dont ont aussi bénéficié ses gestionnaires devraient   permettre à cet outil d’être plus performant.   

Les deux phases des  sessions de formation se sont déroulées chacune en deux parties, théoriques et pratiques, d'une part, pour rendre, plus opérationnel les bénéficiaires de la formation, et d'autre part les familiariser avec l’outil informatique. Et chacune des deux phases était facilitée par un expert informaticien du bureau du PNUD Congo et destinée à une soixantaine de participants.

Dans son allocution de clôture de ces séries de formation, le Président de la Cour Constitutionnelle a indiqué que grâce à cette formation son institution s'était dotée des techniques modernes  de gestion de l’information. « C’est pourquoi je me satisfais déjà du palier franchi même s’il ne constitue, en réalité, que le tout premier dans notre imperturbable odyssée vers la quête de la maîtrise des nouvelles technologies », s’est réjouie Mme Poaty.

PNUD SANGO
thumbnail

Cette publication est la vitrine de notre appui aux initiatives de développement du Gouvernement. Il présente résultats obtenus dans nos différents domaines prioritaires

Lire la suite
Dernière publication
Rapport d'étude sur la perception des populations face aux élections législatives 2012 et locales 2013 au Congo

Cette étude sur la perception des populations congolaises face aux élections législatives 2012 et aux élections locales 2013 en République du Congo intervient dans un contexte de sortie de crise pour un pays qui entend renouer avec la démocratie.

Lire la suite