L'UNCDF appuie l'adaptation aux changements climatiques des communes au Bénin

05 nov. 2013

image Un champ d'expérimentation de semences à cycle court, adaptées aux chnagements climatiques. Crédits photo: PNUD Bénin / Giacomo Pirrozi

En vue du renforcement de leurs capacités de résilience aux changements climatiques, trois communes du Bénin, à savoir : Copargo, Boukoumbé et Toucountouna, viennent de bénéficier d’un financement du Fonds d’Equipement des Nations Unies (UNCDF), pour un montant de 130.000 dollars US, soit environ 65 millions de Fcfa.

Cet appui permettra aux communes bénéficiaires de financer directement des mesures d’adaptation aux changements climatiques telles que la promotion des cultures à contre saison, des semences résistantes et à cycle court ; la restauration des terres dégradées ;  la prévention et  la lutte contre les feux de forêt ; le reboisement ; l’entretien des infrastructures de transport routier (pistes rurales) et d’assainissement; l’utilisation des sources d’énergies renouvelables, etc.

En effet, plusieurs initiatives d’adaptation aux changements climatiques sont mises en œuvre, mais nécessitent une implication plus accrue des collectivités locales. C’est dans cette perspective que l’UNCDF a mis en place l’initiative dénommée « Facilité de l’adaptation aux changements climatiques au niveau local » (LoCAL en anglais) pour réduire la vulnérabilité des communautés à la base. Le Gouvernement du Bénin y a adhéré et a manifesté sa volonté pour la mise en œuvre de cette initiative.

Pour l’opérationnaliser, le Ministre de l’Environnement Chargé des Changements Climatiques, du Reboisement et de la Protection des Ressources Naturelles et Forestières, Monsieur Raphaël Edou, le Ministre  de la  Décentralisation, de la Gouvernance locale, de l’Administration et de l’Aménagement du Territoire, Monsieur Isidore Gnonlonfoun et le Représentant Résident ad intérim du Programme des Nations Unies, en sa qualité de Représentant de l’UNCDF au Bénin ont procédé ce jour à la signature du protocole d’accord pour la mise en œuvre de la Facilité pour le Financement Local de l’Adaptation aux changements climatiques.

La signature de cet accord intervient huit (8) mois après le lancement à Cotonou du LoCAL pour les pays africains. Ce mécanisme de financement a été expérimenté depuis plus de deux ans de manière concluante en Asie, notamment au Bhoutan et au Cambodge.

« Le Bénin peut s’honorer d’être le premier pays africain à signer un protocole de mise en œuvre du LoCAL », a affirmé Madame Odile Sorgho-Moulinier. Dans son intervention, elle a mis l’accent sur le renforcement des capacités des acteurs, la capitalisation des bonnes pratiques tout au long de la mise en œuvre du projet. « C’est en démontrant notre capacité à relever ces défis que nous parviendrons à convaincre la communauté des donateurs de faire confiance aux mécanismes mis en place pour réduire les  effets des changements climatiques », a-t-elle ajouté.

Le Ministre en charge de la Décentralisation et celui en charge de l’Environnement et des Changements Climatiques se sont réjoui de l’appui de l’UNCDF aux trois communes retenues tenues parmi les plus vulnérables aux changements climatiques. « Ce programme s’inscrit dans le cadre de la mise en œuvre de la Convention-Cadre des Nations Unies sur les Changements Climatiques », a laissé entendre Monsieur Raphaël Edou. Il a souhaité que le LoCAL s’élargisse progressivement à d’autres communes identifiées comme vulnérables au niveau national.

Le Bénin, le Ghana et le Mali sont les trois (3) pays africains choisis pour la mise en œuvre de la phase pilote du LoCAL en Afrique.

Contact Information

 

Cossoba Nanako, Chargé de Programme UNCDF – cossoba.nanako@uncdf.org
Ou Elsie Assogba, Chargée de Communication, PNUD Bénin -  elsie.assogba@undp.org