L’apiculture, une activité rentable et de préservation de la biodiversité


Quelques apiculteurs du Ouénou-Bénou. Crédits photo : APAO

Kora B. est un agriculteur dans le village de Bouanri, commune de Bembèrèkè au Bénin. Pour la campagne agricole 2012-2013, il a connu quelques problèmes budgétaires et n’a pas pu financer son activité agricole. « J’ai mené des démarches auprès de nombreuses institutions de microfinance et le délai accordé pour m’octroyer un  crédit ne me permettait pas de tenir dans le calendrier agricole », affirme t-il. Il s’est tourné vers l’apiculture, qui lui a permis non seulement de dégager des revenus pour ses activités agricoles mais aussi de faire face aux dépenses liées à la scolarisation de ses enfants.

Face à la pratique persistante de l’agriculture itinérante sur brulis dans les villages riverains de la forêt classée de Ouénou-Bérou (au détriment de sa biodiversité aussi bien végétale qu’animale), l’Association des Promoteurs Apicoles du Ouénou-Bénou (APAO) a entrepris d’améliorer la technique d’apiculture avec l’appui du Programme de Microfinancement du Fonds pour l’Environnement Mondial (PMF/ FEM) et du Programme des Nations Unies pour le Développement (PNUD).

A retenir

  • Programme de Microfinancement du Fonds pour l’Environnement Mondial (PMF/ FEM) et du Programme des Nations Unies pour le Développement (PNUD) ont appuyé l’Association des Promoteurs Apicoles du Ouénou-Bénou (APAO) pour un montant de 16.250.000 Fcfa.
  • Le perfectionnement des pratiques apicoles a contribué à améliorer significativement le niveau de vie de 120 apiculteurs et de leurs familles y compris les femmes dans une proportion de 47% au niveau des groupements appuyés.
  • Vente groupée de près de 200 litres de miel et ouverture d’une boutique témoin de vente de miel et produits dérivés dans la commune de Bembèrèkè, pour un chiffre d’affaire de près de 800 000 Fcfa pour l’année 2013.

Six (06) groupements, soit environ 120 membres ont été accompagnés pour améliorer leur technique de production de miel à travers un projet, qui s’élève à environ 25 000 000 de Fcfa financé à hauteur de 65% par le PMF/ FEM/PNUD, soit 16250000 Fcfa.

Kora est l’un des membres de l’APAO ayant bénéficié de l’appui. «J’ai planifié mon activité apicole de façon à procéder à la récolte de mon miel au mois de mai. Alors, j’ai eu cinq bidons de 25 litres soit 125 litres de miel récoltés. Grâce à l’appui de notre association, j’ai vendu toute la quantité récoltée à un client qui réside à Porto Novo. Ceci qui m’a permis de gagner la somme 187 500 FCFA pour financer mes activités de production végétale », se réjouit-il.

Le perfectionnement des pratiques apicoles a permis d’améliorer significativement le niveau de vie des apiculteurs et de leurs familles y compris les femmes dans une proportion de 47% au niveau des groupements appuyés. Il a également contribué au maintien ou à l’enrichissement de la biodiversité à travers le rôle de pollinisation joué par les abeilles permettant ainsi de féconder et de multiplier les plantes.

L’association APAO vient également d’ouvrir dans la commune de Bembérèkè, une boutique témoin de vente de miel et de produits dérivés, avec un chiffre d’affaires de 800.000 Fcfa.

Les résultats encourageant de l’expérience ont amené le PMF, le PNUD et la Mairie de Bembérèkè à décider de promouvoir l’apiculture tant pour le développement de l’économie locale, l’appui à l’emploi des jeunes que l’inversion de la dégradation des ressources ligneuses.