Firmin, un entrepreneur agricole de type nouveau


Firmin Tchoromi, un entrepreneur agricole en incubation sur le Centre National Songhaï de Zonmon. Crédis photo: PNUD Bénin

Firmin Tchoromi, 27 ans, ce fils d’agriculteur rêvait de devenir un gestionnaire comptable après ses études de sciences économiques. Mais au fil du temps, il a été vite gagné par la passion de l’agriculture. Il bénéficie de la formation en entrepreneuriat agricole dans le cadre du Projet de Promotion de l’Entrepreneuriat Agricole (PPEA) et devient un gestionnaire de ferme.

La différence entre mon père un agriculteur traditionnel et moi, c’est qu’il ne sait pas faire de planification, il ne maîtrise ni ses dépenses ni ses recettes dans sa pratique de l’agriculture », raconte Firmin.

Après l’obtention de son baccalauréat de Gestion en 2009, Firmin s’est inscrit à la Faculté de Sciences Economiques et de Gestion de l’Université d’Abomey Calavi au Bénin. En 2011, il reçoit la visite d’un ami qui l’informe que le Centre Songhaï recherche des gestionnaires de ferme.

« Je pensais que le centre cherchait des gestionnaires comptables. J’ai déposé mon dossier à la préfecture de Natitingou. Après l’entretien, j’ai été retenu pour suivre une formation en agriculture durable de 6 mois à Porto-Novo pour devenir gestionnaire de ferme.»

A retenir

  • Construction de 02 centres d’incubation à Kétou et Zangnanado et recrutement et formation de 200 gestionnaires de ferme en deux vagues
  • Incubation de 132 gestionnaires de ferme sur les sites de Kétou et de Zangnanado, qui bénéficient d’un crédit test suivant leur projet personnel qui les prépare à la gestion de crédit futur et suivi de 42 gestionnaires de ferme installés à leur propre compte sur l’ensemble du territoire national
  • Appui à l’élaboration de 36 plans d’affaires avec le Business Promotion Center pour les gestionnaires de ferme en vue d’accélérer le processus d’accès au crédit
  • Formation et mise à disposition de matériels et équipements agricoles à un groupement féminin de 52 membres Formation de 52 femmes maraîchères

Firmin a été envoyé  au Centre National Songhaï de Zonmon, à Zagnanado pour son incubation, après 6 mois de formation en production végétale, production animale, commercialisation.

Le Centre de Zonmon accueille de jeunes gestionnaires de ferme formés dans le cadre du Projet de Promotion de l’Entrepreneuriat Agricole. Ce projet est appuyé par le Gouvernement du Bénin, le Centre Régional Songhaï et le PNUD.

Le Centre de Zonmon est d’une superficie de 95 ha dont 88 ha de bas fond réservé essentiellement à la production de riz et 7 ha pour les infrastructures d’accueil et de production animale et de maraîchage.

Au cours de la campagne rizicole, les 64 jeunes gestionnaires de ferme ont produit 10 ha de riz.  Ils ont pratiqué les techniques agricoles apprises par groupe de 6 à 7 sur une parcelle d’un ha.

« Le Projet nous donne une allocation de subsistance de 60.000 Fcfa, une aide de main d’œuvre pour le désherbage et ses semences à rembourser en espèces après récolte et vente de nos produits. »

Après 6 mois sur le site de Zonmon, chaque jeune devrait pouvoir se prendre en charge. Ce ne fut pas le cas, car ils ont été confrontés aux difficultés d’installation surtout l’enclavement de la zone. Le Centre étant à ses débuts, les infrastructures de production sont d’être mise en place de manière progressive. Etant pionnier du centre, ces jeunes ont dû labourer avec des houes, faire face à la maîtrise de l’eau. En l’absence d’un forage et d’un système d’irrigation, ils utilisaient l’eau d’une rigole qui traverse le site, mais qui n’est pas disponible de façon permanente. « La terre et l’eau sont deux éléments indispensables pour l’agriculture ».

Firmin a profité de son incubation à Zonmon pour rédiger son projet d’installation de ferme à Danigri. Le coût du projet est estimé à 3 millions de Fcfa dont une partie servira à l’aménagement du site, la construction d’un bâtiment pour le stockage du matériel agricole et le stockage de ses récoltes.

« Mon projet porte sur la production de riz et l’élevage de poules pondeuses. Je suis confiant de gagner par mois un bénéfice de 300.000 Fcfa, si j’arrivais à réunir toutes les conditions pour la mise en œuvre de mon projet». Firmin compte exploiter 2 ha la première année. Il a choisi ces deux spéculations compte tenu des opportunités d’écoulement de ses produits.

Le PPEA en collaboration avec le projet d’appui au Business Promotion Center les appuie pour la recherche de financement.

Si l’agriculture constitue sa principale source de revenus, Firmin envisage toutefois de  continuer ses études pour décrocher un diplôme de Master.