Nicole obtient un crédit d'un million de FCFA pour construire un centre de santé.


Nicole brandit son certificat de formation en microfinance. Photo/PNUD-RCA/Christian Ndotah

Alors qu’elle vient d’obtenir son diplôme d’Assistance accoucheuse de la Faculté des Sciences de la Santé de l’Université de Bangui en Centrafrique en 2002, Mme Nicole Nangbei reçoit comme récompense la somme de 10.000 Francs CFA de la part de sa sœur pour faire la fête. « J’ai préféré garder cet argent et acheter des médicaments car ma sœur travaillait dans une structure de cession de produits pharmaceutiques. J’ai acheté des médicaments en détails que j ai commencé à revendre et a épargner
» confie-t-elle.

Dans son quartier, elle remarque le nombre de plus en plus élevé  d’accouchements clandestins et les habitants avaient recours à ses services pour les accouchements parfois sur des nattes dans des conditions difficiles. Pour pallier cette situation, elle sensibilise les jeunes filles et les reçoit à son domicile qu’elle transforme en maternité rudimentaire avec une bâche simple comme abri. «Accouchement après accouchement, nous avons commencé à progresser avec les fonds générés par les activités de cette petite clinique.»

Le défi qui a surgi devant elle est celle de la gestion son activité. Le PNUD lui a donné cette opportunité grâce a une formation reçu en novembre 2011 sur Education financière des clients en Microfinance. Des modules axés sur la budgétisation, l’épargne, la gestion de dettes, les services financiers et les négociations financières lui ont été inculquées.

« Avant la formation en microfinance, j’étais déjà sociétaire dans un établissement de microfinance mais notre gestion était approximative. Maintenant nous savons que nous n’allons plus effectuer des dépenses de manière désordonnées» reconnait-elle car cette unique formation lui été bénéfique.

L’éducation financière du PNUD donne des outils et la possibilité aux personnes aux revenus modestes de consommer prudemment tout en étant bien informés et compétents dans la gestion de leur argent. En effet, pour répondre aux pressions de la vie et du marché auxquelles les ménages à faibles revenus font face, les produits de microfinance incluent maintenant le crédit immobilier et d’éducation, les comptes courants et d’épargne à long terme, les virements d’argent et l’assurance.

Désormais grâce au PNUD, Mme Namgbei et les membres de son association sont maintenant en mesure de gérer avec a une politique d’épargne et de remboursement qui porte des fruits. Elle a demandé et obtenu un crédit de un million de FCFA pour construire une clinique plus grande et mieux adapté aux règles sanitaires en vigueur. Elle détient même une petite caissette pour les dépenses d’urgence qui ne nécessite pas des retraits réguliers auprès d’établissement de crédit mutuel.