L’UE et le PNUD appuient la lutte contre les inondations dans la basse vallée de l’Ouémé

07 nov. 2013

image Les Représentants du Gouvernement du Bénin, du PNUD et le l'Union Europenne lors de la cérémonie de lancement du projet.Crédits photo: PNUD Benin

Saviez-vous que la dégradation avancée des forêts est l'une des causes principales des crues et inondations incontrôlées qui sévissent, parfois tragiquement, dans de nombreuses communes de la basse vallée du fleuve Ouémé ?
C'est pour contrer ce phénomène et répondre de façon durable aux besoins des populations en termes de gestion rationnelle des ressources naturelles, que le Ministère en charge de l'Environnement, appuyé par le Programme des Nations Unies pour le développement (PNUD) et l'Union européenne, a mis sur pied le Projet d’Appui à la Préservation et au Développement des Forêts Galeries et Production de Cartographie de base numérique (PAPDFGC).

Ce projet, initié dans le cadre de la lutte contre les changements climatiques, permettra aux populations des 13 communes de la basse vallée de l’Ouémé (Zagnanado, Zogbodomey, Ouinhi, Kétou, Adja-Ouèrè, Akpro-Missérété, Adjohoun, Bonou, Aguégués, Sèmè-Kpodji, Dangbo, Porto-Novo), soit environ un million d'habitants, de mettre en œuvre des actions telles que le reboisement, la restauration des berges, le dragage des cours d’eau et la mise en place de micro infrastructures de captage de l’eau.

Par ailleurs, le projet appuiera le développement d'un ambitieux volet cartographique, qui dotera le Bénin de photographies aériennes de très haute résolution sur l'ensemble du territoire national. Cette base de données géographiques actualisées servira de support pour établir des cartes topographiques détaillées de grande précision pouvant être utilisées dans de nombreux domaines, tels que la gestion des ressources naturelles, la lutte contre les inondations et la gestion des catastrophes naturelles, l'agriculture, l'urbanisme, etc…

C'est ainsi que le Représentant du Chef de  la Délégation de l'Union européenne au Bénin, Monsieur Joël Neubert, le Représentant Résident par intérim du PNUD, Madame Odile Sorgho-Moulinier,  le Directeur de Cabinet représentant les Ministres en charge de l’Environnement et de l’Urbanisme, Monsieur Théophile Worou, ont procédé ce jour à Porto-Novo, au lancement de la phase opérationnelle du PAPDFGC.

L’intervention du PNUD s’inscrit dans le cadre de la mise en œuvre des recommandations du Sommet Mondial sur le Développement Durable de RIO+20, tenu à Rio de Janeiro en juin 2012. « Ce Projet démontre que le Gouvernement du Bénin, le PNUD et l’Union Européenne sont convaincus que les changements climatiques ne sont pas une fatalité, et que l’on peut y apporter une réponse efficace, afin d’améliorer le bien-être des peuples », a indiqué Madame Odile Sorgho-Moulinier. Elle n’a pas manqué de saluer l’efficacité et le dynamisme de la coopération entre la Délégation de l’Union Européenne et le PNUD, qui se consolide davantage avec la mise en œuvre de ce projet conjoint.

Le lancement du PAPDFGC intervient à quelques jours de la 19ème Conférence des Parties de la Convention Cadre des Nations Unies sur les Changements Climatiques, qui se déroulera du 11 au 22 novembre 2013 à Varsovie en Pologne. Lors de cette réunion, les Chefs d'Etats et de Gouvernement devront s'accorder sur les mesures nécessaires à prendre afin de réduire les émissions de gaz à effet de serre et appuyer les pays en développement dans leurs efforts contre les effets néfastes des changements climatiques. « A travers ce projet, l'Union européenne vient démontrer qu'elle tient les engagements qu'elle a pris au niveau international vis-à-vis de ses partenaires des pays en développement», a précisé Joël Neubert.

D'un budget total de 8 300 000 euros (environ 5,4 milliards FCFA), le projet est financé par l’Union européenne pour un montant de 8 millions d’euros (5,2 milliards FCFA) et par le PNUD à hauteur de 300 000 euros (environ 200 millions FCFA) sur une période de cinq ans. Il est appuyé dans le cadre de l'Alliance Mondiale Contre le Changement Climatique (AMCC), plateforme mise en place par l'Union européenne en 2008, qui touche aujourd'hui près de 30 pays dont le Bénin, et qui a permis de mobiliser plus de 300 millions d'euros de contribution additionnelle à l'aide au développement officielle.

La cérémonie de lancement du projet a pris fin d’une part, avec la remise aux acteurs d’un lot d’équipements composé de trois (3) véhicules 4 x 4, de dix-neuf (19) motos et dix-neuf (19) ordinateurs portables pour les volontaires nationaux à déployer sur le terrain, un (1) groupe électrogène et des consommables pour les activités de cartographie et d’autre part, avec la mise en terre de plants sur la berge de la lagune de Porto-Novo.

Contact Information

PNUD Bénin : Elsie Assogba, Chargée de Communication – Email : elsie.assogba@undp.org

Délégation de l'Union européenne au Bénin : Section Presse et Information : delegation-benin@eeas.europa.eu ainsi que le site web de l'AMCC: www.gcca.eu