Plateforme multifonctionnelle et karité, un mariage heureux

Broyage de noix de karité
Des noix de karité concassées attendent d’être broyées dans la PTFM. Crédit PNUD

La plate forme multifonctionnelle s’invite dans la filière karité

Pour démarrer son programme national PTFM en 2004, le Burkina Faso a choisi entre autres régions, celle du Centre Ouest, qui abrite un peuplement important d’arbres à karité. A cette date, la Coopération danoise à travers Aarhus United (devenue Aarhus Karlsham) a financé à travers le PNUD l’implantation de 150 PTFM afin que les femmes utilisent le temps gagné grâce à la plate forme multifonctionnelle, à collecter des amandes de karité qui seront nettoyées, stockées et vendues pour être envoyées en Europe et y subir un traitement dont les produits dérivés sont utilisés dans la fabrication de chocolat et de médicaments en particulier.

Pour le PNUD, la PTFM devait s’investir dans la filière karité afin de contribuer à moderniser les procédés de traitement et de transformation rudimentaires qu’assurent les productrices dans les villages. A la suite de Aarhus Karlsham, la Fondation Bill et Melinda Gates assure l’implantation de PTFM/Karité dont le suivi de l’expérimentation et a été réalisé à partir de 2008 par le Programme Régional Energie Pauvreté (antenne régionale du PNUD basée à Dakar) et le Programme national PTFM

A retenir

  • Il existe 3 PTFM/karité expérimentales dans la Région du Centre Ouest et 9 autres répliquées par le programme ; un film de 4mn a été tourné sur la PTFM de Biéha.
  • A date, 1155 PTFM sont implantées au Burkina Faso dont 16 avec micro réseaux eau et électricité.

La Plate forme multifonctionnelle/Karité de Biéha

La Commune de Biéha est située à 35 km à l’Est de Léo, chef lieu de la province de la Sissili, Région du Centre Ouest. Organisées dans le groupement «l’arbre à karité notre espoir» les femmes de Biéha s’organisent pour faire fonctionner leur PTFM et assurent la gestion et la commande du beurre. Elles sont accompagnées par des animateurs de la Cellule d’Appui Conseil (CAC) de ADIS/AMUS groupement de 2 ONG chargées par le Gouvernement de l’implantation et du suivi des PTFM de la Région du Centre Ouest. Les animateurs et les artisans assurent le suivi des activités et l’entretien de la PTFM.

On constate que le compte de la PTFM de Biéha montre de bonnes performances financières, que la PTFM a des ressources pour faire face à d’éventuelles pannes. Grace à ce compte, qui constitue une garantie, les femmes de Biéha bénéficient de la confiance des institutions de micro finance qui leur accordent des montants de crédit intéressants pour entreprendre des activités génératrices de revenus.

Selon Aziz Nignan, animateur de la zone, « Ce sont des femmes qui aiment les défis et se battent pour être comptées parmi les meilleures » Les femmes de Biéha participent régulièrement aux rencontres de leur groupement parce qu’elles sont impliquées dans la gestion des activités et des finances, elles sont sollicitées pour prévenir, dénouer les crises et arroser l’arbre de la cohésion sociale dans le village.

La PTFM a renforcé les capacités des femmes en matière de tenue de compte et aussi en ce qui concerne les techniques de productions. Beaucoup d’entre elles ont également bénéficié de formations et de crédits pour le développement de leurs activités.