• 46.7%

    Taux de pauvreté (en 2009)

  • 3.1%

    Taux annuel de croissance démographique (2006)

  • 9%

    Taux de croissance PIB réel (en 2012)

  • 0.34

    Indicateur de développement humain (en 2012)

  • 64.3%

    Taux d'accès à l'eau potable

  • 62.2%

    Taux net de scolarisation (primaire)

A propos du Burkina Faso

Introduction

Alt text for image
Céréales du Burkina. Crédit : Giacomo/PNUD 2011

Le Burkina Faso autrefois appelé Haute-Volta, du fait qu'il était situé dans le haut-bassin des fleuves Volta qui se jettent dans l'Atlantique au Ghana, voit le jour le 01 Mars 1919, après la dislocation de la colonie du Haut-Sénégal-Niger.

Avec une superficie de 273 187 Km2, le Burkina Faso est enclavé de 6 Etats, et partage ses frontières sur  3 193 km. Frontalier avec le Mali au nord et à l'Ouest avec une frontière qui s'étend sur 1 000 km, le Niger sur 628 km, au nord-est, au Sud-est par le Bénin sur 306 km, au Sud par le Togo sur 126 km, le Ghana (549 km ) et la Côte d'Ivoire (584 km). Le Burkina Faso n'a pas de débouché sur la mer. C'est un pays  plat, avec pour seul point culminant le Tenakourou à 747 m à l'ouest.

Doté d'un climat tropical, le pays n'a que deux saisons, une saison sèche et une saison des pluies, lui permettant d'avoir une zone désertique, dans le Sahel qui se transforme graduellement en savane lorsqu'on va vers le sud. On y trouve même des forêts dans les régions de Bobo-Dioulasso et Banfora ainsi que vers Gaoua et les frontières ivoiro-ghanéennes.

Histoire


Peuples et royaumes

Du XIIème au XVIIème siècle, on observe dans certaines zones du Burkina Faso l'émergence de systèmes sociaux à formation politique étatique. Les sources arabes (ta'rikh-al sûdan et ta'rikh-al fattash) font état des moose, un groupe conquérant au XIIIème siècle. Cependant, les travaux récents situent l'origine des royaumes moose actuels au XVème siècle.

A l'Est, les Gulmanceba dont l'ancêtre mythique est Jaba Lompo fondent entre le XVème et le  XVIème siècle, les royaumes gulmanceba.

A la même période, des peuples bâtisseurs d'Etat ainsi que des groupes marchands s'installent. Parmi eux, on peut citer les Fulsé, les Marka ou Dafing, les Yarsés, les Bobo, les Dyula.

La diversité d'origine et de langues des peuples établis jusqu'à la fin du XIXème siècle, a fait du Burkina Faso une terre d'ouverture, de dialogue, d'intégration et d'innovation culturelle. Par ailleurs les mutations lignagères et le commerce transsaharien des noix de cola vers le nord et du sel vers le Sud, de même que les échanges entre les cultures et produits des civilisations de la forêt au Sud et ceux du sahel et du désert au Nord, les échanges entre religions animiste au sud et musulmane au nord, tout cela a fait un nouveau produit sociologique et socio-culturel mais aussi étatique, qui a façonné le Burkina dans ses origines historiques.

Politique

L’histoire coloniale de la haute volta est indissociable de celle des pays qui ont subi la colonisation. Toutefois elle comporte des spécificités qui continuent à peser comme défi contre la bonne gouvernance et contre le Développement Humain Durable (DHD). C’est notamment, le démantèlement par la colonisation dès 1932 des structures administratives et sociales de la Haute Volta, avec le rattachement de ses différentes parties respectivement de la côte d’ivoire, au Mali et au Niger, en vue de combler les besoins en main d’œuvre pour le développement des cultures d’exportation et des cultures industrielles au profit de la métropole, et ce jusqu’en 1947, l’année de sa réunification, son statut de République autonome a été rétabli en 1958, à la veille de son accession à l’indépendance en 1960.

L’époque post-coloniale (1960 à 1991) du Burkina Faso a connu trois républiques et six régimes d’exception. La période la plus agitée (1982-1987) commence en 1982 avec l’avènement du Conseil du Salut du Peuple (CSP) et la prise du pouvoir par le capitaine Thomas SANKARA en 1983, comme président du Conseil National de la Révolution (C.N.R 1983-1987). Cette période sera marquée par de profondes réformes sociales, notamment avec l’organisation administrative et territoriale, le découpage du pays en trente provinces et la création des secteurs urbains. Le 04 Aout 1984, le pays prendra le nom de Burkina Faso c'est-à-dire, « La patrie des hommes intègres ».

Avec l’avènement du Front Populaire en octobre 1987, le Capitaine Blaise Compaoré engage le pays sur la voie de la construction d’un Etat de droit constitutionnel, avec l’édification d’une démocratie pluraliste, la mise en place d’institutions républicaines, et l’instauration d’une gouvernance politique participative. L’année 1991 marqua une étape importante dans l’histoire politique avec l’adoption d’une nouvelle constitution en juin 1991 qui consacre ces piliers de la bonne gouvernance démocratique.

Défis


Dans un pays où 80% de la population vit en milieu rural, avec une majorité analphabètes soumis au joug du conservatisme, Les grands enjeux du pays des hommes intègres aujourd'hui sont: mettre en œuvre un développement durable; bâtir une économie stable, moderne et solide; promouvoir une stabilité politique et une intégration économique sous-régionale et continentales accélérée; la lutte contre la pauvreté; bâtir une solidarité et une citoyenneté consciente et responsable.

Résultats

Produits dérivés du manioc
Produits dérivés du manioc. Crédit : PNUD 2012

Le Burkina Faso est aujourd'hui un exemple sur le plan diplomatique, car devenu la plaque tournante dans le traitement des crises sous-­régionales, en raison de la respectabilité de ses leaders et du caractère emblématique attaché au pays et de sa stabilité politique. Le président Blaise COMPAORE, a été désigné médiateur par la Communauté économique des Etats de l’Afrique de l’Ouest.  Plusieurs initiatives ont permis d’obtenir des résultats. Parmi les plus visibles, ont retient le rétablissement de l’autorité légitime du Mali reconnue et acceptée par la communauté internationale, le fonctionnement normal de l’Assemblée nationale du Mali, un engagement commun, le 4 décembre 2012 du gouvernement malien et des mouvements armés maliens pour une cessation définitive des hostilités, la démarcation des indépendantistes des groupes terroristes et extrémistes, la création d’un cadre de dialogue inter-malien inclusif impliquant les représentants des différentes communautés vivant au Nord-Mali.

Dans une autre dimension, notamment celui de la culture, le Burkina Faso est un géant culturel en Afrique, il exporte des en grandes quantités des produits culturels et abrite d'importants évènements panafricains, tels que le FESPACO (Festival Panafricain du Cinéma de Ouagadougou), le SIAO (Salon International de l'Artisanat de Ouagadougou) et la Semaine nationale de la Culture. Le Burkina Faso est aujourd'hui le carrefour du cinéma de l'Afrique francophone. Sa centralité géographique en Afrique de l'Ouest constitue un atout majeur dans l'intégration et aussi un carrefour commercial, de cultures et de civilisations entre le Nord et le Sud. Le dynamisme et l'intégrité citoyenne constitue un véritable atout pour la construction du pays.

Les richesses naturelles de son sol et de son sous-sol, bien que peu fournies, n'en constituent pas moins un atout économique qu'il faut savoir mettre en valeur avec le savoir-faire approprié pour mettre à contribution de la construction d'une économie émergente à l'horizon 2025.

Drapeau du Burkina Faso
Carte du pays
Données
Capitale
Ouagadougou
Population
17.300.000 (estimation de 2007)
Superficie (en miles carrés)
273.187
Langue officielle
Français
Langues nationales
Mooré, Dioula, Fulfudé, Gulmanceman
Taux de pauvreté
46,7 (Rapport des OMD 2012)
Revenu par tête
673 USD (World Development Indice 2013)
Indicateur de développement humain
0.343 (RDH 2012)

Sources: FMI Rapport MAEP Burkina / Evaluation pays n° 9, juin 2009 Rapport OMD 2012 Rapport Développement Humain 2012