Les pisciculteurs et les maraichers de Boy rab reçoivent un appui du PNUD pour leur relèvement

16 nov. 2013

image Le materiel et equipements remis aux pisciculteurs de Boy rab. Photo: Christian Ndotah

Trois associations et groupement du quartier Boy-Rabe, dans le 4ème arrondissement de la ville de Bangui ont reçu un appui du Programme des Nations Unies pour le Développement (PNUD). Ce don est composé de matériels agricoles (machettes, brouettes et autres outils), de foyers améliorés et de divers outils.

En remettant ce don, la Directrice pays du PNUD, Mme Anne Marie Cluckers, a souligné que ce don va contribuer à l’amélioration des conditions de vie des bénéficiaires. Selon Mme Cluckers a ajouté que « grâce au leadership que vous avez et avec tous vos efforts, vous êtes représentatives de la RCA qui reste debout et qui continue a vivre malgré la crise ».

Les trois groupements de Kokpa (créée en 1995), la Vallée (1996) et Makoto (2003) comptent 35 membres dont 9 femmes directement impliquées dans les activités piscicoles et maraichères. Les membres des groupements gèrent 33 bassins pour une superficie totale de130 ares. Ils produisent des alevins et des poissons destinés à la vente.

« Cachés derrière les collines, nous sommes des producteurs invisibles, pratiquement oubliés par tous depuis plus de dix ans. Nos principales activités sont la pisciculture, le maraichage, l’aviculture et la porciculture » a affirmé Patrice Andjindo, délégué des Groupements des pisciculteurs-maraichers de Boy rab. Il remercie la présence du PNUD qui constitue pour lui « un rayon de lumière qui donne espoir et qui continuera d’illuminer le chemin difficile de notre auto-développement. »

Les différents groupements sont également engagés dans la protection de l’environnement depuis une vingtaine d’année à travers le reboisement d’une bonne partie des collines qui surplombent Bangui. Dans cette optique, le PNUD a offert des foyers améliorés qui permettront de faire la cuisine tout en diminuant la consommation de charbon de bois et contribuer ainsi à la réduction de la déforestation de la région. Des plants d’arbres fruitiers ont été remis afin de contribuer au reboisement des espaces de cultures.

L’appui apporté ce jour par le PNUD aux groupements est issu de son programme de Résilience et Protection Communautaire mise en place suite à la crise actuelle. Il contribue ainsi a l’auto-emploi, a l’amélioration des revenus des membres et a l’amélioration de leur condition de vie.
Le 4e arrondissement de Bangui a été fortement affecté par la crise militaire qui a entraîné le déplacement massif des populations et la perte de leurs outils de production et de subsistances. Des pertes en vie humaines sont a déplorer.