Revue des performances du secteur Environnement

17 mai 2013

image

Les cadres du Ministère de l’Environnement, de l’Habitat et de l’Urbanisme et les partenaires techniques et financiers se sont réunis hier 16 mai 2013 au Palais des Congrès pour la revue sectorielle de l’Environnement.

« Cette revue s’inscrit dans le cadre de la mise en œuvre des réformes sectorielles et des concertations périodiques aux fins d’améliorer les performances du secteur », a rappelé Monsieur Blaise Ahanhanzo-Glèlè, Ministre de l’Environnement, de l’Habitat et de l’Urbanisme. Il a par ailleurs précisé que l’objectif de cette revue  est de partager avec l’ensemble des acteurs, partenaires et décideurs, les principaux résultats de l’évaluation des efforts et des principales actions et réformes engagées et de dégager les perspectives en vue d’impulser une nouvelle dynamique au secteur.

Le Directeur de la Programmation et de la Programmation du Ministère a présenté le point de mise en œuvre des recommandations issues des revues sectorielles et conjointes de 2012, les performances du MEHU jusqu’au 31 mars 2013, le point de mise en œuvre des réformes en cours dans le secteur, le niveau d’exécution des budgets programmes dans la réalisation des objectifs du secteur. 

Au nom des partenaires techniques et financier, Madame Nardos Bekele-Thomas, Coordonnateur Résident du Système des Nations Unies et Représentant Résident du PNUD au Bénin a salué les progrès enregistrés au niveau du secteur.

Toutefois, ces progrès restent en deçà des attentes pour la mise en œuvre efficiente des engagements pris au niveau national et international dans le but de garantir un environnement sain aux populations, a-t-elle estimé.

En effet, le taux d’exécution physique global du PIP de la période sous revue s’établit à 51,13% tandis que celui d’exécution financière a été de 69,74%  en termes de dépenses engagées.

« Même si par rapport à l’année antérieure, ces performances se révèlent être des avancées, nous sommes tous appelés à consentir davantage de sacrifice pour des progrès plus significatifs au regard des enjeux et des défis de sauvegarde des ressources naturelles, de l’amélioration du cadre de vie, des changements climatiques, de la préservation de la biodiversité et de la gestion des crises et catastrophes naturelles. » 

Il ressort des échanges la nécessité d’une implication personnelle du Ministre en charge de l’Environnement dans la définition de l’approche vers l’économie verte , la mise en place du cadre de concertation des acteurs du secteur de l’environnement ainsi que pour l’adoption du décret de transformation du Fonds National pour l’Environnement en Fonds National pour l’Environnement et le Climat.

Les participants se sont engagés à mettre en place une stratégie de collaboration multi acteur impliquant le secteur privé, les organisations de la société civile et à renforcer la coordination  intersectorielle.