Animateurs volontaires nationaux du projet ACRIC

02 nov. 2013

image Boutiques de rue à Siby. Crédit PNUD.

L’analyse de la situation sur la décentralisation dans la région de la Boucle du Mouhoun , a révélé l’inexistence d’une ingénierie   territoriale de proximité  se traduisant par une faible capacité locale d’animation économique locale et d’assistance à la maîtrise d’ouvrage ; en effet,  on note la rareté d’association , ONG ou bureaux d’études locales s’investissant dans l’accompagnement des collectivité  pour une réelle appropriation de la décentralisation dans ses dimensions aussi bien institutionnelle , sociale que économique . Par ailleurs,  les structures d’animation économique existante  (chambre d’agriculture, chambre de commerce) ont une offre infime en terme de formation, de recherche -action, de conseils et de d’informations stratégiques pour la promotion d’une entreprenariat actif et diversifié au niveau local et régional.

En vue de  contribuer à combler ce déficit, le Projet d’Appui aux Communes Rurales et aux Initiatives Inter Communautaires (ACRIC), qui est un projet qui accompagne les  communes dans la mise en œuvre de la décentralisation  et le développement local a  mis en place un dispositif d’animation territoriale et d’appui conseil de proximité.

Ce dispositif se caractérise par un binôme d’animateurs composés d’un animateur en économie locale et un autre en maîtrise d’ouvrage communale affecté dans une zone d’animation regroupant trois à quatre communes  .  L’animateur en maîtrise d’ouvrage  est chargé de l’appui conseil et de l’animation de proximité  des communes en matière de maîtrise d’ouvrage communale tandis que celui en économie locale assure l’appui conseil et l’animation en économie locale.

Ces animateurs au nombre de huit (8) soient quatre (4) binômes,  sont des volontaires nationaux recrutés à la demande du projet par le Programme National de volontariat et mis à la disposition  des communes. Afin de s’assurer de leur intégration au milieu social de travail, les dits animateurs sont ressortissants de la région , maîtrisent les langues locales  et connaissent les us et coutumes locales . Ils sont établis dans les communes et travaillent directement avec les administrations communales et les élus .

Après trois années d’activités sur le terrain, les communes bénéficiaires  apprécient l’apport de ces animateurs et un travail de capitalisation de l’expérience est en préparation au niveau de l’équipe du projet. Les premiers acquis qui peuvent être relevés sont une meilleure appropriation de la maîtrise d’ouvrage communale par les communes bénéficiaires , l’amorce d’un assainissement de la gestion des infrastructures marchandes des communes, une amélioration de l’assiette fiscale locale et  une augmentation nette des recettes propres des communes au cours des trois dernières années, l’installation de plus d’une quarantaines de jeunes promoteurs suite à l’accompagnement des animateurs  etc. Après la fin de leurs contrats de volontariat et au regard de besoin auprès des communes, le projet a signé avec ces animateurs des contrats de prestation de service afin qu’ils poursuivent l’accompagnement des communes en attendant que certaines communes s’engagent peut être à les recruter .