6 Assurer l’éducation primaire pour tous

Où en sommes-nous ?


Une séance de lecture dans une école primaire de la commune de Natitingou. Crédits photo: PNUD Bénin/ Giacomo Pirozzi

Les mesures de politiques volontaristes d’offre en éducation ont permis d’accroître les flux dans l’enseignement primaire. Selon les statistiques scolaires, le Taux Brut de Scolarisation (TBS) atteint 111,5% en 2011-2012.

Cependant, au regard de cette entrée massive d’enfants dans le système scolaire, le taux net de scolarisation est faible et se situe dans l’ordre de 70à 80%, signe d’une dégradation du taux d’achèvement au primaire (64% en 2011 contre 67% en 2010), lui-même lié au taux encore élevé de redoublement et/ou d’abandon.

Au même moment, la présence des filles à l’école s’est améliorée et on note un ratio filles/garçons au primaire de l’ordre de 0,8.
Si des mesures hardies ne sont pas prises pour améliorer l’efficacité interne du système éducatif et promouvoir l’enseignement technique et professionnel, l’OMD n°2 ne sera que virtuellement atteint et l’objectif de l’insertion des jeunes et la résolution de la problématique du chômage sera compromis.

Nos histoires

1.7 années
d'ici
à 2015

1990 2015
Cibles
  1. D’ici à 2015, donner à tous les enfants, garçons et filles, partout dans le monde, les moyens d’achever un cycle complet d’études primaires
    • Taux net de scolarisation dans le primaire: 74,4%
    • Proportion d’écoliers ayant commencé la première année d’études primaires qui terminent l’école primaire (taux d’achèvement): 64,3%
    • Les inégalités freinent les avancées vers l’éducation universelle.
    • Taux d’alphabétisation des 15-24 ans, femmes: 55,2%
    • Taux d’alphabétisation des 15-24 ans, hommes: 74,8%