Gouvernance Démocratique

Alt text for image
Gouvernance démocratique

En 1990, le Bénin s’est engagé sur la voie de la démocratisation. Depuis lors, la consolidation de la démocratie, de la bonne gouvernance ainsi que de la lutte contre la pauvreté constituent des domaines substantiels et fondamentaux d’action du gouvernement et de coopération pour l’aide au développement. Dans le cadre de la gouvernance, les défis à relever par le Bénin sont nombreux et se retrouvent au niveau des Orientations Stratégiques du Développement (OSD), la Stratégie de Croissance pour la Réduction de la Pauvreté (DSCRP) et les différentes composantes du Bilan Commun de pays (CCA) de novembre 2007 et le Plan Cadre des Nations Unies pour l’Assistance au Développement (UNDAF). Ils se matérialisent entre autres par la faible efficacité des systèmes de gestion des élections, les difficultés organisationnelles, de communication et de leadership au niveau des partis politiques avec pour conséquence une faible appropriation   des règles du jeu démocratique, la faible capacité de certaines institutions de contrôle de l’action gouvernementale telles que le Parlement.

Dans le cadre de la gouvernance, les défis à relever par le Bénin sont nombreux. En plus des problèmes liés aux institutions politiques constitutionnelles (problèmes nés prioritairement des exigences de l’UEMOA), un certain nombre de questions interpellent sur le champ de la responsabilisation du fait de la faible implication de certaines catégories d’acteurs au processus décisionnel. Il s’agit entre autres de : (i) l’insuffisance de l’adhésion à la culture démocratique ; (ii) l’insuffisance de la représentation du secteur privé et de la société civile ; (iii) l’insuffisance de l’indépendance et de l’autonomisation  de la société civile ; (iv) l’inadéquation de l’accès à l’information ; (v) l’insuffisance du rôle de la société civile dans la résolution des conflits ; (vi) l’insuffisance du rôle de la société civile dans la promotion de la transparence et de l’imputabilité.
L’environnement institutionnel actuel du Bénin n’offre pas suffisamment un cadre attractif et sécurisant pour les investisseurs. Les préjudices causés par la corruption, le rançonnement, les malversations et la mauvaise gestion, l’appropriation personnelle de la chose publique, l'insécurité foncière tant en milieu rural qu'urbain, le manque de viabilisation adéquate du cadre de vie des citoyens, les lourdeurs administratives, la précarité des infrastructures de base (route, électricité, télécommunications, écoles, dispensaires) sont énormes.

Par ailleurs, malgré les avancées notables enregistrées au Bénin depuis 1991 dans l’organisation des élections, force est de constater que le processus électoral mérite d’être revisité en mettant en place la Liste Electorale Permanente Informatisée conformément aux souhaits des acteurs de la vie politique. Le développement d’un cadre de dialogue fructueux pour la prévention des conflits et le maintien de la paix et de la cohésion sociale.
C’est fort de cela que le PNUD appuie le Bénin dans le domaine de la Gouvernance dans ses dimensions démocratique, politique, administrative et socio-économique.

Résultats obtenus en 2012

L’appui du PNUD s’est focalisé en 2012 sur les points suivants :

  • La modernisation de l’Administration publique
  • Le renforcement de capacités des Organisations de la Société Civile.
  • La consolidation du partenariat secteur public – secteur privé
  • L’autonomisation des Infrastructures de paix
  • La consolidation de la démocratie

En matière d’appui à la modernisation de l’administration publique, il y a eu comme résultats stratégiques (i) élaboration du plan stratégique de réforme administrative et institutionnelle décliné en programme d’actions chiffré en vue de la mobilisation des PTF autour d'un programme intégré, (ii) le plan national de promotion de la gestion axée sur les résultats (GAR) et (iii) l’élaboration et la signature de la Charte nationale de gouvernance pour le développement qui met l’accent sur les valeurs éthiques et citoyennes pour rendre l’administration plus performante.

 En matière de promotion de la bonne gouvernance, il est à noter la mise en place des points focaux du Mécanisme Africain d’Evaluation par les Pairs (MAEP) dans tous les Ministères et les 77 Communes du pays avec l'implication des Organisations de la Société Civile (OSC). Cette action  est à l'origine de la dynamique de participation communautaire dans la gestion transparente des affaires publiques.

 Le PNUD, à travers son appui à la modernisation de l’Assemblée Nationale, a contribué aux votes réguliers des lois portant sur des autorisations de ratification d’accord de prêts, de dons, de conventions, de traités, de financements additionnels, d’adhésion à des conventions. L’appui au fonctionnement de la Radio Hémicycle, qui diffuse en direct les débats parlementaires, permet ainsi aux populations de suivre les travaux de leurs représentants. Le renforcement des capacités des Députés et des fonctionnaires parlementaires ont permis d’améliorer la production législative. 

 L’organisation de la table ronde sur le dialogue secteur public-secteur privé visant à restaurer la confiance entre le secteur public et le secteur privé afin de relancer l’économie béninoise a permis de décrisper l’ambiance entre les opérateurs économiques et le . Les recommandations issues de cette rencontre visent le renforcement (i) du cadre de dialogue permanent entre le secteur public et le secteur privé et (ii) la création de cadres législatifs et institutionnels pour le Partenariat Public-Privé (PPP).

En matière de  maintien de la paix et de la cohésion sociale, il a été mis en place le Comité d’Orientation de la Coalition Nationale pour la Paix est un organe autonome composé de 25 membres (13 personnalités issues du monde politique, des organisations de la société civile nationales et internationales, des confessions religieuses et autres personnalités morales d’envergure nationale et 12 membres des CDP). Ses actions ont permis la promotion du dialogue et la concertation entre les populations à la base, les Institutions de la République et les Organisations de la Société Civile, et d’organiser les élections présidentielles et législatives dans un climat de paix.

Publications
Rapport d'Evaluation du Bénin dans le cadre du Mécanisme africain d'Evaluation par les Pairs

Le Bénin a signé le Protocole d‟Entente le 31 mars 2004, marquant ainsi l‟engagement des responsables politiques béninois vis-a-vis de leur peuple et de la communauté internationale à observer les principes de la démocratie, de la bonne gouvernance politique, économique et d‟entreprises, à travers une évaluation périodique par leurs pairs Africains.

Charte Nationale pour la gouvernance du développement du Bénin

Nous, représentants des Institutions de la République, des pouvoirs locaux, des Partis politiques, des syndicats, du secteur privé et des organisations de la société civile (confessions religieuses, médias, organisations socioprofessionnelles, chefferie traditionnelle, associations de développement, associations des femmes, associations des jeunes) parties prenantes à la présente convention d’adoption de la charte nationale pour la gouvernance du développement du Bénin

Plus de publications