A propos du PNUD au Burkina Faso


Depuis 1966, le Programme des Nations Unies pour le Développement (PNUD) forge des partenariats à tous les niveaux de la société pour aider à construire des nations résilientes, afin de mener à bien une croissance qui améliore la qualité de vie de chacun. Présents dans 177 pays et territoires, nous offrons une perspective mondiale et des connaissances locales au service des peuples et des nations.

Que voulons-nous accomplir ?

 

L’impact des changements climatiques et des activités anthropiques sur notre écosystème, la volatilité des prix des produits alimentaires et pétroliers, les déficits de gouvernance et les défis auxquels les pays sont confrontés pour se relever des catastrophes naturelles et des conflits contribuent à façonner un environnement mondial en mutation rapide.  Cela induit une urgence encore plus grande au niveau des pays pour mettre en place des politiques de développement qui anticipent le changement, qui soient durables et qui contribuent à mettre les femmes et les hommes au centre du développement. Le PNUD travaille au service des peuples et à la construction de nations résilientes afin de mener à bien une croissance économique qui améliore la qualité de vie de chacun. Nous sommes engagés à accompagner le Burkina Faso à atteindre ses objectifs nationaux de développement tels que déclinées dans la Stratégie de Croissance Accélérée et de Développement Durable (SCADD, 2011-2015), en portant l’accent sur deux objectifs principaux : 

1- contribuer à l’atteinte des Objectifs du Millénaire pour le Développement (OMD) et à la réduction de la pauvreté ; et
2- renforcer la gouvernance dans ses différentes composantes
.

Les domaines correspondant à chaque objectif sont les suivants :
Contribuer à la réalisation des OMD et à la réduction de la pauvreté

1- élargissement de l’accès à la micro finance, à l’emploi décent, aux activités génératrices de revenus et à la création de PME-PMI ;
2- amélioration de la gestion des ressources naturelles, des actions d’atténuation et d’adaptation aux changements climatiques et de l’accès aux services énergétiques en milieu rural ; et
3- consolidation et renforcement de la réponse nationale au VIH/SIDA.

Renforcer la gouvernance dans ses différentes composantes :

1- renforcement des capacités nationales d’anticipation, de planification et de programmation des actions de développement ;
2- renforcement des capacités des institutions républicaines et des systèmes de gouvernance pour la consolidation de l’Etat de droit, prise en compte de l’égalité hommes-femmes, autonomisation des femmes et droits de l’Homme ;
3- renforcement de la transparence de la gestion publique

La poursuite de ces deux objectifs permettra au Programme de Pays du PNUD au Burkina Faso de contribuer à l’atteinte des résultats escomptés du Plan Cadre des Nations Unies pour le Développement (UNDAF, 2011-2015).

Quels sont nos résultats ?

Les interventions du PNUD ont contribué à des avancées significatives en matière de politiques, de renforcement des capacités et de meilleure articulation entre les politiques et les programmes de développement.

a)     Dans le domaine de l’environnement:

L’engagement du Gouvernement du Burkina Faso à gérer plus efficacement l’environnement a permis de mettre en place un cadre institutionnel et politique favorable, qui se traduit notamment par l’élaboration d’une politique nationale de développement durable et la conversion du MECV en MEDD. Au plan institutionnel, la création du Conseil National pour l’Environnement et le Développement Durable (CONEDD), de l'Agence de Promotion des Produits Forestiers Non Ligneux, de l’Office National des aires protégées et du Bureau National des évaluations environnementales (BUNED) marquent le souci d’articuler les missions verticales et horizontales du ministère chargé de l’environnement.

Pour accompagner les efforts nationaux dans la prise en charge des défis environnementaux, les interventions du PNUD visent l’intégration des défis de l’environnement et des changements climatiques dans les politiques et stratégies de développement, le renforcement des institutions nationales et locales pour la gestion durable des ressources naturelles et la diffusion des meilleures pratiques et des technologies appropriées,  l’établissement de mécanismes de mobilisation et de gestion du financement climatique.

b)     Dans le domaine de la Gouvernance:

La volonté du Gouvernement de renforcer la gouvernance s’est traduite depuis 1998 par l’adoption d’un Plan d’Action national de bonne gouvernance, suivi en 2005 par l’adoption d’une Politique Nationale de Bonne Gouvernance (PNBG) et la mise en place d’un Secrétariat Permanent de la politique nationale de Bonne Gouvernance (SP/PNBG) avec l’appui du PNUD. Dans le même sens, le Burkina Faso qui a volontairement adhéré au Mécanisme Africain d’Evaluation par les Pairs (MAEP) en mars 2003, a réalisé son auto-évaluation en 2007, suivi de l’évaluation du pays par les éminentes personnalités du MAEP en 2008. Cette phase d’évaluation s’est achevée par l’évaluation par les Pairs lors du premier sommet extraordinaire des chefs d’Etat du MAEP tenu à Cotonou le 25 octobre 2008. Depuis lors, le PNUD poursuit son appui au secrétariat permanent qui a été mis en place pour le suivi de la mise en œuvre du Programme d’action national du MAEP.

Il est également important de noter dans le domaine de la lutte anti-corruption, la création en 2007 de l’Autorité Supérieure de Contrôle d’Etat (ASCE) par une loi en remplacement de la Haute Autorité de Coordination de la Lutte contre la Corruption. Dans le cadre de son appui au Burkina Faso en matière de bonne gouvernance, l’objectif du programme convenu entre le Gouvernement et le PNUD est de renforcer les capacités nationales de promotion d’un environnement de bonne gouvernance fondée sur l’affermissement de l’État de droit (gouvernance politique), l’amélioration de l’efficience et de la recevabilité des pouvoirs publics centraux et locaux (gouvernance administrative et locale), ainsi que l’amélioration de la gestion des ressources publiques (gouvernance économique) en vue d’optimiser les perspectives d’atteinte des objectifs du millénaire pour le développement, conformément aux orientations définies d’une part par l’UNDAF et d’autre part par la stratégie nationale de croissance accélérée et de développement durable.

En matière de gouvernance politique, le programme a pour objet de renforcer les capacités et l’interaction des institutions critiques pour la promotion de l’État de droit au Burkina Faso. Il s’agit notamment de l’institution parlementaire, des organes promouvant les droits humains et l’égalité de genre, des institutions de lutte contre la corruption, des organes électoraux, des organisations de la société civile et des mécanismes concourant à la sécurité urbaine.

En matière de gouvernance locale et administrative, le programme a pour objet de poursuivre l’accompagnement de la mise en œuvre de la politique de décentralisation ainsi que l’établissement d’une administration de développement, déconcentrée, intègre, capable de délivrer des services publics de qualité aux populations.

En matière de gouvernance économique, le programme a pour objet de renforcer les capacités nationales d’anticipation, de planification et de programmation des actions de développement ainsi que de gestion efficiente des aides en assurant l’effectivité de l’opérationnalisation des résultats de l’étude nationale prospective Burkina 2025 et de la SCADD, en particulier la formulation, la mise en œuvre et le suivi des politiques sectorielles pro-pauvres prenant en compte les défis et les besoins spécifiques des hommes et des femmes.

Qui sont les décideurs ?

La prise de décision au sein du PNUD est guidée par un processus de consultation continue avec les différents acteurs du Gouvernement. Comme l'indique le Plan d’Action du Programme Pays (PAPP), les décisions du PNUD par rapport aux priorités programmatiques, aux financements directs et indirects ainsi qu'à la mobilisation des ressources se font en étroite consultation avec les instances gouvernementales burkinabè. Une fois les programmes développés, le PNUD consulte les bailleurs de fonds et le gouvernement burkinabè et ces programmes sont régulièrement suivis par leurs comités de pilotages respectifs.

Le Représentant Résident (RR) est responsable des activités et programmes du PNUD dans le pays. Etant donné qu’au Burkina Faso, le RR assume également les fonctions de Coordonateur Résident des activités opérationnelles du Système des Nations Unies, la Directrice Pays est mandatée par le RR de prendre le leadership du PNUD.

Le Directeur Pays Adjoint (Programme) est responsable des activités relatives au volet « Programme » et le Directeur Pays Adjoint (Opérations) est en charge des questions du volet "Opérations".

Un Economiste Principal dirige le Département des Politiques et Stratégies du Bureau.

Les équipes du programme (OMD et réduction de la pauvreté et la Gouvernance) sont dirigées par des Team Leaders, chefs d’équipes. Ces derniers sont chargés de superviser et soutenir les Coordonnateurs de projets dans les domaines d’intervention du bureau. La plupart des projets appuyés au niveau national par le PNUD sont mis en œuvre selon la modalité d’exécution nationale (NEX).  Ils sont dirigés par les Directeurs Nationaux de projet qui sont fonctionnaires du gouvernement au sein du Ministère concerné appuyés au plan opérationnel par les Coordonnateurs de projets.

Combien sommes-nous ?

 

Personnel PNUD

Nombre

Staff International PNUD (+ 3 staff OCHA, ONUSIDA & FENU)

13

Staff national PNUD (+ un poste vaccant en cours de recrutement)

47

Service Contract (+ 1 Staff ONUDI en Individual Contract + 5 postes vaccants en cours de recrutement).

19

VNUs internationaux

03

VNUs nationaux

01

Total

83

Current Staff Count for Burkina Faso

Contract TypeSub Total
Service Contract 24
UN Volunteers 18
UNDP Staff 36
Total 78

Nos consultants

Liste de tous les consultants actuels (SCs, SSAs) qui reçoivent 30 000 dollars US ou plus du Bureau pays sur une durée de 12 mois.

 

Consultant Titre Titre du projet Montant du contrat (USD)
0000008983 Conseiller Technique Principal Projet d'Appui aux Elections couplées 2012 240500.000
0000009107 Expert international Développeur Projet d'Appui aux Elections couplées 2012 119700.000
0000001778 Expert national en formation électorale Projet d'Appui aux Elections couplées 2012 75737.940
0000009111 Expert international en Adm et Finances Projet d'Appui aux Elections couplées 2012 64350
0000009151 Expert national en logistique Projet d'Appui aux Elections couplées 2012 61178.960
0000009209 Expert international PRC-UEMOA/PTF/PAE 49500.000
0000008856 Expert international PRC-UEMOA 40200.000
0000009091 Expert international PRC-UEMOA 33750.000
0000008880 Expert international IPE 33000.000